Nos'Arts n°6 avr/mai/jun 2010
Nos'Arts n°6 avr/mai/jun 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de avr/mai/jun 2010

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Pierre Mas, parrain du numéro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
51 Médias... Photo DR Point de vue Photo DR Loin des émissions de voyeurisme comme nous en voyons sur nos écrans, les chaînes africaines proposent des émissions de télé réalité liées à l’insertion professionnelle, la formation ou les projets d’entreprises… Par Richard JOFFO Richard JOFFO, auteur, producteur, est le Président de l’Académie Audiovisuelle (organisme de formation professionnelle dédié à l’animation TV, la présentation d’émissions ou de chroniques et la conception de programmes). Il est également producteur de télévision, conseiller en marketing de programme et de programmation, chroniqueur sur RFI et différents supports et présentateur de diverses émissions de télévision. Il est aussi directeur de collection aux Éditions Phoenix (USA). Les télévisions africaines seraient-elles plus intelligentes que les télévisions françaises ? Au dernier salon de la télé de Dakar, des producteurs venus d’un peu partout sont venus à la rencontre des dirigeants des chaînes de télévision d’Afrique francophone… des produits à vendre, et parmi eux, la « Téléréalité ». On se souvient du LOFT sur M6 avec des ébats « marketés » dans une piscine… on se souvient moins des Colocataires qui allaient encore plus loin dans le trash mais qui avait été boudés par le public… On pouvait s’attendre — ou craindre — que les télévisions des pays d’Afrique francophone ne s’emballent avec frénésie dans l’achat de formats étrangers et ne s’enfoncent dans la « trash TV », la télé poubelle pour satisfaire la course à l’audience. Au dernier DISCOP (marché de la télévision qui a eu lieu fin février dernier à Dakar) on pensait assister à la vente à la criée des émissions où
Photo DR les couples se trahissent en direct, où les corps s’exposent dans des salles de bains truffées de caméras… Eh bien, il n’en a rien été. Sur ces stands (notre photo) se négociaient feuilletons, séries, téléfilms, mais pas d’émissions de télé-réalité. Comme l’explique Mactar SILLA, le PDG de STV (chaîne de télévision privée du Cameroun), la Télé- Réalité est un genre qui fonctionne bien et rencontre beaucoup de succès. En effet, les téléspectateurs aiment se voir à la télévision. Mais les télévisions africaines, bien loin d’imiter ce qui se passe en Europe, font preuve de créativité et adaptent ce type d’émission aux réalités du continent. Sur STV par exemple, explique Mactar SILLA, nous avons mis en place une émission appelée « Entrepreneur show » qui présente des projets de jeunes entrepreneurs pour lesquels le public et un jury d’entrepreneurs sont appelés à voter et les projets sélectionnés sont accompagnés et suivis à la télévision avec un budget de dix millions de FCFA (15 000 euros). Ce type d’émission se retrouve sur de nombreuses chaînes en Afrique francophone. Il a le mérite de participer à l’intégration sociale, la création d’entreprise, avec des exemples et des expériences vécues. Évidemment, on retrouve aussi des émissions apparentées à une élection de « MISS » ou des émissions de découverte de talents musicaux, comme AFRICASTAR, une émission panafricaine qui se présente comme un concours de jeunes chanteurs, une « grand-messe » musicale dont le premier numéro avait été enregistré au Gabon et qui a rencontré un franc succès sur de nombreuses chaînes de télévision en Afrique. Le prochain sera enregistré à Dakar en juin. France 2 — son émission sur l’obéissance et la télé réalité, supercherie ou idiotie ? Il y a quelques semaines, France 2 a diffusé un documentaire « Le jeu de la mort », suivi d’un débat sur la reproduction, sous forme de jeu télévisé, de l’expérience de Milgram sur l’obéissance. L'expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité ; notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet. L'objectif réel de l'expérience était de mesurer le niveau d'obéissance à un ordre même contraire à la morale de celui qui l'exécute. Des sujets acceptent de participer, sous l'autorité d'une personne supposée compétente, à une expérience d'apprentissage où il leur sera demandé d'appliquer des traitements cruels (décharges électriques) à des tiers sans autre raison que de « vérifier les capacités d'apprentissage ». L'université Yale à New Haven faisait paraître des annonces dans un journal local pour recruter les sujets d'une expérience sur l'apprentissage. La participation devait durer une heure et était rémunérée 4 dollars américains, plus 0,5 $ pour les frais de déplacement, ce qui représentait à l'époque une bonne affaire (le revenu hebdomadaire moyen en 1960 étant de 25 $). L'expérience était présentée comme l'étude scientifique de l'efficacité de la punition (ici, par des décharges électriques) sur la mémorisation. Dans "Zone extrême" le vrai faux jeu télé proposé par France 2, c'est l'envie de passer à la télé qui motive les candidats. Le besoin de paraître comme un compétiteur, un volontaire, de passer de l'autre côté de l'écran. Nous sommes dans une société du paraître. C'est ce contexte qui "justifie" la participation des candidats. Même lorsque leurs conceptions morales sont bousculées par les règles du jeu. 52 Médias



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 1Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 2-3Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 4-5Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 6-7Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 8-9Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 10-11Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 12-13Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 14-15Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 16-17Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 18-19Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 20-21Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 22-23Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 24-25Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 26-27Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 28-29Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 30-31Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 32-33Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 34-35Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 36-37Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 38-39Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 40-41Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 42-43Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 44-45Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 46-47Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 48-49Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 50-51Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 52-53Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 54-55Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 56-57Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 58-59Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 60-61Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 62-63Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 64-65Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 66-67Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 68-69Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 70-71Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 72-73Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 74-75Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 76-77Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 78-79Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 80-81Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 82-83Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 84-85Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 86-87Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 88-89Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 90-91Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 92-93Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 94-95Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 96-97Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 98-99Nos'Arts numéro 6 avr/mai/jun 2010 Page 100