Nouvelle-vague n°139 avril 2008
Nouvelle-vague n°139 avril 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de avril 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Plage

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : Chinaski.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
#139 : NOUVELLES : : AILLEURS : MySpace annonce la sortie de sa première compilation digitale Me, MySpace, & My Band. On y retrouve 15 des 50 formations sélectionnées qui ont récemment eu la possibilité de jouer sur scène avec le concours du site communautaire. Parmi les 15 se distinguent plusieurs formations régionales, avec notamment l'electro rock de Trash AkaL, ou le rock/metal des montpelliérains d'Hypno5e. Web : www.myspace.com/memyspaceandmyband. : AILLEURS : WWOZ, la radio jazz & blues de New Orleans, glorifiée depuis des années et des années par la plupart des artistes Louisianais et qui fut LA radio qui affronta Katrina en informant les populations au fur et à mesure des mouvements d'exode et des phases de secours, émet sur le web avec une qualité d'une pureté qui frôle l'indécence. Les amateurs de jazz y trouveront un bonheur parfait, quand les amateurs de blues y retrouveront la smala des artistes qui jouent dans les clubs " encore vivants " de Storyville. Web : www.wwoz.org. : AILLEURS : L'ADAMI et son association artistique, 3A, viennent de communiquer les noms des cinq lauréats de la cinquième édition des Talents Détours. Ce sont Brisa Roché (jazz vocal coupé à la pop), Constance Verluca (chanson), Moriarty (folk-rock), Sharko (pop-rock), et Missill qui auront la chance de participer aux onze festivals partenaires, dont le Montreux Jazz Festival et les Eurockéennes de Belfort. LES DOIGTS DE L'HOMME En manque de sensations fortes ? « Mettez les doigts dans la prise/en gardant les pieds dans l'eau ». Trois guitares et une contrebasse survoltées envoient la décharge. Quatre doigts ne font pas une main, ça donne un jubilé de la guitare ! En 2004, ils débutent sous des auspices détonants. Gipsy jazz nucléaire, le premier maxi, suscite l'enthousiasme. S'ensuivent trois albums en moins de deux ans et demi. Pas mal comme cadence ! Les Doigts de l'Homme sont atteints par une bougeotte créative. Ils vont vite, ils font vite et, surtout, ils jouent bien. En musique aussi, ils appuient sur le champignon. Les quatre virtuoses pratiquent une musique proche du jazz manouche, mais loin des conventions. « On est la branche dissidente du style ! » annonce Olivier Kikteff, le guitariste en chef. « On n'est pas manouches, donc on n'a pas cet héritage-là à porter. On se fout de savoir si ce qu'on fait s'appelle du jazz manouche. On peut vite avoir l'air de cracher dans la soupe, mais dans chaque album il y a des clins d'œil à Django Reinhardt parce que c'est quand même autour de sa musique qu'on s'est réunis. Après, on n'a pas envie d'appartenir spécialement à un milieu jazz ou musique du monde. On a pu se retrouver dans des festivals de jazz, puis le lendemain à un festival rock avec les Fils de Teuhpu et la Ruda Salska (rire) ». Olivier a pratiqué beaucoup de rock dans sa jeunesse et il en a conservé l'insouciance. Puisque la vie est courte, autant jouer vite ! Ses compositions animent le grattage effréné : on franchit le mur du son, on dépasse les frontières musicales. Déclaration des Doigts de l'Homme Pour le dernier opus, Les doigts dans la prise, la bande s'est enrichie d'un nouveau membre (Benoît Convert) portant à trois (!) le nombre des guitares sèches accompagnées par la contrebasse de Tanguy Blum. Une addition qui s'apparente à une recharge de carburant apportée à un moteur déjà surboosté. Olivier nous explique ce choix : « Contre toute attente, on a repris un guitariste. Jusque-là, je ne lâchais jamais la guitare lead et là, le guitariste qu'on a recruté, c'est aussi un soliste. Ça me permet beaucoup plus de libertés. Sur cet album, je peux prendre le banjo, l'oud… J'aimerais que cette formation soit reconnue comme un groupe qui continue à creuser, et pas forcément dans un style en particulier ». À l'écoute, le résultat est électrifiant. Influences tziganes, orientales, hispaniques et rocks sont emportées dans un tourbillon acoustique fou-fou-fou. Chaque chanson dévoile une saveur différente. Seulement cinq des quatorze pistes du nouveau disque sont chantées par Olivier. Et autant dire que ses paroles ne servent aucune politique de remplissage, ni aucun politicien ! Il donne des précisions : « J'ai été assez perturbé par l'actualité et par les élections. J'ai du mal à admettre que la vie continue avec un ministère de l'identité nationale et des tests A.D.N. ». À ce propos, on distingue un manifeste oriental intitulé Identité nationale. Olivier : « Moi qui suis français avec un nom russe, j'en viens à jouer des instruments arabes. Ce titre permet de faire passer nos convictions de manière discrète et efficace ». En parallèle, le titre Pschitt (vraisemblablement une histoire de bouteilles) dessine une progression vers l'ivresse qui se termine sur un air de… polka ! À chaque coup, le talent des musiciens parvient à séduire l'auditeur. Les Doigts de l'Homme chantent la vie et laissent rêveur. La technique des instrumentistes n'a d'égal que la fraîcheur de leurs compositions. On est tour à tour amusé, impressionné, emballé, debout. Bref, mettre les doigts dans la prise, voilà l'inverse de se fourrer le doigt dans l'œil ! ✍ Jean-Philippe Blanchard Nouvel album Les doigts dans la prise (Lamastrock/Cristal Records) ✉ Lamastrock - 19, rue de Retourtour 07270 Lamastre. Web : www.lesdoigtsdelhomme.com. ✆ 06 84 38 76 92. En concert le 27/04 au Domaine de Basse-Cour - Lamastre (07), et le 03/05 à Vals les Bains (07).
LA POMPE MODERNE Plus dur, meilleur, plus rapide, plus fort (Les Disques Bien) Qui se cache donc derrière ce casque de moto, et ce pseudonyme improbable ? Si la pipe vous a mis sur la piste, les 10 premières secondes du premier morceau de cet EP vous enlèveront le moindre doute. Le personnage est parti un peu trop longtemps, ses proches ne l'ont semble-t-il pas reconnu, et l'ont même empêché d'utiliser son propre patronyme. Du coup Georges a noyé son chagrin dans la musique, celle des autres, celle de maintenant (et d'un peu avant), enfin en tout cas d'après son départ. Et c'est dans un semi anonymat, et (très bien) entouré par toute la clique des Disques Bien et de musiciens talentueusement discrets (citons Popo le maudit à la contrebasse, Véro de Cahmpigny à la caisse claire, Le Pyromane à la clarinette, Onlce Vania au « cuica « (? ! ?), Mustapha Lafayette au saxo, et Giulietta Passodoble aux synthés), qu'il nous revient le temps d'un 4 titres ultra entraînant, composé de 4 reprises inattendues. Qu'il s'attaque au tube d'Iam ou à celui de Diam's, au mythique Bal (masqué) de la Compagnie Créole ou qu'il se risque à traduire le célèbre Harder, better, faster, louder de Daft Punk, il se réapproprie complètement les morceaux avec sa voix reconnaissable entre mille, sa façon de chanter unique, ce touché de guitare… bref aucun doute n'est permis, il est bien là. Et si certains ont eu la chance de croiser furtivement sa moustache sur scène (à l'époque où il ne savait pas encore qu'on lui interdirait de reprendre son nom The Brassens), sachez qu'il a, pour le moment en tout cas, décidé de se contenter de la chaleur des studios. En tout cas, il nous a fait en ce début d'année un bien joli cadeau dont les morceaux iront rejoindre Alexandrie Alexandra par les VRP au panthéon des reprises les plus délirantes et dansantes ! ✍ Pirlouiiit ★★★★ Web : www.myspace.com/lapompemoderne. : NOUVELLES : : AILLEURS : Cette année, on fêtera les vingt ans du concours Crest Jazz Vocal. Pour avoir une chance de succéder à Grzegorz Karnas, il faut dans un premier temps télécharger la fiche d'inscription sur le site du festival. Le concours aura lieu du 5 au 8 août, et les candidatures seront reçues jusqu'au 1er mai. Le premier prix représente 1500 euros, mais surtout, une programmation lors de la soirée de clôture. Web : www.crestjazzvocal.com. ✆ 04.26.60.38.43. : AILLEURS : Le rock vintage de The Vernon Project (Bordeaux) a séduit les visiteurs de nomajormusik.com. En effet, en deux mois, 95 internautes ont misé un total de 3000 euros sur le titre The cave of night. Résultat : le label communautaire envoie son premier poulain en studio. Les 95 producteurs auront droit à un retour sur investissement, bien entendu, mais peu importe : on retiendra le symbole de cet événement. Web : www.nomajormuziq.com. PLAYMATES ON SPEED Playmates on speed (Bouillaprod/Le Décapsuleur) Depuis 2001, nos Playmates « romantico-trash-urbaines « préférées ont entamé une course au long court, en devenant les représentants d'une scène électroclash à la française. Sept années plus tard, fort d'une centaine de concerts à travers l'Europe et ses territoires de créativité post industrielle (Paris, Marseille, Berlin, Genève, Freiburg…), le marathon passe à la vitesse supérieure avec la sortie du double album Playmates on speed : 30 tracks, 30 remixes par 30 artistes venus de tous horizons. L'histoire de cette compilation démarre comme un rêve dans lequel un certain nombre d'artistes sollicitent le groupe pour réaliser des remixes de leurs morceaux originaux. Surpris et emballés par ces demandes, Galì et Pits décident de lancer, via le Web, un appel à projets, ouvert à tous, destiné au départ à figurer sur un simple bootlegs numérique. Très vite la boîte mail du groupe est saturée de propositions plus séduisantes, étonnantes ou décalées les unes que les autres. Germe alors l'idée d'une vraie compilation « physique « de ces « réappropriations « cyberpunk de l'univers à la fois glam et mélancolique des Playmates on the Run. Le résultat : un casting de très haute (hot !) qualité réunissant la fine fleur de la production électronique, punk, grunge mondiale dans lequel on retrouve pèle mêle Desert Storm, Wäks, FKL, Gotek, Baby Kruger pour l'Europe, Banditos, 9mm, FKY, Signal Electrique, Suburbass pour la France ou encore K21, Phat Riderz, Malakwa, Alkex ou Les Arbres Qui Marchent pour la scène régionale. Sans oublier Mr. Kitty (et sa reprise, logique, de Kitty Kat), en ambassadeur du pays du soleil levant. Le tout donne une évocation frénétique, exaltée, voire hallucinée, de la planète Playmates. Il ne s'agit en aucun cas d'une entrée par effraction, mais plutôt d'une autre porte, de celles qui vous mènent tout droit à la cave, dans les recoins les moins explorés et avouables de la demeure. ✍ Yan Degorce-Dumas ★★★★ Mail : pits@artek-studio.net. Web : www.myspace.com/playmatesonspeed. ✆ 06 67 76 64 23. : AILLEURS : Le réseau des musiques actuelles du Val d'Oise Combo 95 multiplie les initiatives. Outre la sortie du 26 ème numéro de son magazine (mini trimestriel gratuit avec, au sommaire, interviews, portraits, sélection de disques et d'événements), le réseau est à l'initiative du dispositif d'accompagnement pour jeunes artistes, STARTER : on retrouve les noms des découvertes 2008 dans le mag. Y figurent, entre autres, le grunge-band Candy Flesh et les slammeurs d'ETC. Web : www.combo95.org. : AILLEURS : Les dates viennent de tomber pour la sixième édition du Festiv'Art de Lavelanet (Ariège). Le concours pour jeunes auteurs compositeurs interpètes aura lieu du 23 au 27 juillet. Les organisateurs soutiennent activement la création de chansons françaises. Au programme : prestations des candidats et stage d'écriture de chansons, à apprécier dans le public ou sur scène. Les candidatures sont à envoyées avant le 01/06. Modalités d’inscriptions sur le site du tremplin. Mail : festivart.ariege@orange.fr ✆ 06.82.94.20.78. Web : www.festivartariege.org.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :