Œdipe n°17 mar/avr/mai 2011
Œdipe n°17 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : automobile, des métiers qui tiennent la route.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 A ` lire Réussir vos entretiens d’examen, de concours, de recrutement Guide à l’usage des candidats et des professionnels Se préparer, se motiver, se présenter, maîtriser son stress, mettre en valeur ses qualités, communiquer avec jurys et recruteurs, affirmer sa personnalité, avoir confiance en soi, se surpasser pour convaincre… Beaucoup d’objectifs, néanmoins mis à portée sans jargon mais avec simplicité, le tout assorti de conseils pratiques - qui semblent parfois évidents mais, au vu des exemples, ne le sont pas toujours. S’adressant aussi aux professionnels, l’ouvrage permet aux candidats de se mettre intelligemment à la place du jury.• Gérard Kirady, Gereso Éditions, 230 pages, 23 euros. Enquête sur la formation des élites Signé par un universitaire au profil atypique, cet essai percutant passe en revue sans concession les enjeux de l’université d’aujourd’hui, notamment en comparant le système français avec ses homologues dans le monde. Au passage, il dresse un portrait corrosif des universitaires, et réduit en bouillie des idées reçues sur l’opposition public/privé ou l’épineuse question de l’impossible augmentation des droits d’inscription. Une manière intelligente et fouillée de décrypter la compétitivité mondiale des intelligences, la notion « d’excellence universitaire », et qui conclut sur ce constat : la France est mal partie.• François Garçon, Perrin, 430 pages, 22,90 euros L’universitaire dans tous ses états André Cabanis et Michel Louis Martin sont professeurs à l’université Toulouse 1 Capitole. Ils ont, chacun, publié nombre d’ouvrages et d’articles et ensemble plusieurs livres, dont tout récemment, Le Constitutionnalisme de la troisième vagu en Afrique francophone (Académia-Bruylant, 2010). En situation d’extrême privilégié, l’universitaire, fleuron de l’intelligence nationale, n’est pourtant pas forcément un homme (une femme) heureux : comme en témoignent les auteurs de cette dissection (très drôle) de sa vie professionnelle, qu’il doive enseigner, diriger des travaux, en produire, être évalué, se charger de tâches adminis tratives diverses et croissantes, etc., il est soumis à bien des déboires et insatisfactions, voire à des attitudes… bêtes. Dans un essai que ne renierait pas David Lodge, l’Universitaire est saisi dans tous ses états. Vous vous destinez à enseigner dans cette vénérable institution qu’est l’université ? Voici un véritable manuel qui vous apprendra ce que nul cours n’enseigne. Jubilatoire, caustique, acide, cet essai rédigé à deux mains d’une plume érudite et mordante dévoile les coulisses de la très enviable condition universitaire : où l’on découvre les travers de ces professeurs brillants qui déploient d’admirables tactiques pour ne pas rendre leurs recherches à l’heure, les usages surprenant de l’encadrement des jeunes chercheurs, l’art de faire progresser sa carrière, les petits arrangements de toutes sortes à des fins peu glorieuses, mais aussi les regrets des auteurs sur la fin de l’insolence étudiante et des chahuts, au profit d’un comportement de consommateur de cours ou de pasionaria altermondialiste. Un portrait drôle et courageux des universitaires, qui ne va peut-être pas faire rire tout le monde. 9 782252 037829 ISBN : 978-2-252-03782-9• André Cabanis, Michel-Louis Martin, Éditions Klincksieck, 176 pages, 17 euros. EPICURE Œdipe N°17 - Mars-Avril 2011 17 € hourvari klincksieck andré cabanis & michel louis martin l’universitaire dans tous ses états andré cabanis & michel louis martin l’universitaire dans tous ses états hourvari Hourvari co lection dirigée par Belinda Cannone Toute action, au départ habile ou avisée, peut produire de la bêtise. Toute pensée, s intelligente soit-elle, peut, en se pétrifiant, en se répétant ou en déclinant, devenir bête. Car la bêtise n’est pas une essence : elle est incluse à l’état latent dans tout geste e toute posture, finalement réveillée par on ne sait quoi : la répétition ? le seuil d’incompétence ? la volonté de plaire ? la mauvaise foi ? Peutêtre simplement par ce moment où, paresse ou habitude, on arrête de penser ce qu’on fait, ce qu’on croit. Dans cette collection, des écrivains nous rappellent qu’il n’existe pas de remède définitif à la pétrification de la pensée et que tenir la bêtise à distance exige de constants exercices de vigilance. Leurs essais sont moins des pamphlets que des avertissements et des appels à la responsabilité intellectuelle. De sortes de « coins » dans la pensée contemporaine. De stimulants éloges de la liberté d’esprit. Hourvari : n.m. (XVI es.), croisement entre houre, « cri pour exciter les chiens » et charivari. Vénerie : Cri pour ramener les chiens tombés en défaut, mais aussi ruse de la bête traquée qui revient à son point de départ pour tromper les chiens. Et repartir de plus be le. CVGMartinRecto.indd 1 3/09/10 12:46:3
0 2 0 1 1 R en é B u r r i/M a g n u m P h o t o s L’INFORMATION EST PRÉCIEUSE, PROTÉGEONS-LÀ ENSEMBLE www.r sf. o r g



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :