Œdipe n°14 jun/jui/aoû 2010
Œdipe n°14 jun/jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de jun/jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux métiers du web.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 DOSsier metiers plus en plus présentes sur les sites communautaires et qui animent de plus en plus de blogs, recrutent aussi. Même engouement du côté des PME, mais qui préfèrent externaliser ces missions pour des raisons financières. Il y a donc aussi opportunité d'emploi pour des free-lance. Créer sa propre société spécialisée marche plutôt bien : une SSII pour sous-traiter les aspects liés aux technologies, ou des agences ` web pour des missions plutôt marketing, comme certaines spécialisées dans le développement de l'audience sur les sites Internet, en charge d'acheter des liens sponsorisés... Le gisement d’emplois n’est donc pas près de se tarir. Camille Pons 1 Social media optimization et Search engine marketing. N°14 - Juin-Juillet 2010 Quel(s) profil(s) pour postuler ? > Métiers techniques : bac +2 à bac +5 en informatique ou diplôme d'ingénieur Les métiers techniques peuvent être prisés dès le bac +2, BTS et DUT, avec des spécialisations multimédia, administration de réseau, développement web, web mastering... Nec plus ultra, le diplôme d'ingénieur, qui permet de postuler d'entrée à des postes à responsabilités, tel que chef de projet. > Missions com et marketing : formations généralistes + une pincée de curiosité Les formations généralistes de type écoles de commerce sont les mieux perçues pour candidater puisque vous serez formé à travailler la marque, la notoriété et la communication. Les écoles ont adapté leurs formations à l'évolution de ces métiers, tandis que des masters universitaires commencent à se développer. À titre d'exemple, l'ESSCA ouvre un master webmarketing qui permettra de viser, dans des entreprises engagées dans le e-business, des agences de webmarketing et de communication, des fonctions marketing traditionnelles pour lesquelles des compétences dans le domaine du web sont de plus en plus souvent requises (chef de produit, chargé d'études ou responsable marketing) et des nouveaux métiers tels que consultant marketing media on-line, responsable e-commerce/ebusiness... L'université de Toulouse 1 Capitole ouvrira de son côté en 2011 un master 2 communication-marketing. Mais parce que les formations spécialisées restent rares, ce qui vous distinguera des autres c'est l'intérêt que vous portez évidemment à Internet, et l'expérience. On peut démarrer dès bac +2 ou +3 comme chef de projet marketing pour évoluer ensuite vers des postes à responsabilités, tel que responsables de l'expérience utilisateur ou en acquisition de trafic.
Témoignage Céline Vassé Responsable acquisition trafic chez Paru Vendu. Sa mission : générer des visites sur le site. J'ai commencé en 2001 en alternance chez Easy Voyages en faisant un BTS informatique de gestion à l'Institut supérieur de commerce et d'administration à Paris, puis une licence de marketing et commerce sur Internet à l'IUT d'Évry, choisie justement parce j'avais goûté à l'e-commerce et Internet. Avant, je ne savais même pas que ce type de métier existait. Le métier consiste à générer de l'audience, à amener des visites sur le site, en réalisant des campagnes de pub, en achetant des mots-clés sur Google, Témoignage Alexandra Abou Responsable éditoriale chez Vodemotion.com, portail qui offre un accès gratuit à plus de 7500 vidéos. Elle gère notamment le catalogue de vidéos et les relations avec leurs auteurs. J'ai décroché une maîtrise de philosophie à la Sorbonne et un master 2 de manager de projet culturel à l'École des métiers de la culture qui m'a permis de toucher à tous les domaines de la communication artistique, y compris sur le web. Je n'avais jamais entendu parler de ce métier, mais j'avais quelques points d'accroche car c'est un métier axé sur la communication. Je m'occupe de la gestion du catalogue, de l'harmonisation du contenu en faisant des e-mailings, en organisant des jeux-concours, en ayant des partenariats, en posant par exemple des annonces sur des comparateurs ou guides d'achat... Actuellement, on travaille sur les réseaux sociaux, un nouveau levier vu l'importance qu'ils prennent. On sait qu'il faut y être mais pas encore comment ! C'est justement ce qui est intéressant dans ce métier : il y a toujours des nouveautés qu'il faut tester car cela se développe très vite. On travaille aussi sur de l'événementiel, de l'actualité. Nous allons par exemple faire des opérations spéciales pour la Coupe du Monde de foot. J'ai commencé avec un bac +3 à 32 000 euros bruts par an. Plutôt bien en début de carrière. Et en plus, ça recrute énormément. D'ailleurs, je suis moimême « chassée » régulièrement ! Et on passe senior rapidement car peu de gens ont connaissance des leviers de trafic. pour faciliter les navigation des internautes, des relations avec les auteurs. Beaucoup de communication qui englobe des aspects un peu comme au sein d'une maison d'édition (rémunérations, visibilité, etc.). À côté, j'assure aussi une mission de Community manager : j'ai lancé une page Facebook qui permet de faire parler les auteurs qui partagent points de vue, émotions... Ces fonctions sont nouvelles : nous avons un discours à adapter à l'environnement web et aux nouveaux enjeux économiques. Il faut aller chercher de l'information, apprendre, partager, parce que l'on est confronté à des particularités qui nous dépassent, à des prises de parole et des messages totalement différents... Ce secteur est une source inépuisable de savoir parce qu'il évolue en permanence avec les nouvelles technologies. Il n'y a pas plus beau métier que celui qui évolue et permet de ne pas stagner. N°14 - Juin-Juillet 2010 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :