Novo n°48 fév/mar 2018
Novo n°48 fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de fév/mar 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Médiapop

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le théatre regarde le monde à Strasbourg.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
10 décembre La mort de Johnny ? J’ai l’impression qu’on n’a même pas le droit de dire qu’on en a rien à secouer, et il faut que ce pays soit sévèrement déboussolé pour faire d’un vieux rocker sympathique et pathétique une sorte de héros national. On a d’ailleurs, si j’ai bien compris, frôlé les obsèques nationales plus ou moins désirées par l’Elysée (rien de mieux qu’un bon deuil national pour faire bander l’électeur, c’est connu, et un électeur qui bande bien est un électeur qui vote de même), et auxquelles se serait opposée la famille. Ouf ! Mais enfin, hier sur les Champs, le journaliste de CNews pleurnichait ostensiblement dans sa moustache (« C’est bouleversant, c’est bouleversant », hoquetait-il, on eut dit le morse de Lewis Carroll coincé dans un embouteillage place de la Concorde), et Philippe Manœuvre, soupçonnant pour lui-même le sapin et que bientôt on ne lui confierait plus même ce vieux job de consultant en rock’n’roll qui a fait sa relative fortune, grasseyait à l’envi sur la terrasse d’un quelconque Club Martini surplombant la funéraire avenue. C’était donc l’adieu à Johnny, « unanime » comme on dit dans les tribunes. Unanime mon cul, oui. Voici cependant ma contribution  : « Sauf chez quelques illettrés du peuple et du monde, pour qui la différence des genres est lettre morte, ce qui rapproche, ce n’est pas la communauté des opinions, c’est la consanguinité des esprits ». (Marcel Proust) 88 « Le rossignol ne chante pas la nuit, et c’est grand dommage. Tout ce qui chante la nuit est ravissant. Il est vrai qu’il n’en est pas ainsi pour les enfants » (Sei Shônagon, Notes de chevet, début du XI e siècle)
1er janvier Beaucoup de monde hier dans mon bar. On a beaucoup bu, on a chanté, on a dansé – on a étrenné un micro de karaoké made in China, aussi caréné d’or que le sex toy d’un clip de Bruno Mars. Notre gros succès, avec Masuko  : une interprétation personnelle de Paroles, Paroles, elle fait Dalida (avec l’accent japonais, « Caramels, bonbons et chocolats » !) , moi Alain Delon (« Je voudrais tant que tu m’écoutes, au moins une fois... » ; et elle  : « Si tu savais comme j’ai envie de silence », histoire connue). Mes grandes copines Masami-san et Miyukisan ont la cinquantaine pétulante – mais elles sont sans illusions  : « Devant ça va, mais derrière, quel désastre », dit Masami-san en rigolant. 3 janvier Je viens de finir Les Décombres de Lucien Rebatet, enfin réédité dans la collection Bouquins de Robert Laffont – et sans coupures, alors que l’édition de Jean- Jacques Pauvert, parue dans les années 1970 sous le titre de Mémoires d’un fasciste, avait été caviardé de toute la partie finale, « Petite méditation sur quelques grands thèmes », et notamment du chapitre « Le Ghetto », ou l’antisémitisme forcené de Rebatet se donnait des airs de théoriser. Bon, cette édition de ce qui fut, plus que les Bagatelles ou Les Beaux Draps de Céline, le grand succès d’édition du fascisme francais – nous sommes en 1942 – fait aussi sa coquette, notamment par son titre  : le volume, regroupant Les Décombres et le manuscrit jamais publié L’inédit de Clairvaux, rédigé entre 1947 et 1949 par Rebatet emprisonné et condamné à mort avant d’être gracié, est ici baptisé Le dossier Rebatet, laissant ainsi entendre que l’auteur serait tout de même plus justiciable politiquement ou judiciairement que littérairement. On ne fait pas plus faux-cul. Or on ne saurait tourner autour du pot  : si Rebatet n’est certes pas un génie de la dimension de Céline, c’est un bon, un très bon écrivain – et notamment un immense mémorialiste. Exemple, sa vision de l’Action francaise dans la seconde moitié des années 30  : « Un rassemblement d’abbesses, d’antiques vierges, de dames et de puceaux d’œuvres, de gentilshommes bretons à bottines et sacrés-coeurs, de vieillards qui ont perpétué jusqu’à notre âge la race des ultras et des zouaves pontificaux ». Quant à Maurras lui-même  : « Catholique sans foi, sans sacrements et sans pape, terroriste sans tueurs, royaliste renié par son prétendant, (...) illusionniste brillant de l’aboulie ». C’est, au moins, du journalisme de très grande classe, et que Rebatet eut été un fasciste revendiqué, de surcroit jamais repenti, ne change rien à l’affaire. Question  : pourquoi faut-il que les meilleurs écrivains du siècle dernier eussent été des hommes de droite, voire d’extrême droite, voire d’ultra-droite ? Poser la question, est-ce y répondre ? 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 1Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 2-3Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 4-5Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 6-7Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 8-9Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 10-11Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 12-13Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 14-15Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 16-17Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 18-19Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 20-21Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 22-23Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 24-25Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 26-27Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 28-29Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 30-31Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 32-33Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 34-35Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 36-37Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 38-39Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 40-41Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 42-43Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 44-45Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 46-47Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 48-49Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 50-51Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 52-53Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 54-55Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 56-57Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 58-59Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 60-61Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 62-63Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 64-65Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 66-67Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 68-69Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 70-71Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 72-73Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 74-75Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 76-77Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 78-79Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 80-81Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 82-83Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 84-85Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 86-87Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 88-89Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 90-91Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 92-93Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 94-95Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 96-97Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 98-99Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 100