Œdipe n°16 déc 10/jan-fév 2011
Œdipe n°16 déc 10/jan-fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de déc 10/jan-fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : diplômés de master, l'insertion en chiffres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 dossier insertion Au moment de l'enquête, en avril 2010, les jeunes diplômés en quête d'emploi étaient en recherche depuis 5,8 mois en moyenne, contre 5,4 mois en 2009 et 4,8 mois en 2008. Ce sont les jeunes diplômés issus de la discipline « arts, édition, communication, journalisme » qui connaissent alors la plus longue durée de recherche d'emploi (8,9 mois). La durée moyenne de recherche d'emploi varie également selon la nature du diplôme : 5,5 mois pour les diplômés d'écoles d'ingénieurs, 5,8 mois pour les universitaires et 6,2 mois pour ceux issus d'écoles de commerce. Le niveau bac + 5 est naturellement cité par les recruteurs comme étant le plus favorable en termes d'insertion, tandis que le niveau bac + 8 est en revanche parfois jugé « hors cadres », car « certains recruteurs interprètent les études longues comme un signe de fuite face au monde du travail » *. La manière de chercher évolue Au-delà des chiffres, l’enquête de l’APEC se révèle aussi très instructive sur l’évolution de la manière de chercher du travail : « La part des jeunes diplômés en recherche utilisant les offres d'emploi ou les moyens relatifs à l'approche directe a baissé. En outre, ce sont surtout les LES MOYENS DE RECHERCHE ET D'ACCÈS À L'EMPLOI (EN%) Jeunes diplômés en recherche (*) Jeunes diplômés en emploi (**) APPROCHE DIRECTE 86 25 Candidature spontanée sur Internet 67 5 Candidature spontanée par courrier 27 11 Dépôt de CV sur Internet 24 7 Autres 17 2 OFFRES D'EMPLOI 95 26 Offre d'emploi sur Internet 89 18 Autres 34 8 Offre d'emploi publiée dans la presse 8 - RÉSEAUX 26 20 Relations, réseaux, cooptations (hors Internet) 15 19 Réseaux sociaux et professionnels sur Internet 14 1 CONCOURS 5 11 À LA SUITE D'UN STAGE - 12 AUTRES 9 6 (*) Plusieurs réponses possibles : les moyens utilisés dans la recherche d'emploi. (**) Une seule réponse possible : le moyen ayant permis l'accès à l'emploi Source : APEC Tous les résultats de l’enquête sont sur http://presse.apec.fr/Presse/Communiques-de-l-Apec/Les-Etudes/Les-jeunes-diplomes-de-2009-situation-professionnelle-en-2010 N°16 - Décembre 2010/Janvier 2011 moyens dits classiques qui ont été délaissés par les jeunes diplômés en recherche, notamment les candidatures spontanées par courrier (-13 points) ou le dépôt de CV sur Internet (-5 points). En parallèle, ils sollicitent davantage les relations et les réseaux (+7 points), et plus particulièrement ceux sur Internet. Néanmoins, l'efficacité de ces derniers reste relative pour trouver un emploi, puisque seulement 1% des jeunes en emploi ont trouvé par ce biais. Par contre, les réseaux sociaux traditionnels ont été efficaces puisque c'était le premier moyen par lequel les jeunes diplômés en emploi ont obtenu un emploi (un jeune diplômé sur quatre). » Enfin, l'APEC pointe un « fait m a r qu a n t » s e l on elle : « L'optimisme des jeunes diplômés quant à leur recherche d'emploi regagne du terrain (+ 6 points, de 52% à 58%), après avoir fortement chuté l'an passé suite au brutal retournement de conjoncture de fin 2008 ». F.C. * Selon une autre enquête APEC/Le Monde intitulée « Le choix des études supérieures et le regard des jeunes diplômés sur leur cursus : regards croisés étudiants/jeunes diplômés/recruteurs », rendue publique le 30 septembre.
N°16- Décembre 2010/Janvier 2011 Verbatim Éric Verhaeghe, président de l'APEC « Les jeunes diplômés commencent peu à peu à bénéficier de l'amélioration de la conjoncture. Mais la reprise des embauches de débutants se fait à un rythme encore très lent, et les jeunes de la promotion 2009 ont malheureusement fait les frais d'une économie fragilisée. Avec les premiers signes de la reprise sur le marché de l'emploi cadre, ils doivent faire face à la concurrence des jeunes des promotions précédentes, qui comme eux peuvent être encore en recherche d'emploi ». Les entreprises ciblent les jeunes diplômés sur trois fonctions plus particulièrement : informatique (31%), commercial (30%), études et recherche (17%). La méthodo L'enquête de l’APEC a été réalisée par téléphone auprès de 4 040 jeunes de niveau bac +4 et plus, diplômés de l'enseignement supérieur en 2009. L’AFIJ confirme la bonne tendance « La croissance progressive du nombre d'offres pour jeunes diplômés s'est accélérée au cours du 3 e trimestre 2010 », indique l'AFIJ (Association pour favoriser l’insertion des jeunes diplômés), qui a rendu publics mioctobre les résultats de son Enquête annuelle sur l'insertion des jeunes diplômés. Sur les neuf premiers mois de l'année 2010, le nombre d’offres de postes collectées a augmenté de 44% par rapport à 2009. Le premier emploi À qu e l l e s c on d i t i on s ? Les conditions d'emploi se sont fortement dégradées pour les jeunes interrogés en avril 2010, selon l’APEC : la part des CDD a crû de 5 points par rapport à la promotion 2008 interrogée en 2009. Au total, 44% des jeunes en poste ont signé un CDD, 5% sont en intérim et 47% en CDI. Un mouvement amorcé en 2008, qui semble s'installer, selon l’association. Entre avril et mai 2010, 63% des jeunes déclarent avoir accédé au statut de cadre, contre 64% de ceux interrogés au printemps 2009, et 70% au printemps 2008. Les universitaires sont les moins bien lotis, puisqu'un jeune sur deux environ est cadre contre 9 jeunes ingénieurs sur 10. En outre, la chute est brutale et semble s'installer pour les universitaires qui ont perdu 8 points entre les promotions 2007 (interrogée en 2008) et 2009 (interrogée en 2010). Dégradation du marché = concessions Par ailleurs, la proportion de jeunes ingénieurs et d'universitaires disposant d'un CDI « a fortement baissé par rapport à la promotion précédente, respectivement de 11 et de 9 points », soit 64% et 35%, précise l'APEC. En parallèle, la part des titulaires de CDD parmi ces jeunes ingénieurs et ces universitaires a augmenté : 29% des ingénieurs (contre 23% pour la promotion 2008), et 54% parmi les universitaires (contre 48%). Conclusion : la situation actuelle, « avec la dégradation de la conjoncture et du marché du travail, a obligé les jeunes diplômés à faire des concessions. Certains jeunes diplômés en emploi ont par exemple, pour obtenir leur emploi, dû déménager (30% d'entre eux), accepter un contrat temporaire (33%), revoir leurs exigences en matière de salaires (44%) ou accepter un emploi en dehors de leur domaine de spécialité (21%). » Enfin, nous apprend l'enquête, la rémunération annuelle moyenne s'élève à 26 800 euros bruts pour les diplômés d’université. F.C. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :