Numéro Spécial n°5 déc 14/jan-fév 2015
Numéro Spécial n°5 déc 14/jan-fév 2015
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°5 de déc 14/jan-fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 57,4 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny et Laeticia... la vie de famille.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54
Partie iV : nouveL avenir : Le cinéma ? ★ Nouvel avenir : le cinéma retour au cinéma pour la star hallyDay,livré corps et âme à la caméra De Johnny to Dans le sombre vengeance. généreux et luciDe, il raconte ici son parcours D’acteur, s’emballe pour Kazan et eastwooD et se Désole De sa caricature. Les Inrokuptibles, 2 Mars 2009 Entretien de Johnny Hallyday avec Serge Kaganski Repoussoir ou admiration ? Johnny Hallyday dans ce journal, cela n’avait rien d’évident. Il faut dire que notre chanteur-rockeur national traîne derrière lui un certain nombre de casseroles : une partie de sa discographie gonflée aux mauvaises hormones, son amitié avec le président, ses démêlés fiscaux et ses pubs contribuent à une image générale assez bien synthétisée par la caricature des Guignols, qui fait de lui une sorte de repoussoir pour une partie de nos rédacteurs. Mais malgré ces réticences, on aime aussi certains disques, certaines chansons de Johnny, on admire son aura scénique, on respecte son incroyable longévité. ou de mauvais goût. Il se trouve aussi que Johnny est acteur et qu’il a fini par bâtir, bon an mal an, une filmo assez digne, de Lelouch à Godard, de Jean- François Stévenin à Laetitia Masson. Avec son élégance physique naturelle, sa gueule cabossée de rockeur vieillissant, ses airs taciturnes, sa silhouette de cow-boy parcheminé, on aurait bien vu Johnny Hallyday endosser des rôles laconiques dans le cinéma américain, ou chez Jean-Pierre Melville. Comme Johnny, le HongKongais Johnny To est fan de Melville. Hallyday chez To, c’est un rêve cinéphile a priori incongru qui prend corps, mais qui procède aussi d’une certaine logique esthétique, d’une généalogie de cinéma cohérente. L’intérêt que l’on portait intuitivement à Johnny Hallyday est décuplé par la rencontre. Simple, direct, généreux de son temps et de son attention, non dénué d’humour, parfaitement lucide On aime aussi certains disques, certaines chansons de Johnny, on admire son aura scénique, on respecte son incroyable longévité. C’est ce mystère durable, cette dimension mêlée de star et de héros populaire, ce shining qui fascinent et le placent ailleurs, au-delà des jugements de bon sur son travail d’acteur ou son statut de star, il se dégage de lui un mélange de candeur, d’authenticité et de franchise, l’épaisseur de celui « dont le nom est en argent et la guitare est en or, mais qui est né dans la rue » et en porte comme la marque originelle indélébile. Nouvel avenir : le cinéma ? Serge Kaganski : Vous êtes avant tout chanteur mais, mine de rien, vous avez tourné dans pas mal de films. Lesquels sont vos préférés ? Johnny : Je considère que j’ai fait quatre films dont je suis content, sans compter Vengeance. D’abord, Point de chute de Robert Hossein. Il n’a pas marché, mais c’était pour moi un beau film et un beau rôle. D’ailleurs, c’était au départ un scénario de Sergio Leone, ça devait être un western et c’est devenu un polar. Hossein a tourné à la Leone, avec de la musique tout le temps. Le deuxième, c’est Détective de Godard. Puis le Costa- Gavras, Conseil de famille. Et L’Homme du train de Patrice Leconte. Il y a aussi Vengeance bien sûr, mais je ne l’inclus pas encore parce qu’il n’est pas sorti. Quels souvenirs gardez-vous de votre relation avec Godard ? Beaucoup d’acteurs s’en plaignent, moi je me suis très, bien entendu avec lui. La première fois qu’on s’est rencontré, il m’a invité à déjeuner chez Dessirier (brasserie connue pour ses poissons –ndlr). On s’est assis. Godard a dit : « J’prendrai une sole. Hein Johnny, toi aussi. » Je voulais pas le contrarier, j’ai répondu « Oui, d’accord ». On a mangé en silence. Et à la fin, il m’a dit : « Formidable, on commence à tourner dans quinze jours. Au revoir. » C’est tout ! Voilà, c’était Godard. 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 1Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 2-3Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 4-5Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 6-7Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 8-9Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 10-11Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 12-13Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 14-15Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 16-17Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 18-19Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 20-21Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 22-23Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 24-25Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 26-27Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 28-29Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 30-31Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 32-33Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 34-35Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 36-37Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 38-39Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 40-41Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 42-43Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 44-45Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 46-47Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 48-49Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 50-51Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 52-53Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 54-55Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 56-57Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 58-59Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 60-61Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 62-63Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 64-65Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 66-67Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 68-69Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 70-71Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 72-73Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 74-75Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 76-77Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 78-79Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 80-81Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 82-83Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 84