Œdipe n°20 mar/avr/mai 2012
Œdipe n°20 mar/avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mar/avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : comment rédiger et soutenir un rapport de stage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
04/ACTUS/Emploi des JD 2011 mieux que 2010 Bonne nouvelle : crise ou pas, en 2011, l’AFIJ (Association pour faciliter l’insertion des jeunes diplômés) a enregistré une augmentation de 6% du nombre de postes proposés sur son site par les recruteurs par rapport à l’année précédente. Bémol toutefois, ce résultat global est la synthèse d’une hausse de 2% du nombre des offres au premier semestre puis d’une diminution de 11% au second semestre – sachant que, habituellement, deux tiers des offres sont publiés au second semestre à l’entrée des jeunes sur le marché du travail. 62% de ces postes sont en CDI, en forte augmentation (48%) par rapport à 2010. Les CDD représentent 33% des postes et les contrats d’intérim 5%. Les contrats courts constituent 38% du total contre 63% l’an passé. La croissance par type de poste est assez hétérogène selon les domaines : elle est plus prononcée dans les domaines du marketing, du commercial et de la vente, de l’informatique et des études, recherche et projets. Trois secteurs économiques concentrent plus de 60% des offres : Banque, assurances et finances, Informatique et nouvelles technologies et Activités de conseil et services aux entreprises. Enfin, le nombre des offres demandant des titulaires de licence ou de master a globalement doublé sur l’année 2011. Le nombre des offres à bac +2 n’a pas connu cette croissance, mais elles représentent toujours 37% des offres collectées. Moyens des facs Officiellement +1,2% Les moyens de fonctionnement des universités progressent en moyenne de 1,2% en 2012, selon le ministère de l’Enseignement supérieur. Priorités : • la progression de la masse salariale pour les établissements devenus autonomes,• la compensation de l’exonération des droits d’inscription des étudiants boursiers,• le renforcement des moyens des 20 universités dont l’effectif étudiant augmente et qui sont « historiquement » sous-dotées : EPICURE ŒDIPE//NUMÉRO 20/////Angers (+ 5,1%), Bretagne Sud (+ 3,8%), Chambéry (+ 2,6%), Clermont 1 (+ 4,2%), Champollion Albi (+ 3,5%), Nîmes (+ 3,3%), Pau (+ 2,5%), Perpignan (+ 2,7%), Saint-Étienne (+ 3,2%), Toulouse 1 (+ 2,8%), Tours (+ 4,4%), Versailles-Saint-Quentin (+ 2,6%), Rennes 2 (+ 4,4%), Bordeaux 3 (+ 2,7%), Dijon (+ 2,6%), La Rochelle (+ 2,9%), Lyon 3 (+ 2,6%), Le Mans (+ 6%), Paris 13 (+ 3,1%). Et les autres ? Ah bah, faudra attendre l’année prochaine…
ACTUS/Études et handicap Starting-Block en campagne Seuls 2 bacheliers sur 10 en situation de handicap poursuivent des études dans l’enseignement supérieur, selon l’association Starting-Block. C’est pourquoi, chaque année, son programme Handivalides encourage la socialisation de jeunes valides et handicapés à travers la mise en œuvre commune d’activités (éducatives, culturelles et de loisirs) et d’animations de sensibilisation au handicap. Depuis le début du mois de février et jusqu’au 24 mai, 40 journées de sensibilisation sont organisées dans toute la France. Programme sur www.starting-block.org/ewb_pages/i/index-handivalide.php Les IUT se mobilisent Les responsables d’IUT se mobilisent pour défendre leur autonomie, mise à mal selon eux par les évolutions règlementaires de ces dernières années. Lettre ouverte aux responsables politiques, pétition de soutien, courrier aux élus, présence sur les réseaux sociaux : les IUT sont sur tous les fronts ! Si vous vous sentez concernés, ça se passe sur www.iutenjeu.fr. Humeur des jeunes diplômés Confiants mais prudents 84% des jeunes diplômés considèrent l’entreprise comme un lieu d’épanouissement personnel et 72% considèrent que les patrons apportent une dynamique utile à l’entreprise, selon le 1 er baromètre Deloitte/IFOP sur l’« Humeur des jeunes diplômés ». Principaux enseignements de cette enquête : • bien que réalistes, les jeunes se disent plutôt confiants en leur avenir en France : si 73% des jeunes en recherche d’emploi n’espèrent pas d’amélioration de leur situation à l’issue de l’élection présidentielle de 2012, 87% croient malgré tout en leur avenir professionnel en France ; • Autonomie, confiance et respect, trois valeurs qui animent les jeunes et démontrent que tout n’est pas perdu : 82% des jeunes diplômés en emploi estiment que le management de leur entreprise les respecte, et leur donne de l’autonomie pour 86% d’entre eux ; • dans un contexte économique dégradé, l’entreprise a toujours la cote auprès des JD, qui la perçoivent à 84% comme un lieu d’épanouissement personnel. Même si le diplôme n’est plus un sésame garanti pour l’intégrer aux yeux de 44% des jeunes en recherche d’emploi ; • conséquence, les jeunes diplômés bac et post-bac aujourd’hui sur le marché du travail affirment ne devoir plus compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir et progresser : seuls 38% jugent efficace l’action des organismes institutionnels d’aide d’accès à l’emploi, ils misent avant tout sur leur propre initiative qu’ils estiment efficiente pour 79% d’entre eux. EPICURE ŒDIPE//NUMÉRO 20/05



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :