Œdipe n°5 mar/avr/mai 2008
Œdipe n°5 mar/avr/mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'intérim : travail souple pour étudiants motivés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
International Comment financer sa mobilité Étudier ou faire un stage à l'étranger, c'est certes un plus pour votre parcours et votre insertion, mais cela demande un investissement. Les aides existent, mais sont très inégales d'une région à l'autre. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'en tapant aux bonnes portes, on peut les décrocher, voire les cumuler. 26 Universités et conseil régionaux proposent quasiment tous des bourses de mobilité, auxquelles s'ajoutent des aides de certains conseils généraux et de mairies. Les montants et le nombre varient, les critères d'attribution aussi : pour un stage, des études, si on est boursier, non boursier, à tel ou tel niveau de formation, pour telle destination, inscrit dans telle région ou originaire de celle-ci… Mais bon, ces aides existent ! D'abord, la bourse d'études Erasmus permet de récolter en moyenne 100 euros par mois et 120 euros de plus si l'on prolonge ce programme par un stage. Côté stages justement, on peut obtenir aussi des aides européennes, si l'université est éligible aux stages Erasmus (ex-Leonardo). Avec la possibilité de décrocher entre 360 euros et 533 euros par mois pour un stage minimum de 3 à 9 mois. Non négligeable… Le voyage plus seulement réservé aux classes aisées Après, ça varie, car collectivités et universités ont des politiques d'incitation très variées. Mais pour un boursier notamment, le voyage autrefois réservé aux classes aisées a toutes les chances d'être accessible, voire confortable en cumulant un certain nombre d'aides. Ainsi, aux bourses du CROUS s'ajoute celle du ministère pour un séjour compris entre 3 et 9 mois : 389 euros/mois qui concerne actuellement 15 000 étudiants, nombre que le ministère s'est engagé à doubler dès 2008. Puis des aides spécifiques régionales, départementales ou universitaires. En Midi-Pyrénées, par exemple, on peut, en sus, obtenir une bourse dite ICUI (Incitation à la coopération universitaire internationale) de 300 euros par mois maximum pour 9 mois d'études, ou une PRIM (Programme régional d'incitation à la mobilité) de 200 euros, qui peut être gonflée d'une prise en charge forfaitaire du billet d'avion, pour effectuer un stage dans une zone correspondant à la politique de coopération de la Région. Et depuis peu, on peut être financé aussi à raison 250 euros par mois pour un stage dans l'Eurorégion. Les bourses régionales, un bon complément Les non-boursiers ont aussi accès à des aides. La Région Rhône-Alpes, pionnière dans les incitations à la TRIMESTRIEL N°5 M A R S 2 0 0 8 mobilité, ne fait ainsi pas de distinction dans l'attribution de ses bourses Explo'RA sup, ni dans les montants, que ce soit pour un stage* ou un se- Une astuce à ne pas négliger Demander quand même la bourse sur critères sociaux quand on est au seuil : quelle que soit la situation, il ne faut pas hésiter à faire une demande de bourse au CROUS. Parce que le départ à l'étranger vous donne droit aux 3 points d'éloignement (à noter dans votre dossier), dès lors que vous vous éloignez de chez vous de plus de 249 km. Cette astuce peut permettre à certains de rentrer ainsi dans la tranche des boursiers d'État et d'accéder à toutes les aides qui y sont associées. Pour ceux qui sont déjà boursiers, c'est aussi un moyen de changer d'échelon.
mestre d'études et quelle que soit la destination : 380 euros par mois pour 9 mois maximum qui profitent aujourd'hui à près de 10 000 étudiants, chiffre que la Région souhaite porter à 13 000 au moins d'ici 2010. Avec en outre, 530 euros d'aide forfaitaire en plus pour les boursiers ou reconnus handicapés pour le déplacement. Rhône-Alpes aide aussi de façon spécifique les étudiants de BTS, les doctorants qui peuvent obtenir 3 810 euros pour effectuer en 1 re année un séjour dans un laboratoire étranger et, de façon un peu moindre, mais tout de même (200 euros), ceux qui sont originaires de la région mais inscrits ailleurs, et dont les parents vivent encore là. « Tous doivent avoir une chance de partir ! », explique-t-on à la Région. Recourir au FSDIE Après avoir chassé sur les terres des « politiques », on peut aussi faire la pêche dans son propre établissement. Parmi les bons plans à ne pas négliger, il y a le FSDIE (Fonds de solidarité de développement des initiatives étudiantes) qui peut avoir des fonds dédiés à la mobilité. À l'université de Toulouse-I Sciences sociales, le dossier peut passer « si les revenus sont faibles sachant que cela peut englober aussi les étudiants limites pour l'attribution d'une bourse sur critère social », indique Marie-Ange Benedito au bureau de la mobilité. 16 étudiants en profitent chaque année et encaissent un complément minimum de 300 euros par mois. Dans d'autres universités, l'aide FSDIE peut prendre la forme de prise en charge d'un billet d'avion. Autre aide complémentaire, pour les non-boursiers, le complément ministériel pour Erasmus, compris entre 50 et 70 euros/mois. Rhône-Alpes, un poids lourd dans la mobilité• 9 700 bourses,• 65% de non-boursiers et 35% de boursiers en ont bénéficié,• 56% s'en sont servis pour un séjour d'études, 38% pour un stage et 6% pour cumuler à l'étranger formation et stage,• 50% de ces bourses sont utilisées par des étudiants d'université, 25% en écoles d'ingénieurs, 6% dans le secteur sanitaire et social. Chiffres 2006 Si on comptait ? Un étudiant boursier à l'échelon maximum, inscrit en Rhône-Alpes, peut obtenir : - la bourse CROUS : 435 euros par mois (3 921 euros versés sur 9 mois) - la bourse de mobilité du ministère : 389 euros par mois - la bourse de mobilité régionale : 380 euros par mois - l'aide forfaitaire régionale dédiée aux boursiers : 530 euros par mois Soit une « rémunération » mensuelle de l'ordre de 1 200 euros, à laquelle s'ajoutent 530 euros qui peuvent financer tout ou partie du voyage. TRIMESTRIEL N°5 M A R S 2 0 0 8 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :