Œdipe n°3 sep/oct/nov 2007
Œdipe n°3 sep/oct/nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de sep/oct/nov 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes docteurs à la peine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Actus Seulement 2% des Bientôt 1 million de diplômés étudiants européens scientifiques par an dans l’UE en mobilité Dans la perspective des objectifs de Lisbonne, plus d'un D’importants efforts restent à faire en matière de mobilité internationale, selon le réseau européen de l'enseignement supérieur Eurydice (www.eurydice.org) et l'office statistique de la Commission européenne Eurostat : les étudiants qui effectuent tout ou partie de leurs études dans un autre pays européen sont encore peu nombreux (moins de 2%). Les disparités sont énormes : les étudiants chypriotes (55%), liechtensteinois (34%) et islandais (15,5%) sont très mobiles en raison d’une offre d’enseignement moins développée, tandis que les étudiants espagnols (1,2%), polonais (1,2%) et britanniques (0,6%) sont les moins mobiles. 8 internationales Études : quel est votre taux de survie ? 15% d’une classe d’âge terminait des études supérieures en France il y a 30 ans contre 40% aujourd’hui, selon une étude de l’OCDE, ce qui place l’hexagone au 9 e rang de l’organisation. L’OCDE se réjouit de cette progression, mais préconise que le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur français passe de 320 000 à 420 000 par an. On apprend aussi que, selon le directeur de l’OCDE, « un jeune diplômé bénéficie d’un avantage salarial de 60% par rapport à un non diplômé ». « Si les entreprises sont prêtes à payer les diplômés, c’est parce qu’ils produisent une vraie valeur ajoutée. 100 000 diplômés en plus par an constitueraient donc un levier de croissance considérable ». Et de noter avec un sens inénarrable de la formule bureaucratique, c’est-à-dire aussi froid qu’un mammouth sibérien, que « même si le taux de survie dans l’enseignement supérieur français est parmi les plus élevé (80%), il semble possible de le porter à 90% ». Un « taux » qui varie sensiblement selon le type d’études, puisqu’il n’est que de 64% à la fac. Et pour ceux qui échouent, on pronostique le même destin qu’au mammouth ? Les étudiants étrangers en Grande-Bretagne, pas contents 30% des étudiants étrangers en Grande- Bretagne estiment que leur formation ne vaut pas l’argent qu’ils y consacrent, selon une étude britannique : la vie y est chère, les frais réels d’études plus importants qu’aux États-Unis (où les bourses sont plus nombreuses). Environ 330 000 étudiants étrangers étaient scolarisés en Grande-Bretagne l’an dernier : les ressortissants de l’UE sont exonérés de droits d’inscription, mais les autres doivent acquitter 12 000 livres par an (17 500 euros), soit une manne de 2,85 milliards d’euros par an pour les universités. million d'étudiants de l'UE devraient décrocher un diplôme à dominante mathématique, scientifique ou technologique en 2010, alors que leur nombre actuel approche 900 000 par an. Les pays où le nombre de diplômés des filières en question par millier de jeunes de 20 à 29 ans est le plus élevé sont l'Irlande (24,5), la France (22,5) et la Lituanie (18,9). Pour rappel, les objectifs de Lisbonne en matière d’éducation sont d’abaisser à 10% maximum le taux moyen de jeunes quittant prématurément l'école, d’augmenter d'au moins 15% le nombre total de diplômés en sciences, ou encore de veiller à ce qu'au moins 80% des jeunes âgés de 22 ans aient achevé leurs études secondaires ou supérieures. TRIMESTRIEL N°3 O C T O B R E 2007 !
Officier dans l’armée de terre, pourquoi pas vous ? 2 La diversité des voies d’accès Parce que chacun de vous est unique, vous pouvez choisir de nous rejoindre : en 1 re année sur concours : • concours commun des grandes écoles (CPGE) options « Lettres », « Sciences », « Sciences économiques et sociales » ; • concours « Bac+3 » pour les titulaires de licences et diplômes d’institut (IEP, INALCO…). en dernière année : • candidats issus d’une grande école ou titulaires d’un diplôme du 3 e cycle de l’enseignement supérieur. NOM : PRÉNOM : TÉL : COURRIEL : ADRESSE : NIVEAU D’ÉTUDES : 3excellentes raisons pour devenir Saint-Cyrien Pour plus d’informations sur les postes offerts dans toute la France, retournez ce coupon à : Sous-direction recrutement de l’armée de terre, DPMAT/BIC/MKG - 93, boulevard du Montparnasse - 75006 Paris CODE POSTAL : VILLE : 3 1 Une formation pour manager autrement Parce que vous êtes attiré par : • le leadership ; • l’aventure ; • la gestion de crise ; • les responsabilités de haut niveau ; • les relations internationales ; •… De multiples parcours professionnels Parce que vivre autrement se décline de mille façons : • vos dix prochaines années seront consacrées, après formation, au commandement direct d’hommes et de femmes dans des spécialités très diverses mettant en œuvre des équipements de haute technologie ; • vous aurez ensuite la possibilité d’opter pour une voie opérationnelle ou plus technique (GRH, sciences, informatique…) ; • vous bénéficierez d’une formation continue et étoffée tout au long de votre carrière ; • vous aurez l’opportunité d’accéder aux plus hautes responsabilités, et pour les meilleurs, au grade de général. Précisez la spécialité : SEXE : M ❑ F ❑ NÉ(E) LE : Conformément à la loi informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. BIC/Oedipe/11-07



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :