Œdipe n°18 jun/jui/aoû 2011
Œdipe n°18 jun/jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de jun/jui/aoû 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : comment rebondir après une première année de santé ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 orientation d'un semestre spécialement adapté pour eux. D'autres passerelles existent pour s'aiguiller vers les SHS ou encore la filière MASS 6, avec conservation de certains crédits et d'autres à valider au moment du repêchage du S2. Cela représente un peu plus de travail pour ceux qui y vont, mais visiblement ça marche, puisque « les étudiants s'y insèrent bien », constate Pierre Dubus, le vice-doyen de la fac de médecine. Bordeaux 2 propose des « bouquets » de concours Ces passerelles évitent aux étudiants de rester de longs mois sans rien faire et les possibles découragements qui vont avec. « Ne seraitce que permettre à la moitié d'entre eux de rebondir est déjà enthousiasmant », poursuit Thierry Michot, « car ce sont de vrais drames humains qui se jouent en première année de médecine. » D'autres écoles proposent des intégrations en cours d'année. À titre d'exemple, l'ISO (Institut supérieur d'optique) a créé un parcours intensif en optique permettant de passer la première année en six mois et de décrocher le BTS opticien lunetier en 18. De même, il est possible d'accéder aux filières d'ergothérapeute ou de psychomotricien, parfois sans avoir besoin de repasser les concours de ces filières. Des quotas d'étudiants dispensés du concours doivent également être négociés avec les IFSI. À Bordeaux 2, des dispositifs ont été mis en place pour faciliter la réorientation vers des études de kinésithérapie, ergothérapie, psychomotricité et manipulateur en électroradiologie médicale. La fac souhaite aussi négocier des quotas d'effectifs avec une école de préparateurs en pharmacie hospitalière. Accès direct dans certaines L2 pour les « reçus-collés » Pour multiplier les chances de ses étudiants, Bordeaux 2 propose aussi l'accès des inscrits aux concours santé à un « bouquet » de concours paramédicaux dès le 2 e semestre. Soit la possibilité de tenter 8 concours au lieu de 4, alors que jusque-là les étudiants devaient s'inscrire spécifiquement à chaque concours paramédical. Le dispositif permet de faire basculer dès le 2 e semestre 250 étudiants de plus sur les filières paramédicales. D'autres possibilités de réorientations existent pour les « reçus-collés », ceux qui ont plus de 10/20 en fin d'année sans pour autant décrocher une place au concours. Exemple, l'accès automatique en L2 dans certaines filières, surtout dans des disciplines scientifiques proches du programme de médecine. EPICURE Œdipe N°18 - ÉTÉ 2011 À l'UBO, ils peuvent être accueillis dans les UFR de biologie mais aussi en psychologie, ainsi qu'en DUT Génie biologique pour travailler dans l'agronomie, les analyses biologiques et biochimiques, ou encore la diététique et le génie de l'environnement. Mêmes grandes orientations à Bordeaux 2 avec un accès direct possible en L2 MASS grâce à un module de mise à niveau. Une admission en L2 sciences et technologies, mention sciences du vivant était aussi possible à Nancy, Paris 5 ou encore Caen avant la réforme de la PACES. Envisagez au plus tôt un plan B Même quand il n'y a pas de passerelles, les acquis donnent toutes les chances de réussir une réorientation dans une filière affichant une dimension santé ou sciences, même si vous devrez attendre la rentrée qui suit. On peut ainsi devenir technicien de laboratoire d'analyses médicales, dans les industries pharmaceutiques, cosmétiques et agro-alimentaires, délégué pharmaceutique et commercial de santé… sachant qu'il existe aussi un nombre important de formations courtes professionnalisantes en lien avec les métiers de la santé et de la pharmacie. Enfin, les universités planchent aussi sur ceux qui abandonnent la médecine mais
poursuivent en études de santé, constat étant qu'« il y a des étudiants aussi qui ne sont pas à l'aise dans leur formation et que 10 à 15% des futurs médecins n'exerceront pas », rapporte Anne Bordron. À l'UBO, on réfléchit à de possibles réorientations vers des masters à double compétences, en management et santé. À Bordeaux 2, va être ouvert un cursus licence et master Technologies pour la santé (TECSAN) qui proposera aux reçus-collés d'intégrer directement la L2, puis de suivre Sachez saisir votre 2 e chance à l'université Échouer en médecine ne signifie pas forcément échouer dans vos études. Car, comme le souligne justement Thierry Michot (UBO), le fameux numerus clausus fait que « fatalement des bons étudiants se plantent » ! Bref, vous avez raté mais vous n'êtes pas nul pour autant. C'est d'ailleurs la prise de conscience de ce « fantastique gâchis » qui a incité son université à peaufiner son dispositif de réorientation. « Après avoir échoué deux fois aux concours, très peu d'étudiants restaient à l'université. Peut-être parce qu'ils avaient un véritable rejet de l'université, assimilée à leur échec en médecine. Ils partaient surtout vers les IUT ou des cycles courts, des filières à l'étranger, en Belgique ou Roumanie, dans les IFSI et en kinésithérapie. Or, le travail assimilé sur un semestre ou un an peut être comparé à celui d'une année de prépa. Ce sont de bons élèves qui peuvent suivre des études longues. Il faut donc les convaincre qu'à l'université il y a des endroits où l'on échoue, d'autres endroits où l'on réussit ». le master en alternance pour s'orienter ensuite vers des postes de chef de projet en R&D, production ou commercialisation, dans les industries pharmaceutiques notamment. Dans tous les cas, même si les modalités et les accompagnements diffèrent d'une université à l'autre, un nouveau départ est possible partout. Reste à vous préparer à cette éventualité. Car dites-vous, EPICURE Œdipe N°18 - ÉTÉ 2011 comme le souligne justement Anne Bordron, que même si vous êtes là pour réussir le concours, « pour sécuriser son parcours, il faut envisager aussi un autre projet ». Camille Pons 1 Commune aux études de médecine, pharmacie, odontologie et sagefemme. 2 Sciences et techniques des activités physiques et sportives. 3 Université de Bretagne occidentale. 4 Institut de formation en soins infirmiers. 5 École nationale d'ingénieurs de Brest. 6 Mathématiques appliquées et sciences sociales. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :