Novo n°48 fév/mar 2018
Novo n°48 fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de fév/mar 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Médiapop

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le théatre regarde le monde à Strasbourg.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Il y eut We Must Become the Pitiless Censors of Ourselves, il y a désormais Screen Memories. Entre-temps, six ans ont passé  : John Maus a passé son doctorat en philosophie politique – pour l’aider à penser la musique – et affiné ses propres processus de création, qui passent nécessairement par le chaos. Un entretien tous azimuts qui aura nécessité recherches, dictionnaires, réflexions et distance. Précieux. Screen Memories nous donne l’occasion de mesurer le chemin parcouru et de constater que vous vous êtes autorisé peut-être plus de légèreté dans la forme… Est-ce un album plus optimiste ? C’est effectivement un nouveau départ, ça faisait six ans que je n’avais rien sorti… c’est long. Cet album est sans doute un peu plus léger dans sa forme, il dégage quelque chose de l’ordre de l’expérience de l’innocence. Du point de vue des textes, le thème que j’ai choisi d’explorer était l’apocalypse mais musicalement, j’ai peut-être manqué d’audace. Cette fraîcheur que je souhaitais est contrebalancée par une rigueur dans la manière de composer, presque désespérée, démodée. Malheureusement cet optimisme dont vous parlez, même musicalement, j’ai du mal à le retrouver… Pour moi, Screen Memories est moins « dançable » que les précédents. J’ai essayé de pousser l’idiome pop un peu plus loin sur cet album, notamment du côté des rythmes, en utilisant plus de toms, de rythmes syncopés aussi. Quand l’album est sorti, j’étais inquiet, j’ai pensé qu’il était trop lourd… 40 John Maus 07.01 Laiterie Strasbourg Par Cécile Becker Photos  : Christophe Urbain Et maintenant que l’album a eu le temps de vivre ? Tous les musiciens nourrissent des espoirs cachés sur leur production, qui devrait être porteuse d’un nouveau langage. C’est un jugement qu’on voudrait réflectif, opposé à un jugement déterminé. Dans la presse anglaise, j’ai lu des concepts prêts-à-imprimer pour décrire la musique que je fais  : 80’s synth pop, peu importe… Les détails auxquels j’étais attaché semblent ne pas être passés… Je sais, ça paraît idiot d’être déçu. Au final, ce n’est qu’un nouvel album. Mais tu te dis  : « hé merde, j’ai construit des synthétiseurs, développé des algorithmes musicaux, réfléchi les structures… » ; un chanteur-compositeur qui n’utilise qu’un piano aura toujours plus de crédit… Ça me ramène à ma propre insignifiance… Si on reste strictement sur le son, il apparaît de manière plus claire, plus franche. Peut-on parler de la manière dont vous l’avez produit ? Je pense ne pas avoir réussi à faire ce que j’espérais. Je voulais pousser la basse fidélité jusqu’au bout, plutôt que de continuer à expérimenter ce verbatim que je me pose depuis mes débuts. Je voulais sublimer la basse fidélité, mais je pense ne pas avoir réussi. Dans un monde tout digital, je voulais utiliser la basse fidélité dans son mode le plus expressif, comme le ton d’une couleur, l’embellir grâce à une bande plus large. C’était l’idée générale derrière l’usage des synthétiseurs ou de cassettes passées par une table de mixage digitale. Je pense que certaines oreilles averties peuvent entendre cette intention, mais ce n’est pas ineffable. Par exemple, dans l’idiome pop, il y a cette question de l’avant-garde électronique. Je ne suis pas familier de ce monde, mais il semblerait que ça réponde à une idée ou à une esthétique qui ressemblerait à un studio classique électronique  : on recherche des timbres, des textures, il n’y a plus vraiment de mélodies diatoniques ou de mélodies à proprement parler. J’espérais atteindre cette ampleur de tons au sein de l’idiome pop, et c’est ce que je n’ai pas réussi à faire. Si vous utilisez différents pitchs, vos gammes chromatiques sont automatiquement restreintes car vous ne pouvez pas aller vers des séries d’harmonies irrationnelles comme la fonction Weierstrass ou créer des fractales sonores par exemple. J’ai sous-estimé la finesse de l’art du design sonore, je croyais que ce serait suffisant de concevoir les instruments moi-même, mais l’étape suivante c’est de maîtriser l’art de la synthèse sonore soustractive… Vous êtes déçu du résultat ? Vu le labeur que j’ai mis dans cet album, ça aurait dû montrer plus irréfutablement ce que j’avais en tête. Aujourd’hui, on a des super ordinateurs qui peuvent nous permettre de calibrer un son comme s’il provenait des 70’s ou des 80’s… ->
41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 1Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 2-3Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 4-5Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 6-7Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 8-9Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 10-11Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 12-13Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 14-15Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 16-17Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 18-19Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 20-21Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 22-23Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 24-25Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 26-27Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 28-29Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 30-31Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 32-33Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 34-35Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 36-37Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 38-39Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 40-41Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 42-43Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 44-45Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 46-47Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 48-49Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 50-51Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 52-53Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 54-55Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 56-57Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 58-59Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 60-61Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 62-63Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 64-65Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 66-67Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 68-69Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 70-71Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 72-73Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 74-75Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 76-77Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 78-79Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 80-81Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 82-83Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 84-85Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 86-87Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 88-89Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 90-91Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 92-93Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 94-95Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 96-97Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 98-99Novo numéro 48 fév/mar 2018 Page 100