Nouvelle-vague n°191 janvier 2013
Nouvelle-vague n°191 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°191 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Plage

  • Format : (120 x 165) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : Olivia Ruiz

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 ZOOM Nouvelle Vague - janvier 2013 Zippo Rappeur à mi-temps comme l’énorme majorité de ses condisciples, Zippo n’est pas du genre mytho : il sait vraiment manier la hache, ayant passé une partie de son adolescence à couper du bois avec son père. Mais ce qu’il maîtrise le mieux, c’est encore la langue française et la métrique comme il le prouve sur son premier EP 7 titres, le bien nommé « Bûcheron ». Tu as pas mal bourlingué et as entre autres vécu à New York et Paris. Comment résumerais-tu brièvement ces expériences et en quoi te sens-tu niçois ? Je suis parti là-bas sans trop savoir ce que j’allais y trouver, j’avais 24 ans, et New York c’est aussi un peu l’eldorado des rappeurs il faut le dire. J’y suis resté un an et j’y ai vu beaucoup de choses, enrichissantes, fascinantes, inquiétantes aussi parfois. J’ai vite compris que l’« American way of life » n’était pas faite pour moi. Ensuite Paris, où j’ai passé le plus clair de mon temps à squatter les canapés des copains en cherchant à entrer dans la grande famille des intermittents du spectacle. J’ai appris énormément de ces voyages, mais au bout de ces deux années j’ai réalisé que mon eldorado à moi c’était la méditerranée. Il s’agit de faire des choix de vie. Tes textes sont bien sombres mais tu n’as pas l’air de te laisser abattre. Qu’est-ce qui te donne de la force et de l’espoir ? Le whisky. Non, sans rire, le monde moderne ne me plait pas beaucoup mais il faut faire avec. Alors je réfléchis par élimination, j’essaye de donner du sens à ce qui en mérite, selon moi. Ce qui me donne de la force ? Ma compagne, mes proches, une bonne bouffe bien arrosée suivie d’une pétanque. Je fuis l’aliénation par le travail quand je peux, je ne peux pas toujours, mais j’arrive à me satisfaire de peu tant qu’on me fout la paix. Je mentirais en disant que je n’attends pas un minimum de reconnaissance vis-à-vis de ma musique, mais il y a certains compromis que je ne suis pas prêt à faire pour gagner en popularité. Cela touche moins de monde, mais ceux que ça a vraiment touchés m’ont fait des retours chaleureux, des remerciements. « Exode » fait clairement référence à « Ravage » de René Barjavel. Quels sont les autres bouquins, romans ou pas, qui t’ont marqué ? « Ravage » m’a effectivement mis une grosse claque quand je l’ai lu il y a quelques années. Ça a été le début de ma période post-apocalyptique et j’ai découvert pas mal d’auteurs comme Bordage, Beauverger, Ballard,
Nouvelle Vague - janvier 2013 ZOOM 41 etc. Dans un style plus classique je suis un grand fan de Vian et de Camus entre autres, je lis et relis Nietzsche depuis dix ans et suis entouré d’une géniale bande d’intellos grincheux grâce auxquels je découvre quantité d’essais et d’œuvres diverses qui m’aident à comprendre le monde dans lequel nous vivons. Il n’y a pas le moindre invité (featuring, en jargon rap) sur ton EP, c’était voulu ? Le truc c’est que je voulais avant tout rester maître de mon univers, de même que j’ai essayé de revenir à une écriture plus libre, où le fond n’est pas victime de la forme. J’apprécie les assonances, allitérations et autres rimes multisyllabiques mais là ce n’était pas ma priorité. Le plus gros du travail a été de créer une certaine cohésion entre les morceaux, et j’aurais beaucoup aimé inviter du monde mais je pense que cela aurait risqué de porter atteinte à la cohérence du disque. J’espère que mes potes rappeurs ne m’en tiendront pas rigueur ! Au passage une spéciale dédicace à mon groupe, le Pakkt, sans qui ma passion pour le rap se serait sans doute émoussée, et à tous mes potes du 06’s Finest pour leur soutien. ✏ José Guerreiro www.lepakkt.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 1Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 2-3Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 4-5Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 6-7Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 8-9Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 10-11Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 12-13Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 14-15Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 16-17Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 18-19Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 20-21Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 22-23Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 24-25Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 26-27Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 28-29Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 30-31Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 32-33Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 34-35Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 36-37Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 38-39Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 40-41Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 42-43Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 44-45Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 46-47Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 48-49Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 50-51Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 52-53Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 54-55Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 56-57Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 58-59Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 60-61Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 62-63Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 64-65Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 66-67Nouvelle-vague numéro 191 janvier 2013 Page 68