Œdipe n°10 mai/jun/jui 2009
Œdipe n°10 mai/jun/jui 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de mai/jun/jui 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (210 x 148) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : formation, mastérisation des enseignants, ce qui va changer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Orientation Les métiers de la banque et de l’assurance Non seulement de nombreux départs à la retraite dans ces deux secteurs vont laisser au cours des prochaines années de la place pour les jeunes, mais des engagements ont été pris pour favoriser la diversité des embauches. Persuadés que des profils différents peuvent venir enrichir le secteur, les recruteurs examinent toujours avec bienveillance les candidatures des juristes et des économistes, mais aussi celles des littéraires ou des sociologues, par exemple, quitte à leur offrir une formation maison avant de les installer à leur poste. Certains d’entre vous fronceront peut-être le nez. Car la branche a, c’est vrai, souffert ces derniers temps d’une sérieuse baisse de sa cote de popularité. Entre les dégâts causés par la crise économique, la baisse du pouvoir d’achat et l’hyper-médiatisation de quelques affaires vraiment scandaleuses, le monde de la finance ne fait pas tellement rêver. Et alors ? On ne va pas se laisser démoraliser pour autant. Il y a du boulot, et c’est sans doute le moment de foncer, hardi, hardi, pour profiter de l’assainissement salutaire et prouver au monde que la branche, l’un des principaux acteurs de la vie économique, mérite mieux en termes de considération. Que vous soyez plutôt attirés par l’accueil et le conseil, le management ou la création de nouveaux produits, il y en a pour tous les goûts. L’accueil et le conseil Un Brevet professionnel banque, un bac + 2 « spécialisé » (il y en a plusieurs) ou plus généraliste vous permettra de postuler pour un emploi de : > Chargé d’accueil : outre les opérations courantes effectuées au guichet (retraits de liquide, dépôts de chèques ou d’espèces), il informe les clients et les oriente, pour des questions plus pointues, vers les conseillers de l’agence. Il doit avoir les nerfs solides, bien présenter et cumuler de réelles capacités d’ouverture et d’écoute. Après une bonne expérience de terrain, il peut évoluer vers des postes à plus hautes responsabilités. Avec une licence, (on compte au moins huit diplômes professionnels dans le secteur, souvent gérés en partenariat avec des établissements bancaires comme le Crédit Mutuel, la LCL ou la Bred) ou une formation encore malin Pour surfer Faites par exemple un tour sur > www.afb.fr : le site de l’Association française des banques, > www.cfpb.fr : celui du Centre de formation de la profession bancaire, mais aussi sur > www.creditmutuel.fr (la page Espace recrutement est une mine d’informations), > www.metiers-assurance. org : site de l’observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance en ligne ou > www.ffsa.fr : celui de la Fédération française des sociétés d’assurance. 24 TRIMESTRIEL N° 1 0 M A I/J U I N 2 0 0 9
plus longue (de type école de commerce ou master en droit des affaires) on est prêt à devenir > Conseiller de clientèle : chargé de « particuliers », il identifie les besoins, propose des solutions de crédit ou de placement, et mène des actions de prospection. Il a le goût du contact, de vraies aptitudes commerciales et une excellente connaissance des produits et services bancaires. Un cran au dessus, le gestionnaire de patrimoine s’occupe du gratin qui souhaite optimiser la rentabilité de son patrimoine. > Chargé de « professionnels » : interlocuteur privilégié des artisans, commerçants et professions libérales, il connaît bien les problèmes qui se posent aux petits et moyens entrepreneurs. Dans le domaine des assurances, ce professionnel peut avoir plusieurs noms, selon son statut personnel : courtier (indépendant, qui met en concurrence plusieurs établissements pour les besoins de ses clients), agent d’assurance (travaillant pour le compte d’une compagnie précise), conseiller. Le management > Le directeur d’agence, titulaire en général d’un bac +5, a souvent quelques années d’expérience à un poste moins important. Il définit et met en œuvre les axes de développement de son équipe en cohérence avec la politique générale du groupe et s’occupe aussi de certains clients triés sur le volet. Dans le secteur des assurances, il s’appelle agent général, et est rattaché à une société dont il est mandataire. La création de nouveaux produits > L’ingénieur financier (l’actuaire, dans l’assurance) est une vraie bête en maths et sort souvent d’une grande école – avec par exemple un mastère d’informatique appliquée à la décision bancaire et actuarielle. Il imagine et met en place de nouveaux produits et contrats correspondant aux besoins de la clientèle. Il développe des outils d’aide à la décision (non, non, pas des horoscopes) et de modélisation (non, non, pas des maquettes). Alors, grâce à ce rapide tour d’horizon des possibles, vous avez trouvé une piste pour votre projet professionnel ? Ben, c’est Onc’Picsou qui va être fier de vous. Sylvie de Mathuisieulx Zoom sur le look Ne vous leurrez pas, une apparence soignée et un style vestimentaire classique sont un must. Si vous êtes accro aux baggys, cheveux en pétard, tatouages apparents et piercing sur la langue, il va falloir faire un effort. La e-formation du centre de formation de la profession bancaire Persuadée que l’utilisation des nouvelles technologies développe, chez la personne en formation, le sens de l’initiative, de l’autonomie et de la responsabilité, la FCPB (12 délégations régionales, 14 CFA partenaires) a créé, en 2007, un département dédié à la formation en ligne. TRIMESTRIEL N° 1 0 M A I/J U I N 2 0 0 9 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :