Numéro Spécial n°5 déc 14/jan-fév 2015
Numéro Spécial n°5 déc 14/jan-fév 2015
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°5 de déc 14/jan-fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 57,4 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny et Laeticia... la vie de famille.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Abaca press 20
Ses débuts… Jean-Philippe Smet est né le 15 juin 1943 Cité Malesherbes, à Paris. Il est le fils illégitime de Huguette, française, de Léon Smet, belge. Lorsque naît l’enfant, son père est séparé de sa précédente épouse mais pas divorcé, ce qui fait de Johnny un enfant illégitime. Pendant ces années de guerre, la jeune Huguette, 23 ans s’est laissée séduire par un beau comédien, Léon, bourré de talent mais homme instable et qui plus est, attiré par l’alcool. Ce jeune homme qui a perdu son père à l’âge de trois semaines a été élevé par sa sœur, Hélène, âgée de vingt ans à sa naissance. Le jeune Léon a quitté Bruxelles pour suivre sa sœur et son mari Jacques, à Paris. Dans sa biographie, Serge Reggiani dira de Léon Smet : « Nous nous sommes rencontrés dans un cours d’art dramatique. Je me souviens de son regard très clair. C’était un homme très beau avec une belle prestance. J’ai le souvenir qu’il était excellent comédien. » Enceinte, Huguette est accueillie à bras ouverts par la sœur et le beau-frère de son amant. C’est la tante Hélène, ancienne cantatrice, vedette du muet pendant la Première Guerre et alors chanteuse et danseuse. Elle a deux filles Desta et Menen, de Jacques Mar, fils d’un pasteur allemand et d’une Africaine. Puis Léon viendra vivre quelque temps avec Huguette et leur fils mais il est plus souvent absent que présent. Il part définitivement lorsque l’enfant à 6 mois. « J’ai vite construit ma vie tout seul. Je suis parti de la maison à seize ans, quand j’ai commencé à chanter, à gagner mon argent. J’ai toujours fait mon métier. Et je suis très complexé et timide. Je doute toujours de moi. » Plus tard Johnny prend comme nom de scène Hallyday, le nom de scène du mari de Desta, danseur américain de l’Oklahoma qui se produit sous le nom de scène de Lee Halliday (avec uni, le y est apparu à la suite d’une faute de frappe lors du pressage du premier disque de Johnny), de son vrai nom Lee Ketcham qui restera longtemps auprès de Johnny, comme un mentor. « Nous nous sommes rencontrés dans un cours d’art dramatique. Je me souviens de son regard très clair. C’était un homme très beau avec une belle prestance. J’ai le souvenir qu’il était excellent comédien. » Un enfant abandonné Léon Smet est parti avec la crémière du coin alors que le petit Jean-Philippe n’a que six mois…. Il n’a donc aucun souvenir de son géniteur et celui-ci n’a rien fait pour lui donner de nouvelles. Tout ce qu’il sait, c’est ce que sa mère lui en a dit, c’est-à-dire pas vraiment du bien, et cela se résume à quelques phrases : son père est parti en laissant son fils sur le sol, enroulé dans une couverture car il est parti en emmenant le landau pour le vendre…. Sa mère, à l’époque mannequin-cabine est rentrée le soir pour découvrir son fils sur le sol. Mais Huguette doit reprendre le travail, un travail de mannequinat très difficile en ce temps-là. Ce travail l’éloigne du domicile parisien et elle décide alors de confier son fils à sa belle-sœur qui propose une vie de famille plus stable pour le jeune enfant. « Ma mère ne pouvait pas s’occuper de moi, elle travaillait comme mannequin. Ma tante est devenue comme ma mère. Je l’appelais maman. Elle était mon point de stabilité. » Puis Huguette refait sa vie avec un nouvel homme. Elle souhaite alors retrouver son fils, mais son nouveau mari n’en est pas plus enchanté que ça, et la tante Hélène vit la nouvelle comme un drame, si bien qu’Huguette décide que Jean-Philippe restera auprès de sa tante. C’est cette dernière et sa famille qui lui transmettent le virus de la scène. De son côté, Huguette s’installe près de Grenoble avec son mari, qui lui donne deux autres fils. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 1Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 2-3Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 4-5Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 6-7Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 8-9Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 10-11Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 12-13Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 14-15Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 16-17Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 18-19Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 20-21Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 22-23Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 24-25Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 26-27Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 28-29Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 30-31Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 32-33Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 34-35Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 36-37Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 38-39Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 40-41Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 42-43Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 44-45Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 46-47Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 48-49Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 50-51Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 52-53Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 54-55Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 56-57Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 58-59Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 60-61Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 62-63Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 64-65Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 66-67Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 68-69Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 70-71Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 72-73Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 74-75Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 76-77Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 78-79Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 80-81Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 82-83Numéro Spécial numéro 5 déc 14/jan-fév 2015 Page 84