Œdipe n°13 mar/avr/mai 2010
Œdipe n°13 mar/avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de mar/avr/mai 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : comment se préparer à devenir son propre patron ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 emploi Sandra Choisy, chargée de mission à la Maison universitaire de l'Entrepreneuriat de Poitiers Certes, créer son entreprise est chronophage, au moins au départ. Mais si vous rêvez de liberté et d'indépendance, sachant que c'est aussi une opportunité de créer son propre emploi, de nombreuses structures et institutions peuvent vous aider gratuitement : via des formations pour accompagner votre projet de A à Z, pour vous aider à choisir une forme juridique appropriée, mais aussi en vous proposant un suivi pour valider les étapes dont le fameux business plan, y compris après la création dans certains cas. Les CCI sont très actives dans ce domaine tout comme les boutiques de gestion. Bourses ou primes, microcrédits, prêts avantageux comme le prêt Nacre à taux zéro, sont aussi proposés par les collectivités ou des associations telles l'ADIE 2, et vous aurez aussi la possibilité de Comment se préparer à devenir son propre patron ? Selon une enquête commandée pour l'APCE 1, la moitié des 18-29 ans déclarent vouloir créer une entreprise un jour. Si vous faites partie des motivés, sachez que l'aventure ne relève pas du parcours du combattant car nombre de structures et institutions, y compris des universités, proposent un accompagnement et des aides financières. mutualiser des moyens avec d'autres au démarrage dans certains incubateurs ou dans des pépinières d'entreprises. Vous avez aussi accès à des accompagnements dédiés aux jeunes, comme Créa'jeunes initié par l'ADIE par exemple, qui propose des formations collectives où l'on apprend à gérer le temps, parler en public, les techniques de création, à faire des études de marché... auxquelles s'ajoutent des rencontres hebdomadaires avec un référent pour finaliser le projet. De l'accompagnement à l'université Mieux, même si c'est encore peu répandu, vous pouvez avoir accès à des formations ou des accompagnements à l'intérieur même des universités. Les plus actives sont impliquées dans des Maisons de l'entrepreneuriat (seulement N°13 - Mars-Avril 2010 6 en France) : parmi elles les universités de Poitiers et de Nantes. À Nantes, le programme Créactiv, dont la CCI est partenaire, sensibilise à l'entrepreneuriat, forme à la création d'activité ou d'entreprise et propose des orientations individualisées dans le projet. Et le partenariat avec la CCI permet de mettre en contact les étudiants avec des partenaires socio-économiques qui peuvent les aider, telles les boutiques de gestion ou la Maison de la Création et de la transmission d'entreprise. L'université va également « chercher » ses futurs créateurs en amphis : elle propose des conférences de représentants du monde socioéconomique, des modules de formation orientés sur la démarche de montage de projet, ainsi qu’un challenge ouvert à tous, le Marathon de la création. Cette opération
C'est à l'issue de leur M2 Ingénierie de la rééducation et du handicap obtenu à l'université de Poitiers que Nicolas Roumagne et Guy Le Charpentier ont créé leur société. Mais sans accompagnements et bourses, ils ne se seraient pas lancés. « L'idée nous est venue lors d'une étude clinique réalisée au CHU, qui consistait à observer les effets de programmes physiques sur des personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer », se souvient Nicolas Roumagne. « Pour réaliser ces essais, nous avons dû créer une association. Nous avons ensuite souhaité lui donner un statut professionnel pour pouvoir regrouper toutes les compétences dont ont besoin, pour leur réadaptation, les personnes âgées : kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, psychologues, responsables d'activités physiques... et étendre notre action sur la région. Nous sommes quatre aujourd'hui. RENCONTRE L'accompagnement moteur dans la création : Deux étudiants poitevins créent une société de rééducation ambulatoire L'université de Poitiers accompagne ses étudiants à la création d'entreprise Les Ateliers de la création de l'université nous ont permis de constituer un réseau et de rencontrer des gens de l'économie sociale - nous souhaitons monter une SCOP - ce qui est utile pour avoir de bons conseils, connaître ce milieu, solliciter des subventions et partager des expériences avec d'autres créateurs. Nous avons aussi remporté plusieurs concours dont 2 500 euros de Créactiv et 5 000 euros de la LMDE. Enfin nous avons intégré l'incubateur Etincel en 2009 qui nous a permis d'être formés au droit des sociétés, à la gestion financière, à la comptabilité, de bénéficier d'un prêt à taux zéro, de conseils et de suivi. Enfin, nous avons sollicité l'URSCOP pour du conseil et la présentation des statuts juridiques de l'économie sociale. Si nous n'avions pas été conseillés, aidés, formés, nous ne nous serions pas lancés car il nous aurait manqué des connaissances juridiques et en gestion financière. Idem pour les aides financières. Même si une association peut se monter sans capital, nous avions des investissements à faire. C'est une première aide de la Caisse d'Épargne - 3 000 euros - qui nous a permis de démarrer le projet. » N°13 - Mars-Avril 2010 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :