Nos'Arts n°8 oct/nov/déc 2010
Nos'Arts n°8 oct/nov/déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de oct/nov/déc 2010

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : spécial été... que sont-ils devenus ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
31 Un Homme Nouveau Ce n’était pas un jour comme les autres. Il le savait. Il le sentait. Quelque chose ce matin-là était différent des autres. Il ne savait dire quoi mais il en était persuadé. Il n’en connaissait la nature exacte, mais il allait se passer un événement qui allait bouleverser sa vie, ce matin de printemps qui sentait bon le parfum des fleurs et des pelouses encore mouillées de la rosée du matin. Il s’était levé et avait ouvert la fenêtre laissant définitivement entrer les odeurs de fleurs, d’herbes et de verdure qu’il lui avait semblé avoir humé, alors qu’il se trouvait encore dans un état de léger sommeil, encore endormi mais quasiment réveillé. Quelque chose à l’intérieur de lui le poussait inévitablement à penser et à croire que rien ne serait plus jamais comme avant. Un sentiment qu’il n’arrivait pas à définir avec plus d’exactitude avait pris possession de son être et semblait rassembler Raphaël Borderie Contact : rborderie@neuf.fr Raphaël BORDERIE, 29 ans. Né à Paris dans le XVème Arrondissement et habitant à Cannes depuis l’âge de 4 ans, est diplômé en Management et Psychologie. Président d’une association « L’Odyssée des Esprits » qui a pour objet d’organiser et de promouvoir des évènements culturels (conférences, par exemple), il se lance aussi en parallèle dans la production de Documentaires. Intervenant à la FNAC, il passe également à la Radio dans des émissions littéraires et des chroniques cinema, lui même écrivant des chroniques pour la radio et des billets d’humeurs. Passionné de littérature depuis l’âge de 12 ans, il a écris un Recueil de Nouvelles et de Poèmes ainsi qu’une pièce de théâtre. Ses inspirations sont la littérature en général, le monde et la société, les rapports entres les personnes. Ses objectifs et besoins : faire connaître ses textes, trouver un éditeur ainsi que des fonds pour arriver à faire publier son ouvrage « Un Nouveau Départ » qui comprend des poèmes, des nouvelles et une pièce de théâtre. toutes ses forces afin de le persuader de manière certaine que, à compter de ce jour, son existence allait littéralement changer perdant tout d’un coup, comme par magie, son côté morne, plat et banal, trois attributs qui jusque-là semblaient d’ailleurs très bien la caractériser. Jamais jusqu’à ce jour, il n’avait ressenti un tel sentiment, plus que de l’optimisme il s’agissait d’un véritable sentiment de puissance qui le portait à croire que son existence d’hier, sans intérêt aucun, était révolue et que s’ouvrait à lui et devant lui, une nouvelle vie pleine de grâce et d’instants magiques. Alors qu’il avait toujours été d’un tempérament plutôt mollasson, pessimiste et absolument pas entreprenant préférant les dimanches aux lundis et les jours fériés aux autres, en l’espace d’une nuit c’était un autre homme qui habitait en lui. Oui, c’est cela. Un homme nouveau. Il se sentait désormais capable de relever tous les
NOUVELLE « Un nouveau départ » défis, rien ne lui faisait plus peur, il était à présent investi d’une volonté et d’une détermination à toute épreuve. Il lui semblait que plus rien ne pourrait désormais l’arrêter et que tout ce qui l’avait freiné, effrayé et empêché d’avancer ainsi que d’entreprendre, jusqu’à maintenant, n’aurait plus d’effet sur lui. Il n’avait jusqu’ici consacré son temps et ses maigres efforts qu’à une seule et unique chose : son travail. Rien ne l’avait plus intéressé dans la vie. Mais cela allait changer et pour de bon. Il était décidé à rompre avec son passé et transformer sa vie tristement banale et commune en une existence pleine de rebondissements, de surprises, d’imprévus ; et avoir enfin une vie intéressante et passionnante. Il voulait radicalement changer son devenir, son destin, et tourner enfin, dans le livre de sa vie, cette seule et unique page qui avait fini, de par le temps, à jaunir et moisir ; il prenait alors conscience que sa vie devait et allait prendre un tournant et une tournure toute nouvelle. Il ne savait pas encore comment, ni de quelle façon, toujours est-il qu’à compter de ce jour, il n’était plus le même homme de sorte que toutes les choses, les espoirs, les désirs, les envies, les rêves voire les folies qui lui avaient jadis frôlé l’esprit, et qui appartenaient, jusqu’alors, aux domaines conjugués de l’improbable et de l’utopie, au sens pur, devenaient aujourd’hui plus que jamais envisageables et réalisables, si tant est qu’il eût la volonté, la passion, la patience et le courage de les concrétiser ; et ce, désormais, sans se préoccuper de ce que penseraient les âmes malveillantes qui planent sur lui et le jugent en l’observant par le trou de la serrure, ne voyant, bien évidemment de ce fait, qu’une partie de lui-même, de sa personnalité et de son être tout entier. Il se foutait à présent du qu’en dira-t-on d’une façon totalement libérée et soulagée. Il prenait, pour la première fois de sa vie, l’initiative de vivre, de respirer, de penser, de marcher, de bouger et tout le reste, par lui-même ; il était devenu un pantin qui avait coupé ses ficelles et qui avait décidé de se mouvoir seul et de la façon dont il voudrait, où il voudrait et quand il voudrait, sans se préoccuper si cela était bien ou mal pour les autres, mais uniquement parce qu’il en aurait envie, uniquement parce que sa pensée le lui dicterait, et seulement parce que son agitation se trouverait être en parfaite adéquation avec lui-même et sa propre volonté. Le pantin allait maintenant dire merde au marionnettiste et lui montrer qu’il n’a pas besoin de lui pour vivre. La Gare Un jour de grand départ, des gens qui courent un peu partout, des gens pressés, des gens stressés, des gens gais parce qu’ils partent en voyage, des gens tristes car ils rentrent de vacances laissant derrière eux, et dans le train qui les a raccompagnés, toute une ribambelle de souvenirs heureux et joyeux qui n’appartiennent, à présent, qu’au passé. Des trains fumants et bondés de monde, impatients de quitter le quai et la gare, en route vers de nouveaux horizons ou vers des horizons déjà connus et appréciés, des trains vides et tristes qui patientent sur les rails qu’on les anime à nouveau, des trains vides mais contents d’être enfin arrivés à quai, comme ses bateaux partis en mer pendant plusieurs mois et pas fâchés de regagner le port où ils vont pouvoir se reposer tranquillement. Des gens 32 Littérature - Nouvelle



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 1Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 2-3Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 4-5Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 6-7Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 8-9Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 10-11Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 12-13Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 14-15Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 16-17Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 18-19Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 20-21Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 22-23Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 24-25Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 26-27Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 28-29Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 30-31Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 32-33Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 34-35Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 36-37Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 38-39Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 40-41Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 42-43Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 44-45Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 46-47Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 48-49Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 50-51Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 52-53Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 54-55Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 56-57Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 58-59Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 60-61Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 62-63Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 64-65Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 66-67Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 68-69Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 70-71Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 72-73Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 74-75Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 76-77Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 78-79Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 80-81Nos'Arts numéro 8 oct/nov/déc 2010 Page 82