Nos'Arts n°5 jan/fév/mar 2010
Nos'Arts n°5 jan/fév/mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de jan/fév/mar 2010

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,6 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Guillaume Durand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
CINéma A propos de... 53 Albert Dupontel Rédemption Le sujet est sérieux. Mais il y a l’art et la manière de le traiter. Catherine Frot Une comédienne en demi-teinte. Un jeu décalé que je pouvais totalement caler au personnage de Maniette. Avoir une comédienne avec l’âge du rôle aurait manqué de piquant. Ce film est avant tout une fable burlesque faite pour Catherine et son côté « clown ». C’est une grande actrice à la fois capable de fantaisie et de rigueur. Je n’avais plus qu’à laisser tourner. Devant/Derrière la caméra Il faut être très mégalomane pour occuper les côtés pile/face d’une caméra. J’ai toujours eu des idoles, Chaplin, Keaton, Woody Allen, Orson Welles, Guitry, Tati et bien d’autres. Alors bien sûr, je veux être à la hauteur. Ce qui m’amène à tricher. Et puis jouer aux côtés des comédiens me pousse à découvrir et obtenir ce que je veux d’eux. L’écriture du scénario Enfermé à double tour avec pour seule interlocutrice Catherine Borzogan, la productrice du film, à qui j’ai fait des cheveux blancs. Depuis Bernie Du chemin…en tout cas, il y a beaucoup moins de colère contre qui que ce soit. Avec Le Vilain, il y a de la tendresse pour tous ceux qui m’entourent. Je leur trouve à tous des excuses. J’essaie de traiter de sujets qui ne sont pas forcément drôles. Le scénario, les dialogues et le casting m’aident à les transformer en fables. Là, dans ce film, la caméra était au service de la comédie et surtout de Catherine Frot. Comment tuer sa mère ? Vous pensez à la scène de l’escalier ? Ça c’est l’œuvre de Mikros. Du sur mesure. Je n’ai rien eu à faire. Faut dire qu’elle se venge bien (scène du thé où elle lui fait croire qu’il a bu de la mort aux rats alors que ce n’est qu’un vomitif). Le prochain film Une histoire d’amour très très improbable. Harry Kampianne
Un vilain… Pas méchant pour un rond Mais pour deux…qui sait ? C’est tout de même un braqueur de banques qui vient de lâcher ses comparses et qui va se réfugier chez sa maman qu’il n’a pas vue depuis 20 ans. Fils ingrat ! Le voilà t-il pas qu’il essaie d’embobiner sa pauvre mère (sublime Catherine Frot que nul maquillage ne pourrait vieillir) jusqu’à lui faire croire qu’il est dans les affaires. Oui, mais pas dupe la vieille ! Elle va vite se transformer en rédemptrice cherchant à tout prix à ramener son morveux de rejeton dans le droit chemin. Une fois cette trame installée, il suffit de mélanger gags et rebondissements dans un shaker en action durant 86 minutes chrono. Et le résultat est à la hauteur de nos espérances : une bonne petite comédie pétillante qui sur fond de rédemption s’amuse à décortiquer les affrontements oedipien du tandem mère/fils. Un sujet de cinéma vieux comme les Frères Lumière. Aux manettes de cette virée chaplinesque, Albert Dupontel retrouvant les accents de Bernie (son premier film) en plus cadré et toujours aussi parfait dans les rôles « borderline ». Et puis Catherine Frot (oui, je sais, je l’aime !) avec cette élégante folie de jeu qui la caractérise. Bref que le premier qui n’a jamais voulu étrangler sa mère me jette la première pierre. Sauf que là, le duel est serré. Harry Kampianne 54 Cinéma - A propos de…



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 1Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 2-3Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 4-5Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 6-7Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 8-9Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 10-11Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 12-13Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 14-15Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 16-17Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 18-19Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 20-21Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 22-23Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 24-25Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 26-27Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 28-29Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 30-31Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 32-33Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 34-35Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 36-37Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 38-39Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 40-41Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 42-43Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 44-45Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 46-47Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 48-49Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 50-51Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 52-53Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 54-55Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 56-57Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 58-59Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 60-61Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 62-63Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 64-65Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 66-67Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 68-69Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 70-71Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 72-73Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 74-75Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 76-77Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 78-79Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 80-81Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 82-83Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 84-85Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 86-87Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 88-89Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 90-91Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 92-93Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 94-95Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 96-97Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 98-99Nos'Arts numéro 5 jan/fév/mar 2010 Page 100