Œdipe n°5 mar/avr/mai 2008
Œdipe n°5 mar/avr/mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'intérim : travail souple pour étudiants motivés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Horizons Que faire avec un diplôme STAPS ? Malgré les apparences, on peut faire bien plus en sortant de STAPS que prof de sport, entraîneur ou éducateur sportif. C'est peu connu, mais les diplômés sont aussi formés à devenir managers d'organisations sportives, ergonomes ou encore à investir le secteur de la santé. 20 400 postes par an au CAPES, 15 postes à l'agreg’, autant dire que tenter sa chance pour être prof d'EPS en collège ou lycée relève du jackpot pour les plus de 50 000 étudiants inscrits en filière STAPS. Ils sont d'ailleurs seulement 15% des candidats à décrocher un poste. Un peu moins bouché, l'enseignement en primaire. Chaque année, 800 diplômés deviennent professeurs des écoles. À côté aussi, il y a tous les « dérivés » de l'enseignement : entraîneur, éducateur, animateur... Les associations de l'éducation populaire font aussi de plus en plus appel aux diplômés pour faire de l'éducation et de l'insertion par le sport. Reste que ça ne suffit pas à caser tout le monde. L'explosion des effectifs a donc conduit les UFR à diversifier les voies de formation, principalement dans les secteurs de la santé et du management. Rééducation, remise en forme… Anthony Michaud, président de l'ANESTAPS. Les filières APA (activités physiques adaptées) préparent ainsi à des activités de rééducation, de lutte contre le vieillissement ou la sédentarité, à intervenir en milieu carcéral. « Même si ces métiers ne sont pas encore clairement identifiés, des organisations et des associations se développent dans ces champs. Il y a du boulot ! », affirme le président de l'ANESTAPS 1, Anthony Michaud. À titre d'exemple, les diplômés du master Ingénieur de la santé peuvent travailler pour améliorer l'accessibilité dans les grandes entreprises ou concevoir des programmes de remise en forme dans des maisons de retraite. Les diplômés s'improvisent parfois euxmêmes employeurs. L'association Siel 2 bleu, montée par des anciens de l'UFR STAPS de Strasbourg, œuvre dans la prévention du vieillissement TRIMESTRIEL N°5 M A R S 2 0 0 8 en proposant des activités pour des personnes âgées. Concevoir de l'équipement sportif ou de rééducation Autre filière qui prend du poids, le management des organisations. Par ce biais, on peut devenir chef de projet, directeur d'une surface de vente, gérant d'une salle de sport, faire de la com’et organiser des événements sportifs. Les étudiants peuvent aussi travailler sur l'ergonomie 3, à la conception d'équipements ou d'appareils sportifs, de rééducation. On en retrouve d'ailleurs un certain nombre dans les laboratoires de Décathlon. Dans la même lignée, des licences pro Sécurité des biens et des personnes permettent de se positionner sur des postes d'inspection et de mise aux normes d'installations sportives. Hormis ces nouveaux débouchés, les UFR se rapprochent aussi des fédérations sportives pour que les étudiants puissent entraîner dans un club sportif sans être obligés de passer un diplôme Jeunesse et Sport en plus, le brevet d'État notamment. « Une reconnaissance directe qui évite une formation



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :