Œdipe n°15 sep/oct/nov 2010
Œdipe n°15 sep/oct/nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de sep/oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : admissions parallèles en écoles, une voie en plein essor.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Bonne pratique Stages en L3 généralistes O b l i g a t o i r e s p our (pr e s qu e) t ou s à C e r g y - P on t o i s e La loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) impose de rendre les stages obligatoires en troisième année de licence. Mais selon les politiques d'établissements, l’effectif à envoyer sur le terrain, cela risque de prendre un certain temps. À Cergy-Pontoise, la généralisation de ces stages est déjà bien avancée. Si l'on excepte les étudiants d'IUT ou de licences pro où l'obligation a été inscrite dès la création des diplômes, Cergy-Pontoise avait commencé à roder depuis quelques années les stages en L3 : d'abord pour ses étudiants en sciences et techniques, en économie et LEA. Tous les géographes furent ensuite envoyés sur le terrain il y a deux ans, suivis l'an passé des historiens : soit, rien que pour ces deux filières, une centaine d'étudiants qui font leurs armes hors les murs au 6 e semestre. L'initiative est intéressante parce qu'elle concerne des filières généralistes, peu habituées aux sorties « terrain ». Selon Didier Desponds, le vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire, l'université est depuis toujours tournée vers la professionnalisation de ses étudiants. « On veut à la fois les aider à construire leur projet professionnel et montrer que les formations ne débouchent pas que sur des fonctions traditionnelles », explique-t-il. On ne devient pas qu'enseignant en faisant histoire... De vraies missions en entreprise C'est intéressant aussi parce que cette université, si elle n'est pas un « paquebot », compte quand même 17 000 étudiants. Et pour que tous aient un stage et que ce ne soient pas des séminaires « photocopies », l'université s'est dotée d'une organisation spécifique. Dans chaque filière, un coordonnateur anime un module de méthodologie de recherche de stage, intégré au même titre qu'un cours. Il suit les étudiants pour que les stages soient en cohérence avec les parcours. N°15 - Octobre-Novembre 2010 L'université a requis également 6 semaines de stage pour que les étudiants puisent faire de « véritables missions », car, comme le note Didier Desponds « pour qu'une entreprise s'engage, il faut qu'elle ait un stagiaire plus de 15 jours ». Les géographes ont ainsi pu se retrouver en collectivités territoriales, dans des bureaux d'études, en agences d'urbanisme, les historiens aux archives, au ministère de la Défense, à faire de l'archéologie, du journalisme... Enfin, les filières ont aménagé les calendriers pour faire correspondre le départ des stagiaires aux moments où les entreprises ont besoin d'eux – pas trop tard dans le second semestre. Dans la même veine, l'université a intégré dans les cursus le projet professionnel de l'étudiant (PPE), le portefeuille d'expériences et de compétences, ainsi que les conférences métiers. Et quand ce n'est pas obligatoire, c'est une unité d'enseignement libre, donc créditable, ou une option à bonus. Les 300 étudiants en 3 e année de droit sont la prochaine cible. Mais ils bénéficient déjà d'une grande partie de ces mesures. Camille Pons
Témoignage Florent Barraco « Savoir si la voie c h o i s i e e s t l a bonne » J'ai été stagiaire dans le journal La République du Centre dans l'agence de Montargis. J’ai signé pendant un mois près de 40 articles dont une « Une » départementale sur les miss France ! L'histoire est une matière indispensable, je pense, pour le métier de journaliste. On y apprend à analyser et traiter les informations et le stage est une très bonne manière de mettre en application les Laurent Delmas « Face à la réalité du travail » J'ai toujours eu un intérêt profond pour les recherches, l'archéologie et surtout l'histoire. Je l’étudie parce que le passé est riche d'informations sur les hommes et permet de les comprendre. J'ai effectué un stage au sein du 2 e Régiment de la Garde Républicaine où j'ai réalisé des articles au profit de la revue interne. Cela n'a fait que confirmer mon projet professionnel : me préparer au concours pour l'école d'officiers de gendarmerie nationale. Des historiens sur le terrain Témoignage enseignements. De plus, il permet de savoir si la voie que nous avons choisie est la bonne. Il m'a confirmé mon souhait de devenir journaliste. Avant, j'avais une fausse image de la PQR *. Or j'ai adoré le journalisme local, rencontrer les gens, m'intéresser aux problèmes de la vie quotidienne, et découvrir d'autres facettes comme la mise en page, faire de bonnes photos, la relecture des pages. Être dans un quotidien, cela oblige à écrire vite, bien, de manière concise et c'est différent de la presse spécialisée où l'on s'adresse à des connaisseurs. La durée du stage est également intéressante car elle m'a permis de véritablement m'intégrer dans une rédaction. En un mois, la confiance s'installe et on nous confie plus de tâches. * Presse quotidienne régionale Le stage permet d'accéder au milieu professionnel. On l'entrevoit lors des stages en 3 e et à travers les jobs étudiants, mais ces visions du monde du travail sont trop réductrices pour être vraiment influentes. À la rigueur elles permettent de voir ce que l'on ne veut surtout pas faire. Ce stage en L3 nous offre la possibilité de travailler réellement. Il m'a permis de rencontrer des personnes qui peuvent m'aider pour les différentes étapes à parcourir. Cette immersion est la meilleure approche professionnelle que j'ai eue. J'avais eu d'autres moyens d'approcher le monde du travail, comme les forums : mais le plus souvent, les réponses étaient vagues et ne me mettaient pas face à la réalité du travail. N°15 - Octobre-Novembre 2010 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :