Œdipe n°5 mar/avr/mai 2008
Œdipe n°5 mar/avr/mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'intérim : travail souple pour étudiants motivés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Insertion Gratification des stages : ce qui a changé 16 31,1% du SMIC brut mensuel pour les stages supérieurs à trois mois consécutifs, soit 398,13 euros, c’est ce que prévoit le projet de décret « relatif aux stages étudiants en entreprise » présenté par les ministères du Travail et de l'Enseignement supérieur aux membres du Comité de suivi des stages, le « Stapro », le 31 janvier dernier. Et de préciser que cette gratification est due « à compter du premier jour du premier mois de stage », ce « sans préjudice du remboursement des frais engagés pour effectuer le stage et des avantages offerts, le cas échéant, pour la restauration, l'hébergement et le transport ». Des stagiaires pas contents Le collectif Génération précaire milite depuis plusieurs années contre les recrutements abusifs de stagiaires qui maintiennent les jeunes diplômés dans la précarité. www.generation precaire.org Le texte élargit également ces dispositions aux « stages effectués au sein d'une association, d'une entreprise publique ou d'un EPIC* », Les étudiants attendaient beaucoup du gouvernement après les travaux et les propositions du Comité de suivi des stages. mais en exclut toujours les administrations, pourtant gros vivier de stagiaires. Qu’est-ce qui change ? Le stagiaire débutant a donc la garantie de toucher quelque chose à condition que son stage dure au moins trois mois, mais rien ne change vraiment pour les stagiaires de fin de parcours, c’està-dire les diplômés bacs +3, 4 ou 5 qui ont déjà fait des stages et cherchent un vrai boulot. Ce n’étaient pourtant pas les propositions qui manquaient de la part du Comité de suivi des stages, comme de porter la gratification de 30 à 50% du SMIC et l’interdiction de stages hors cursus, cadre dans lequel ont lieu la plupart des abus. « En ne proposant pas une gratification décente, le nouveau décret risque de creuser le fossé entre les jeunes et l’entreprise », a regretté d’ailleurs Geoffroy Roux de Bézieux, co-président du Stapro et par ailleurs président de Virgin Mobile. Fabien Cluzel * Établissement public à caractère industriel ou commercial. TRIMESTRIEL N°5 M A R S 2 0 0 8 Les stagiaires concurrencent les juniors « Agence de com recrute stagiaire pour poste d’assistant – durée minimum 6 mois ». C’est une annonce parmi d’autres qu’on a pu lire il y a quelques temps dans des pages petites annonces d’un mensuel national. On sait que la pratique de faire tourner les stagiaires sur de véritables postes est courante dans certains secteurs, où les emplois juniors sont concurrencés par des stagiaires. Il serait pourtant possible de « débusquer » les abus, simplement en constatant la proportion de stagiaires sur l’ensemble de l’effectif salarié selon la taille de l’entreprise et en décrétant un taux maximum à ne pas dépasser.
CHAQUE ANNÉE C’EST 1 JEUNE SUR 5 QUI SORT DU SYSTÈME SCOLAIRE SANS AUCUNE QUALIFICATION OU DIPLÔME. AGEN ALBI BÉTHUNE BOBIGNY BORDEAUX BREST CAEN CALAIS CERGY CHAMBÉRY CHERBOURG CRÉTEIL DUNKERQUE ÉVREUX ÉVRY GRENOBLE LA ROCHELLE LILLE LYON MARNE LA VALLÉE MARSEILLE MONTPELLIER NANCY NANTERRE NICE NANTES NÎMES PARIS POITIERS RENNES REIMS ROUEN SAINT-ÉTIENNE TARBES TOULOUSE VALENCIENNES VERSAILLES SAINT-QUENTIN Toutes les infos sur www.afev.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :