Nouvelle-vague n°190 décembre 2012
Nouvelle-vague n°190 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°190 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Plage

  • Format : (120 x 165) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : Bat for Lashes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 CHRONIQUES Nouvelle Vague - décembre 2012 SWeDiSh houSe mafia : Until Now (EMI Records) JJJJ J Le trio fracassant suédois Swedish House Mafia, composé des Djs Axwel, SteveAngello et Sebastian Ingrosso, publie sa seconde et dernière compilation marquant un point final à une collaboration amorcée en 2008. Les super stars du dancefloor ont en effet décidé de poursuivre leurs carrières solos à l’issue d’une ultime tournée internationale « One Last Tour ». « Until Now » est un florilège de leurs succès planétaires tous signés de cette touche club/house progressive qui fit école dans le milieu de la pop et de la dance music de ces dernières années… On y retrouve le tube « One (Your Name) » avec la participation de Pharrell Williams, leur dernier titre « Don’t You Worry Child » et quelques remixs de Coldplay, de Usher « Euphoria » ou de SteveAoki… Une mafia mythique qui s’efface donc en laissant derrière elle une trace indélébile dans l’histoire de la musique électronique mainstream. ✏ Nicolas Hillali taÏRo : Street Tape Vol.3 (Musicast) JJJJJ Après le magnifique album « Chœurs et âmes », Taïro présente le 3ème volume de ses Street Tapes, des opus emplis de spontanéité, d’énergie et de poésie. Son style très actuel, entre nu roots et hip hop met en exergue un niveau d’écriture sans égal, qui, c’est un exploit, insuffle les valeurs humanistes du reggae à toutes les générations. Il n’y qu’à voir le public de ses concerts pour s’en convaincre. D’une foule de teenagers captivés chantant ses textes aux quadras buvant ses paroles en fond de salle, chacun peut ressentir ses textes profonds en fonction de son propre vécu. De difficultés existentielles, en problématiques sociétales et petits instants croustillants du quotidien, l’amour de la vie et la sincère capacité compassionnelle de cet artiste exceptionnel nous habite et nous accompagne, nous rendant plus forts pour être nous mêmes. ✏ Emmanuel Truchet SuSie aRioli : All The Way (Jazz Village) JJJJ J On parait que le chiffre 7 est magique, peut-être, en tout cas le 7e album de Susie Arioli « All The Way » l’est véritablement. Elle et ses acolytes dont le guitariste estampillé « Magic Fingers » Jordan Officer vous embarquent dans une ballade de 46 minutes à travers les grands standards américains. Avec une fraîcheur et une spontanéité presque insouciante, Susie Arioli and The Band repoussent les espérances de tous les rêveurs et les amoureux de Glamour dans leurs retranchements. La crooneuse revisite magnifiquement un « My Funny Valentine » qui surprendra les oreilles les plus aguerries. La voix de Susie Arioli est superbement mise en valeur par son orchestre rigoureusement langoureux dans chacun des 13 morceaux. Coup de cœur : « Un jour de différence ». Le chroniqueur est conquis… ✏ Julien Maspetit
Nouvelle Vague - décembre 2012 CHRONIQUES 61 emeli SanDé : Our Version Of Events (EMI Records) JJJJ J Encensée par les critiques Outre-Manche et Outre-Atlantique, l’étonnante et détonante écossaise Emeli Sandé voit son « Our Version Of Events » caracoler sur la plus haute marche du classement des ventes de disques en 2012. Révélation soul/r&b de l’année, la chanteuse s’est d’abord faite remarquée en écrivant pour Alesha Dixon, Susan Boyle ou encore Leona Lewis puis s’est illustrée avec panache en « guest » aux côtés de David Guetta ou des rappeurs Shipmunk et Wiley. Avec ce premier opus, elle mêle habilement tous les ingrédients du succès commercial : une voix puissante et imposante alternant douceur et brutalité, une posture de battante passionnée et engagée, des rythmiques urbaines enflammées, des ballades langoureuses et aériennes… Bref, une artiste prometteuse ! ✏ Nicolas Hillali maDneSS : Oui Oui, Si Si, Ja Ja, Da Da (Atmosphériques) JJ JJJ Est-il encore besoin de présenter Madness ? Cette folie anglaise devenu trésor national de Grande Bretagne après leur concert lors du jubilé de la Reine isn’t it ? Et également, lors de la cérémonie des Jeux olympiques 2012. Madness qui fit connaitre au monde, le ska au début des années 80, Madness et son nutty sound si particulier qui est un peu sa patte et sa marque de reconnaissance. Madness donc, qui revient avec un 10ème album studio : « Oui Oui, Si Si, Ja Ja, Da Da ». « Girl 2 » en ouverture de l’album sonne très pop anglaise. A l’inverse « Never Knew Your Name », est une jolie ballade romantique… Plus étonnant avec le titre « La Luna » dans lequel l’auditeur plonge dans un univers très salsa olé ! « Kitchen floor » est un reggae lancinant emmené par le son du saxophone… Puis retour à la pop avec le titre « Leon ». Un disque éclectique qui plaît ou déplaît cela dépend des goûts propres à chacun… ✏ Céline Dehédin Paul BanKS : Banks (Matador Records) JJJJ J Généralement le groupe Interpol prend son temps entre deux albums, sûrement trop pour Paul Banks, leur guitariste et chanteur. Après avoir enregistré un album et un EP sous le pseudo de Julian Plenti, il nous propose son premier album solo, intitulé tout simplement « Banks ». Musicalement la filiation avec son groupe est flagrante. Sa voix de baryton légèrement plaintive est toujours mixée assez en avant, usant parfois de l’écho « Young Again » et « Summertime Is Coming ». Les guitares sont nombreuses, il utilise même des 6 cordes acoustiques, plus qu’avec Interpol semble-t-il. On a même droit à un instrumental, « Lisbon » qui pourrait faire penser à du Genesis, première période. Sans être un parangon de joyeuseté, l’ambiance de ce Cd est tout de même moins sombre que ceux de son quartet. ✏ Jacques Lerognon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 1Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 2-3Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 4-5Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 6-7Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 8-9Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 10-11Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 12-13Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 14-15Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 16-17Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 18-19Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 20-21Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 22-23Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 24-25Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 26-27Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 28-29Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 30-31Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 32-33Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 34-35Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 36-37Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 38-39Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 40-41Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 42-43Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 44-45Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 46-47Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 48-49Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 50-51Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 52-53Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 54-55Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 56-57Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 58-59Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 60-61Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 62-63Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 64-65Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 66-67Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 68