Numéro Spécial n°4 sep/oct/nov 2014
Numéro Spécial n°4 sep/oct/nov 2014
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°4 de sep/oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : les années Chirac... 1995 à 2007.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Sécurité sociale, le tandem Chirac- Juppé prend des mesures draconiennes et impopulaires : les salaires des fonctionnaires sont plafonnés, les prélèvements fiscaux et sociaux augmentent et l’assainissement des comptes de la Sécurité sociale est mis en place. Si la majorité chiraquienne salue une « politique courageuse », l’opinion publique semble nettement moins apprécier. Résultat : en décembre 1995, des grèves dans les transports publics paralysent une bonne partie de l’hexagone et font descendre dans la rue des centaines de milliers de personnes. Les années Chirac commencent donc avec ces images : des morts en raison d’une explosion meurtrière dans une station du métro parisien ; des Français bravant le froid et la fatigue pour se rendre à pied, en vélo ou en covoiturage sur leurs lieux de travail en raison de l’absence de trains, d’autobus ou de rames de métro ; un Premier ministre qui annonce à la télévision, « rester droit dans ses bottes » face au mécontentement des salariés et l’offensive des syndicats, avec en première ligne, le leader de Force Ouvrière, Marc Blondel, l’étoile montante de la CGT, Bernard Thibault, patron des cheminots et qui deviendra secrétaire général de la CGT en 1999, succédant ainsi à Louis Viannet, et la plus consensuelle mais néanmoins déterminée responsable de la CFDT, Nicole Notat. « Les syndicats Force Ouvrière et CGT jouèrent un rôle important dans la mobilisation. Il faut dire qu’ils étaient directement attaqués par le plan Juppé visant à réformer la Sécurité sociale, souligne le spécialiste des questions économiques Christian Bernac, proche du mouvement « Lutte Ouvrière ». En effet, la fiscalisation 16 Nommé Premier ministre par Jacques Chirac dont il était l’adjoint et le lieutenant à la mairie de Paris et au RPR, Alain Juppé sera confronté à l’un des plus grands mouvements sociaux que la France ait connue, à la fin de 1995. Des évènements qui symbolisent le début des années Chirac. de la Sécurité sociale ôtait aux syndicats la gestion des caisses. Ainsi, dès le mois de février 1995, Marc Blondel, le chef de Force Ouvrière, expliquait que le dossier de la Sécu « méritait une grève générale ». Le plan d’Alain Juppé, présenté le 15 novembre 1995 devant les députés, prévoyait plusieurs choses : le transfert du financement et de la gestion de la Sécurité sociale des mains des organismes paritaires patronat-syndicats à celles de l’État, l’institution du RDS, un impôt nouveau de 0,5% sur les revenus et prônait la maîtrise comptable des dépenses de santé. Sans oublier la suppression de l’abattement de 20% sur le revenu imposable de tous les salariés, la remise en cause des régimes spéciaux P g G
Les années Chirac roche des pays du Tiers monde, le énéral reçoit, en mars 1966, Indira andhi, Premier ministre de l’Inde. de retraite et l’augmentation de 37,5 ans à 40 ans la durée de cotisations exigée pour percevoir une pension entière. Les 5, 12, 19 et 26 décembre seront des journées de grèves et de manifestations intenses dans toute la France, mêlant différentes catégories de fonctionnaires, mais aussi de certains salariés du secteur privé. Comme s’il pressentait l’unité du mouvement syndical face à ses projets, Juppé affirma, dès le 16 novembre 1995 au quotidien régional « Sud-Ouest » : « Si deux millions de personnes descendent dans la rue, mon gouvernement n’y résisterait pas. » Jacques Chirac n’ira pas jusqu’à limoger celui qu’il considère comme son héritier naturel, mais l’obligera à faire marche arrière en retirant son programme, trop contesté par la rue pour être appliqué. Face à ce revirement présidentiel et à celui de Juppé, la reprise du travail à la SNCF, la RATP ou dans les bureaux de postes était effective le 15 décembre 1995. Pour Jacques Chirac, ce n’est que le début d’une descente aux « enfers » qui culminera avec le choix funeste de la dissolution en 1997. 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 1Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 2-3Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 4-5Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 6-7Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 8-9Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 10-11Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 12-13Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 14-15Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 16-17Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 18-19Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 20-21Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 22-23Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 24-25Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 26-27Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 28-29Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 30-31Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 32-33Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 34-35Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 36-37Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 38-39Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 40-41Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 42-43Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 44-45Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 46-47Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 48-49Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 50-51Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 52-53Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 54-55Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 56-57Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 58-59Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 60-61Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 62-63Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 64-65Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 66-67Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 68-69Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 70-71Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 72-73Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 74-75Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 76-77Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 78-79Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 80-81Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 82-83Numéro Spécial numéro 4 sep/oct/nov 2014 Page 84