Œdipe n°20 mar/avr/mai 2012
Œdipe n°20 mar/avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mar/avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : comment rédiger et soutenir un rapport de stage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20/D’autres préfèrent s’engager dans des actions humanitaires et rejoindront une association qui organise une collecte de matériel scolaire pour des enfants défavorisés. D’autres iront tout simplement s’inscrire au club de rugby pour assouvir leur passion du ballon ovale ou participeront au journal du campus pour aiguiser leur plume ou leurs talents de reporter. Il n’y a pas d’association qui soit meilleure qu’une autre, il y a seulement des profils variés et des envies différentes. Après avoir choisi sa bannière, il n’est pas inutile de réfléchir à son degré d’engagement. En effet, si l’on peut se contenter de filer un coup de main dans les périodes de rush ou de mettre la main à la pâte pour l’avancée générale du projet, une association est organisée autour d’un bureau qui est chargé de s’assurer de son bon fonctionnement. Et là encore, il y en a pour tous les goûts (voir encadré) ! Valoriser son expérience Après la vie étudiante, vient souvent la difficile période de la recherche d’emploi. C’est le moment de mettre en avant les compétences développées au sein de votre association ! Les projets que vous avez menés vous auront probablement permis de vous constituer un carnet d’adresses, très utile pour trouver un job. Au-delà de l’aspect « réseau », votre CV va aussi s’enrichir de ces quelques années passées à mettre en place des actions de toute sorte. Gestion de budget, management d’une équipe, ingénierie de projet, compétences administratives, aptitudes à négocier… Autant d’atouts à mettre en valeur au moment de démarcher des employeurs ! De plus, le simple fait de vous être engagé dans un projet associatif alors que vous auriez pu passer vos après-midi à boire des bières traduit un caractère volontaire et dynamique… Deux qualités que les recruteurs se désespèrent parfois de trouver chez les jeunes des années 2000 ! R.R. & F.C. ENGAGEMENT & COMPÉTENCES/EPICURE ŒDIPE//NUMÉRO 20 Quelques associations citoyennes L’AFEV : depuis 20 ans, 60 000 bénévoles de l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) ont donné deux heures de leur temps chaque semaine pour accompagner un enfant ou un jeune en difficulté scolaire dans les quartiers défavorisés. Le GENEPI : le Groupement étudiant d’enseignement aux personnes incarcérées a pour objet de collaborer à l’effort public en faveur de leur réinsertion sociale, par le développement de contacts entre les étudiants de l’enseignement supérieur et le monde pénitentiaire. Pour ce faire, le GENEPI organise des cours et des animations au sein des prisons ainsi que des actions d’information et de sensibilisation du public touchant au domaine de la prison et de la justice. Handisup : association pour l’intégration des étudiants handicapés, Handisup est née en 1990 d’une initiative locale pour développer et améliorer les conditions d’études des étudiants en situation de handicap. Elle développe son objet autour de 3 axes principaux : l’accès à l’enseignement supérieur, l’accompagnement du parcours de formation et la préparation à la vie active.
RÉUSSIR/10 conseils pour réussir ses oraux En principe, vous avez déjà au moins l’expérience des oraux du bac, pour aller affronter, de nouveau, une armada de profs qui veulent savoir ce que vous avez retenu de cette année avant de vous permettre d’aller vous inscrire dans la suivante. Et pourtant, en discutant avec pas mal d’entre vous, Œdipe s’est rendu compte qu’il n’était pas superflu de rappeler certains conseils de base. 1 La veille de l’oral, si vous êtes à jour de vos révisions, prenez la journée ou au moins l’aprèsmidi et allez à la piscine ou au ciné. Votre esprit sera beaucoup plus détendu au moment du coucher. Vous dormirez mieux et les informations stockées remonteront plus facilement le lendemain. 2 Si vous abusez du café et du tabac, vous aurez une haleine de dragon face au prof. Prévoyez des chewing-gums (à ne surtout pas garder une fois entré(e) dans la salle !). 3 Ne consommez pas trop d’excitants (café, « booster » de neurones…) car additionnés au stress, vous risquez d’avoir des tremblements et de perdre vos moyens. 4 Il peut faire chaud ou froid dans la salle. Prévoyez une bouteille d’eau, éventuellement des barres de céréales si vous passez en fin de matinée. 5 Ça paraît tellement évident mais si souvent oublié : lorsque vous entrez dans la salle, dites bonjour et souriez ! 6 Prenez une montre ! Ce n’est pas votre portable qui vous donnera l’heure, car il faudra l’éteindre. Éventuellement, posez-la discrètement sur la table au début de l’entretien. Cela montrera à l’examinateur que vous êtes soucieux de la gestion de votre temps, c’est plutôt un bon point. Vous pouvez aussi la garder au poignet, mais dans tous les cas, évitez de la regarder toutes les trois secondes. 7 Levez le nez de votre feuille lorsque vous parlez, même si le prof ne vous regarde pas. Il peut vous regarder, vous fixer froidement, ou au contraire regarder par la fenêtre, bras croisés, ou encore prendre des notes… N’en tirez aucune conclusion, restez concentré sur ce que vous faites. On a vu des profs lâcher « asseyez-vous », écouter d’un air distrait, sans rien dire, quelques questions, puis un simple « au revoir » et tomber un 16… 8 Vous serez évalué sur votre travail et vos compétences plus que sur votre capacité à gérer le stress. Les profs savent que beaucoup d’entre vous y sont sensibles. Même si ça « monte » méchamment, ne paniquez pas. En revanche, si vous prenez le dessus au profit d’une bonne expression et d’une certaine aisance, ce sera du bonus. 9 Si vous êtes vraiment très sensible au stress, faites un peu d’hyperventilation (une dizaine de grandes respirations lentes et profondes) quelques minutes avant de rentrer dans la salle (mais pas juste avant, vous risquez d’avoir la tête qui tourne). 10 Ce n’est pas grave s’il y a de temps en temps un blanc dans votre développement lorsque vous cherchez un mot ou une expression. Ne vous mettez pas la pression si vous débutez votre intervention en bafouillant : votre niveau de stress est à son maximum lorsque vous vous asseyez sur la chaise, il va redescendre progressivement. EPICURE ŒDIPE//NUMÉRO 20/21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :