Nouvelle-vague n°190 décembre 2012
Nouvelle-vague n°190 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°190 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Plage

  • Format : (120 x 165) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : Bat for Lashes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 ZOOM Nouvelle Vague - décembre 2012 BRNS BRNS (prononcez « brains ») est un quatuor d’artistes multi-instrumentistes aux mélodies mystiques, sombres et irrésistiblement accrocheuses. Ce groupe belge a remporté le concours jeunes talents du Verdur Rock et est venu jouer au festival Marsatac avec sa pop rock fraîche et ses sons hypnotiques. Tim et Antoine ont accepté de nous rencontrer. A découvrir absolument ! Quel a été l’élément déclencheur de la création du groupe ? Nous sortions de projets pas vraiment intéressants et nous avons voulu nous faire plaisir. Nous avons commencé à deux dans un petit local de répet’et puis nous avons commencé à composer des morceaux qui se trouvent d’ailleurs sur notre premier EP. Nous avons commencé assez vite à faire du live, mais c’était des choses que nous ne pensions même pas faire. Tout s’est vite enchaîné. Comment l’expliquez-vous ? Je crois que nous sommes arrivé au bon moment, avec aussi une formule live qui est assez frontale, assez directe et qui a clairement joué en notre faveur. Notre nom a rapidement circulé grâce à la scène ce qui nous a permis de faire des concerts en France, ce qui était une grande opportunité pour nous.
Nouvelle Vague - décembre 2012 ZOOM 45 Un groupe belge est-il obligé de passer par la France pour réussir ? Rien n’est obligatoire mais le but est de pouvoir jouer sur un maximum de territoires. Nous n’avons pas envie de jouer qu’en Belgique, c’est un tout petit pays, il y a de très chouettes scènes mais on a fait le tour, nous avons envie de nous exporter. Nous en avons l’opportunité, on va pas s’en priver. Nous essayons aussi de nous exporter ailleurs : en Suisse, aux Pays-Bas, etc. Nous essayons d’envahir l’Europe. Que pensez-vous de la scène belge actuelle ? C’est une scène qui est un peu éclatée. D’un côté il y a des projets qui sont très soutenus, qui ne sont pas forcément géniaux et qui sont très pop et après il y a pleins de bonnes choses. Il n’y a pas vraiment de « scène » maintenant, c’est plutôt des initiatives, des gens qui sont dans leur coin. Avant oui il y en avait une, au débuts des années 2000 avec Girls In Hawai, The Tellers, … Mais aujourd’hui cette émulation n’existe plus vraiment. Quelles sont vont influences ? Nous avons découvert pas mal de groupes il y a quelques années, surtout sur la scène américaine, dans l’abstract hip-hop ou dans le post-rock qui ont vraiment fait que notre musique soit une sorte de musique à tiroir. Je pense que c’est ce qui fait l’originalité de BRNS, c’est qu’il y a pas mal de couches musicales assez atypiques qui se superposent. Comment travaillez-vous votre son ? Nous bidouillons pas mal. Généralement l’un ou l’autre a une idée, nous passons rapidement sur un ordinateur où nous allons enregistrer des pistes de manière un peu brute. Puis on se dit : « tiens nous allons mettre un instrument par là, une rythmique par ci », nous ne nous donnons aucune limite. Nous essayons de faire un truc un peu exotique, avec des synthés très plaqués et des guitares ambiantes dans une couche atmosphérique. Et après on entame un deuxième travail, où là nous essayons de nous réapproprier le morceau sur le live et où chacun essaie de trouver sa place. Et en live ça donne quoi alors ? Nous sommes disposés en arc de cercle. Nous avons vu ça dans des groupes comme A Silver Mt. Zion où ils font une sorte de prière, où chacun se regarde et où il y a vraiment quelque chose qui se passe entre eux et ça nous a pas mal impressionné. Au lieu d’avoir un batteur et un type au centre qui fait son show, on préfère être tous en ligne. Il y a un côté plus frontal, avec un échange entre les musiciens. Une espèce de laboratoire, quoi. Original pour de la pop... Pop oui mais pop alambiquée. Nous sortons des sentiers battus sur plusieurs aspects avec nos morceaux assez longs, nos harmonies qui tendent parfois sur le rock et nos rythmiques un peu tribales. Certains disent que nous faisons de la pop expérimentale, je trouve que c’est un peu présomptueux. Nous faisons de l’expérimentation oui mais à la Animal Collective disons. Ce genre de groupe qui va un peu plus loin, qui essaye de repousser les frontières de la pop. Ça ne vous énerve pas que l’on vous compare à eux justement ? Oh non au contraire, c’est plutôt flatteur ! ✏ Sarah Barbier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 1Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 2-3Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 4-5Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 6-7Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 8-9Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 10-11Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 12-13Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 14-15Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 16-17Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 18-19Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 20-21Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 22-23Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 24-25Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 26-27Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 28-29Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 30-31Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 32-33Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 34-35Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 36-37Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 38-39Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 40-41Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 42-43Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 44-45Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 46-47Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 48-49Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 50-51Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 52-53Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 54-55Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 56-57Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 58-59Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 60-61Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 62-63Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 64-65Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 66-67Nouvelle-vague numéro 190 décembre 2012 Page 68