Numéro Spécial n°5 déc 14/jan-fév 2015
Numéro Spécial n°5 déc 14/jan-fév 2015
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°5 de déc 14/jan-fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 57,4 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny et Laeticia... la vie de famille.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68
Partie Vii : de père à fils ★ La même musique De père à fils a La veiLLe de sa dernière tournée, Le chanteur préféré des français a joué cartes sur tabLe pour son fiLs qui réaLise un documentaire sur Lui. David fait ce que personne ne peut mieux que lui : montrer la star sous son vrai jour. Père et fils, musicien et rockeur, Johnny et David parlent le même langage, la même musique, même s’ils n’ont pas souvent fait vie commune. Aujourd’hui, David, compositeur reconnu, interprète, producteur, coureur automobile et acteur, étrenne un nouveau rôle, intervieweur. Dix ans après avoir composé pour Johnny l’album qui lui attira son plus grand succès, « Sang pour sang », il tourne un documentaire, « Johnny intime », qui sera diffusé à la télévision, sur Internet et sur la téléphonie mobile. Un arrêt sur images au moment où le chanteur pose ses valises. A 65 ans, la légende du rock annonce qu’il veut être à la maison pour voir grandir ses filles. « Tour 66 », sa tournée d’adieu, durera jusqu’à la fin de l’année. Trois rendez-vous au Stade de France. Tous affichent complet ! David Hallyday : A Los Angeles, la semaine dernière, on a beaucoup parlé de ta tournée, du fait que ce serait la dernière et qu’elle représente un tournant dans ta vie. Peux-tu dresser un bilan de ta vie professionnelle, depuis ton premier concert jusqu’à « Tour 66 ? » Johnny Hallyday : Ma carrière est très longue : cinquante ans ! Je n’avais même pas 16 ans quand j’ai commencé. J’ai éprouvé des joies extraordinaires sur mes tournées, dans les rapports que j’ai pu avoir avec le public. Sur scène, on a des liens presque intimes avec les gens. Qu’ils soient 200, 2 000 ou 50 000, ça ne change rien. On me demande souvent pourquoi je dure depuis cinquante ans. Je crois simplement que c’est parce que, dans le métier, j’ai toujours été honnête. J’ai toujours respecté très profondément les gens qui venaient me voir, qui se trouvaient en face de moi. Et c’est pour ça, aussi, qu’ils m’aiment et qu’ils m’ont un peu adopté, presque comme un membre de leur famille. Il paraît que, plus jeune, il fallait toujours te pousser sur scène... J’étais terriblement traqueur, timide au point que c’en était maladif. Quand j’entrais dans une pièce et qu’on me regardait, je rougissais jusqu’aux oreilles. Avant de monter sur scène, je transpirais, j’avais les mains qui tremblaient, les jambes qui flageolaient. D’ailleurs ça m’aidait pour le rock’n’roll... Je plaisante ! Mais c’est vrai, je ne voulais surtout pas que ça se voie. On ne doit pas montrer aux gens qu’on a peur. On doit leur dire : « Qu’est-ce que je suis content d’être là ! » Et ça devient vrai... après la première chanson. Quand on voit la longueur de ta carrière, on se demande comment tu as fait pour durer autant, si tu as surfé sur certaines modes ou si tu as toujours fait ce que tu voulais... Les styles de musique évoluent, même si on fait du rock’n’roll. Celui des années 60 ou 70 n’est plus le même que celui des années 2000. Il ne faut pas tomber dans la nostalgie : si j’avais continué à « On ne doit pas montrer aux gens qu’on a peur. On doit leur dire : « Qu’est-ce que je suis content d’être là ! » » chanter « Souvenirs, souvenirs », je ne serais plus là aujourd’hui... Mais une bonne chanson restera toujours une bonne chanson. Justement, tu n’as pas l’impression qu’aujourd’hui on fait des chansons aux textes trop consensuels ? Je pense à « Que je t’aime », dont chaque parole est super forte... La question, pour moi, c’est plutôt celle des auteurs capables d’écrire des textes pareils. « Que je t’aime », comme « Ma gueule » et plein d’autres, a été écrite par Gilles Thibaut, qui est mort. Juillet/Août/Septembre 2013 ★ Célébrité magazine 41 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 1Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 2-3Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 4-5Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 6-7Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 8-9Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 10-11Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 12-13Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 14-15Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 16-17Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 18-19Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 20-21Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 22-23Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 24-25Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 26-27Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 28-29Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 30-31Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 32-33Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 34-35Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 36-37Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 38-39Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 40-41Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 42-43Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 44-45Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 46-47Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 48-49Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 50-51Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 52-53Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 54-55Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 56-57Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 58-59Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 60-61Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 62-63Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 64-65Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 66-67Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 68-69Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 70-71Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 72-73Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 74-75Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 76-77Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 78-79Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 80-81Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 82-83Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 84