Œdipe n°16 déc 10/jan-fév 2011
Œdipe n°16 déc 10/jan-fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de déc 10/jan-fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : diplômés de master, l'insertion en chiffres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 actus 69% des salariés français heureux au travail Le 5 e volet de l'enquête sur les Français et leur rapport à l'entreprise menée par 20minutes.fr, En Ligne Pour l'Emploi et OpinionWay, montre que si une majorité des Français se dit encore heureux au travail, ils sont 8% de moins que l'an passé à l'être. Effet de la crise, nous dit l'enquête, 60% et 56% des personnes interrogées ont respectivement connu une augmentation de leur charge de travail et de leur rythme de travail. Résultats complets sur www.enlignepourlemploi.com Une UE à Clermont 2 pour rencontrer des entrepreneurs Clermont 2 propose cette année à des étudiants de L2 et L3 une unité d'enseignement libre « À la rencontre des entrepreneur(e)s », en partenariat avec le MEDEF Auvergne, pour sensibiliser davantage à la culture d'entreprise et à l'esprit d'entrepreneuriat. Des entrepreneurs viendront animer une séance sur des thématiques telles que le numérique, le management, le développement durable ou encore l'innovation. Chaque thème est préparé en amont par un binôme d'étudiants (recherches, rencontres d'acteurs du monde socio-économique...). Ces recherches sont présentées sous forme d'exposé à l'ensemble du groupe, suivi d'un débat animé par le chef d'entreprise. Sur le second semestre de l'année, l'UE représente 16 heures de cours auxquelles s'ajoutent environ 20 heures de travail personnel, et permet de valider 5 ECTS. Les jeunes diplômés critiquent les pratiques de recrutement Selon un sondage OpinionWay réalisé pour Le Café de l'avenir, 82% des jeunes diplômés trouvent le processus de recrutement compliqué, long pour 77% d'entre eux. Surtout, ils sont 60% à juger que le recrutement est in fine inefficace et pour 74% inéquitable ! Beaucoup estiment qu'on les a mal préparés durant leur parcours scolaire, notamment aux entretiens avec les recruteurs (62%), ainsi qu'à la phase de recherche d'annonces et de postes disponibles (59%). Et OpinionWay note que même si « la rédaction du CV semble être maîtrisée », elle l'est « par une assez courte majorité (56%) ». Ceci explique peut-être cela, un tiers des jeunes diplômés sont insatisfaits de leur premier emploi et 40% déclarent « même que leur premier emploi était avant tout alimentaire, taux qui monte à 45% parmi les diplômés d'un bac +2 seulement ». La Bretagne montre le chemin L'université de Bretagne Occidentale a mis en place cette rentrée le dispositif « En Hent » (« en chemin » en breton) afin d'aider les étudiants de première année à construire leur parcours de formation et à anticiper leur insertion professionnelle. Concrètement, un classeur a été distribué à près de 3 000 étudiants de L1 : à l’intérieur, des supports informatifs et méthodologiques, répartis dans cinq onglets : « mes études », qui permet à l'étudiant de comprendre le fonctionnement de l'université ; « mon projet », qui propose des pistes d'orientation ; « bilan », pour faire le point sur son parcours scolaire et universitaire, ses expériences professionnelles, stages, etc. ; « candidatures », pour regrouper lettres, CV, etc. Le dernier onglet permet d'archiver l'ensemble des documents utiles pour une future recherche d'emploi (relevés de notes, CV, lettres, diplômes, plaquettes de formation, attestations de stages…). Sont forts ces Bretons. N°16 - Décembre 2010/Janvier 2011
L a s é c u l a n c e s on p o r t ai l de s m é t ier s La Sécurité Sociale : on en entend souvent parler, mais la connaît-on vraiment ? Sait-on ce qui s’y fait réellement, et surtout les métiers qu’elle rassemble ? Le nouveau site www.lesmetiersdelasecuritesociale.fr vous fera découvrir son univers, ses métiers (avec des fiches, des vidéos, des témoignages…), les carrières qu’on peut y faire, et aussi… comment y entrer ! Une passerelle entre médecine et droit Ouvrir des passerelles entre les « recalés » de la première année de médecine et la 2 e année de droit. C’est l’idée de la faculté de droit de l'université Toulouse-I Capitole. Ce dispositif permet aux étudiants ayant échoué au concours de première année de médecine mais ayant obtenu la moyenne (14/20 cette année, à Toulouse) d'entrer en 2 e année de droit. Pour les remettre à niveau, la fac leur propose 25 heures de droit public et 25 heures de droit privé, en plus de leur cursus de 2 e année, auxquels s'ajoutent des TD de méthodologie spécifiques. Pour « cultiver l'excellence », la faculté de droit a également mis en place un collège supérieur de droit, destiné à « stimuler les meilleurs étudiants ». Lamy des étudiants en droit Le www.lamyetudiant.fr met à disposition des étudiants en droit des infos et des services pour les accompagner dans leur parcours. Le site s’articule autour de trois grandes problématiques : « Étudier », « S’orienter » et « Travailler ». Au menu notamment, des cours mis en ligne par les enseignants, des mémoires proposés par les étudiants, des sujets d’examens, un outil de recherche documentaire, des fiches pratiques sur l’orientation, des fiches métiers, des informations sur les facultés de droit en France et sur tous les autres établissements de formations juridiques, la possibilité de déposer un CV, de consulter des annonces de stages ou d’emploi… B T S - S T S 2 2% de s é t u d i a n t s d é c r o c h ent... … D'où une r é f o r me Environ 22% des élèves qui entrent en STS abandonneraient leur cursus sans valider leur BTS, selon le CEREQ (Centre d’études et de recherche sur les qualifications), contre seulement 12% des étudiants en IUT. Comme quoi le décrochage ne concerne pas que les étudiants de première année à l'université. « Cet échec concerne davantage les bacheliers technologiques et professionnels », précise le CEREQ. Et, si plus de 9 sur 10 sont en emploi trois ans après leur sortie – la majorité en contrats à durée déterminée – les diplômés de BTS occupent davantage des emplois précaires alors que ceux de DUT accèdent plus fréquemment au statut cadre. Ils sont aussi plus rapides à intégrer le marché du travail : 61% dès l’obtention du BTS contre 35% ayant obtenu un DUT - alors que la poursuite d'études est bénéfique pour tous, et plus particulièrement pour les diplômés post-BTS. Elle leur permet de passer d'un salaire médian de 1 350 euros à 1 500 euros avec une licence et 1 840 euros avec un master 1, avec un taux de CDI qui grimpe de 67% à 78%. N°16- Décembre 2010/Janvier 2011 Du coup, pour augmenter les taux de réussite, notamment pour les bacheliers technologiques et professionnels, et favoriser la poursuite d'études, la ministre Valérie Pécresse a lancé une rénovation de la filière : réorganisation des diplômes en modules pour valider des blocs de compétences en crédit ECTS, individualisation des parcours en permettant, par exemple, à un étudiant de L1 une réorientation en STS sans allonger la durée de ses études, ou encore en mettant en place un contrôle continu pour valider les unités au fur et à mesure. La ministre attend aussi des rectorats des propositions notamment sur l'accompagnement personnalisé, l'aménagement des poursuites d'études et le développement de l'alternance. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :