Œdipe n°6 jun/jui/aoû 2008
Œdipe n°6 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : sachez régiger un CV en anglais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Décryptage Lisibilité du LMD : peut mieux faire Multiplication des diplômes, intitulés à rallonge et peu explicites, le LMD n'a pas engendré que de la lisibilité. Certes, les niveaux Licence, Master et Doctorat sont reconnus partout en Europe. Mais en France, étudiants et entreprises comprennent-ils quelque chose à ce qu'on leur propose ? 20 Avant, on obtenait un DESS d'histoire et métiers des archives à l'université d'Angers. Maintenant, on est diplômé du Master professionnel domaine sciences humaines et sociales - mention Histoire, Géographie, Document - spécialité Archives et réseaux documentaires (bibliothèques). À Montpellier 1, pour suivre l'équivalent du DESS de Biologie Structurale, on s’engage dans le Master Sciences et Technologies, Parcours Professionnel de Biologie Structurale et Drug Design ! Le LMD, c'est ça : deux lignes pour chaque intitulé, chaque diplôme devant répondre à une nomenclature précise (Master, mention, spécialité, parcours) et une profusion de diplômes parce que les universités ne voulaient se départir d'aucune spécialité. Rennes 1 La ministre demande une simplification propose ainsi plus de 600 diplômes, Angers, 300… Normal. La première, par exemple, a transformé pour l'occasion son DESS Mathématiques appliquées en trois Masters mention mathématiques et application, suivis chacun d'une spécialité différente : « mathématiques », « mathématiques de l'information, cryptographie », « mathématiques de la modélisation, calcul scientifique ». Qu'en sera-t-il des diplômes de médecine ? Comment ne pas se perdre non plus entre diplôme de Master, Diplôme national de Master (DNM) et grade de Master ? Aux universités le privilège de délivrer le premier. Aux écoles et IEP, le grade de Master, voire le DNM quand il y a une spécialisation. La Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur, vient de confier à un inspecteur général de l’Éducation nationale la mission d'harmoniser les intitulés des diplômes et de réduire leur nombre en Licence générale. Il doit rendre sa copie d'ici juillet 2008. La FAGE demande à élargir la réflexion au sein des Masters et la CPU (présidents d’université) propose de faire évoluer les dénominations. TRIMESTRIEL N° 6 J U I N 2 0 0 8 nuance est invisible même si on affirme que les contenus pédagogiques ne sont tout à fait pas les mêmes. Si personne n'a rien dit pendant plus de quatre ans, ministère, associations, et même la CPU (Conférence des présidents d’université) y vont maintenant de leur critique, parce que, comme le soulignent les présidents, la présentation en domaine/mention/spécialité « ne favorise pas la lisibilité des diplômes des universités par les étudiants, les salariés, les futurs employeurs ». En effet… Lisibilité était pourtant l'un des mots-clés de la réforme LMD. Désormais, c'est la filière santé qui va opérer son passage au LMD. Certes, le choix entre quatre filières dès la deuxième année, médecine, pharmacie, odontologie ou maïeutique, pourrait permettre de diminuer les taux d'échec. Mais si les intitulés des diplômes ressemblent à ceux-là, on peut se demander si les patients sauront sonner à la bonne porte quand ils auront mal aux yeux ou aux oreilles… Camille Pons



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :