Nouvelle-vague n°145 novembre 2008
Nouvelle-vague n°145 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°145 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Plage

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : Kéziah Jones.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 nouvelle vague #145novembre 2OO8 Region : 06 : Les médiathèques d'Antibes et de Valbonne lancent un appel à candidatures en direction des jeunes formations régionales. Trois groupes seront sélectionnés pour se produire les 1 2 et 1 3 décembre lors de ce Muzik Contest. La date de remise des dossiers et fixée au 08/1 1. Modalités d'inscription disponible sur le site Web des médiathèques. ✉ Médiathèque d'Antibes - 1 9 bis, Bd Chancel 06 6 00 Antibes. Mail : s.saccon@ agglo-sophiaantipolis.fr. Web : www.mediatheque-casa.fr : 06 : « Par les temps qui courent, il faut garder un brin de folie ! », voilà la philosophie made in Forum Jacques Prévert. À l'heure où les cinq petites lettres du mot « crise « nous filent la migraine, l'équipe qui fait bouger Carros nous balance sa programmation ultra efficace. Musique, danse, théâ tre, une ribambelle d'artistes atypiques viendra brû ler les planches. Au programme : des spectacles choisis « au fil des rencontres » pour un résultat éclectique à consommer dès six mois. On range les baby sitter ! Plus intimiste, le Café du Forum offre sa nouvelle formule avec le jazz d'Helvia Briggen et Djamel G hezali ou le (d)étonnant duo niçois mère-fils « Mum and Son ». Et puis bonne humeur et musique pour les têtes d'affiches de cette nouvelle saison : Armelle et son humour sans pitié, Ben R icour et sa guitare, Dany et sa poésie. Y'a de quoi faire au Forum J acques Prévert ! Web : www.forumcarros.com Sud-Est O4-O5-O6-O7-13-2O-26-3O-34-83-84-98 : chroniques cd : FLOW L'âme de fond (Guiz Prod.) É tonnant ce disque, tout d'abord on se demande si on a affaire à un homme ou à une femme tant la voix est cassée. Ensuite les textes, au premier abord sombres, sans merci, regardent en fait vers l'espoir, la liberté, tandis que les références font d'abord penser à Mano Solo ou au Têtes R aides et puis des sons arabisants apparaissent. Bref on va de surprises en surprises, cela appelle des ré-ecoutes et finalement on tient la certitude d'avoir un album majeur. Un disque qui peut sonner comme le cri du cœ ur d'une artiste qu'on imagine maghrébine, qui demande à tous de se libérer et de respirer librement, loin de tous dictats. ✍ Simon Pégurier ★★★ Web : www.myspace.com/lesflow. KRISHA Sauve tes idées (autoproduit) Premier album (1 3 titres), rageur et poétique du duo toulonnais électrorock mené par G érald (chant/guitare) et R omain (guitare/sample). Ambiance Noir Des'pour le premier titre, Prêt-à-penser, toutes distos dehors et criant son refus d'accepter un monde qui nous uniformise. Cet album contient pas mal de hits en puissance jouant sur le registre électro comme Les pages rouges, Save ou rock folk avec des titres comme Des routes à l'envers, qui montre une belle utilisation des chœurs et samples. On trouve aussi Sors, hymne mélancolique à la société d'aujourd'hui et Luna, ballade heavy qui joue la nuance avec des passages en sons clairs. L'autre face, au tempo plutôt enlevé et au petit riff orientalisant aurait un je-ne-sais quoi du mythique Paint it black. Bref, chaque chanson nous invite dans un univers bien à part, intimiste mais pas élitiste, cool mais pas intimidant qui s'appelle, le monde de K risha. ✍ Frédérique Alfassa-Larsonneur ★★★ Web : www.lemondedekrisha.com. TOUMAÏ (autoproduit) Toumaï pourrait être étudié dans les écoles de musique amplifiée. Pourquoi ? Par ce que ce disque en 9 titres fait un beau parcours de différents styles musicaux. Le plus exploité est le funk, mais par moment ça s'énerve pour passer vers le grunge et puis ça redescend pour des petites ballades, et puis hop on repart vers du métal tandis qu'en arrière fond on reconnaît des fans de jazz qui auraient aussi beaucoup écouté les alternatifs français. On a un peu l'impression que les 6 membres de Toumaï avaient au départ des influences diverses et qu'ils n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un style à privilégier. Le disque est donc très éclectique et zappe tout seul. ✍ Simon Pégurier ★★ Web : www.myspace.com/toumaimusic. MELCHIOR LIBOA La nuit nous passera dessus comme un train (Otro Lado Prod.) Dans Visite chez les morts notre Chinaski niçois raconte une balade au cimetière où il croise des tombes de génies méconnus et de ratés trop connus. En écoutant le nouveau EP de Melchior Liboa, j'ai eu cette phrase en tête. Mon Dieu, il faut se mobiliser, faire quelque chose pour qu'une injustice soit réparée, que ce génie méconnu qu'est celui du manosquin Melchior Liboa passe enfin sous la lumière et récolte les lauriers qui lui reviennent de fait. Ce gars a un talent immense. Seul derrière sa guitare, il nous propose un univers bien à lui, que certaines filles pourraient trouver machiste mais qui est simplement réaliste. C'est un mec qui parle sans tabous oubliant parfois les freins que nous dicte la société bien pensante. Ces chansons sont des petites histoires souvent noires, parfois crues qui nous renvoient à des maîtres absolus tels Bashung ou Noir Désir. À découvrir absolument, attention talent, je pourrai rajouter plein de superlatif, mais le mieux est que vous vous en rendiez compte vous-même en courant chez votre disquaire. ✍ Simon Pégurier ★★★★ Web : www.myspace.com/melchiorliboamusic. ✆04 91 89 6 2 38.
zoom MANIACX On avait laissé les Maniacx dans une sombre histoire de trafic de minerve, lucrative à souhait tant leur son était propice au hochement de tête incessant. Plus de 3 ans se sont écoulés entre temps, trois ans de travail pour étoffer davantage leur univers cartoonesque décomplexé, aux confins du rap US, du rock et du festif, le tout bourré d'effets 8 bit. Aujourd'hui sonne donc le retour du trio, et en ces temps de globalisation, le projet est entrain de passer de petit trafic sous le manteau, à une entreprise viable exportée à l'international. Formés en 2003 autour de Flik Flak, Nawak et Duff, tous issus de la scène alternative, les Maniacx font rapidement parler d'eux. Un premier album à succès et une sélection Découverte PACA au Printemps de Bourges 2005 font effet de catalyseur. Le son hybride bien à eux qu'ils intitulent hip/rock « prend les tours «, les scènes s'enchaînent, leur nom commence à circuler. Mais trois ans après, plus de signe de vie ou presque, jusqu'à maintenant. Le groupe est de retour avec un nouveau disque intitulé Crazy sounds with the aliens, signé sur un nouveau label à savoir Booster Prod (M.A.P., Mud Flow…), mais aussi une nouvelle distribution avec des sorties prévues pour le Canada, l'Allemagne et le Benelux. Mais trois ans, c'est long. Où étaient-ils donc passés ? Et bien après enquête approfondie, on apprend qu'outre des participations dans différents projets, le trio s'est offert un drôle de voyage, pour ne pas dire un drôle de « trip « … « Pendant tout le temps où l'on n'était plus là, on est partis faire notre son avec des aliens pour vraiment travailler notre truc », explique Ben aka Nawak, le chanteur d'origine américaine. « Sur Terre, rien ne pouvait atteindre la teinte Maniacx, donc on est carrément partis sur une autre planète pour vraiment trouver quelque chose que personne n'a. Et puis sur le chemin du retour, on est tombés sur des créatures un peu bizarres appelées les Puppetmastaz ». Hum… Maniacx aliénés ? Non, rassurez-vous, nos Maniacx ne sont pas atteints par le mal de l'espace. Ils sont plutôt en forme même, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Maniacx, en plus d'un son particulier, c'est un univers à part entière où les monstres tiennent une place de choix. Que ce soient des créatures issues du cartoon ou d'autres inspirées des films américains de série B., ces monstres effrayants au premier abord ne feraient en fait pas de mal à une mouche. L'humour, le décalage et le second degré sont les seuls dénominateurs communs à tout ça, « un peu comme dans Bob L'Eponge, à un moment il arrive dans une espèce de grands marécages avec des monstres flippants. Tu te dis que ça va mal se passer, et au final ça part en chanson complètement folle et les monstres deviennent trop sympas… » explique Stef aka Flik Flak. Un univers plongé dans le cartoon et les jeux vidéos, somme toute assez proche de celui des Allemands de Puppetmastaz, avec qui ils ont monté le conte fantastique Center of Earth, et que l'on retrouve en featuring sur plusieurs titres du nouvel opus. Une fusion intergalactique Crazy sounds with the aliens, premier titre éponyme de ce nouvel album, donne le ton d'entrée. Son lourd et ambiance pesante, cuivres en puissance, bidouillage 8 bit et flow posé, les Maniacx marchent en cadence, de retour de leur voyage intergalactique pour perfectionner davantage une fusion bien à eux, avec « des influences encore plus marquées que sur le premier opus ». Parce que la Force de Maniacx, ce n'est pas seulement d'avoir rencontré maître Yoda sur scène, c'est aussi et surtout cette capacité à créer un univers où s'entremêle le hip hop, le metal ou le ska, tout en gardant de titre en titre une certaine cohérence. « De notre point de vue, c'est assez homogène, même si ce sont des univers différents » dixit le trio, on acquiesce, on approuve. Ambiance clairement rock sur Super sharp shooter et ses guitares bien grassouillettes, ska festif sur Flik's fan club, touches 8 bit marquées sur Video games, Try it ou Me and my girl : tout s'articule comme il se doit, avec en fil rouge cet « esprit cartoon, kitsch ». Si ce disque reste dans la continuité du premier, avec un son davantage travaillé notamment au niveau des orchestrations, l'évolution des Maniacx et aussi à chercher du côté de la scène avec la mise en place de ce qui s'apparente à un véritable spectacle avec effets lumineux, délires vidéo, déguisements et autres surprises. Une marque de fabrique et un univers qui n'ont d'ailleurs pas fini de surprendre confirme Ben, « On a notre petit créneau, on le peaufine, et on va l'élargir encore un peu ». Affaire à suivre donc, en commençant par un retour à la scène prévu pour début 2009. ✍ Matthieu Bescond Nouvel album « Crazy sounds with the aliens » (Booster Prod./PIAS). Web : www.myspace.com/maniacx. 21èmes RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE CANNES Du 8 au 14 décembre 2008 EN CONCERT dans le cadre des RCC Le 10 décembre 2008 - 20h30 Théâtre Croisette - Palais Stéphanie CANNES CANNES CINÉMA organise les Rencontres Cinématographiques de Cannes (RCC). Cette manifestation d’hiver s’adresse à tous grâce à la diversité des sélections. Chaque jour, des séances de cinéma au Théâtre de la Licorne, à l’Espace Miramar, au cinéma Les Arcades, au cinéma le Raimu et au Studio 13, proposent au public des avant-premières, des documentaires, des fictions, des rétrospectives... CANNES CINÉMA La Malmaison - 47, La Croisette - 06400 Cannes Tél : 04 97 06 45 15 - E-mail : contact@cannes-cinema.com www.cannes-cinema.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :