Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de nov/déc 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : marraine Caroline Loeb.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
85 danse Danseuse de la Compagnie Kesseksa (afrocontemporain), danseuse de la Compagnie « A corps métis » de 2005-2008, danseuse de la Compagnie Rainfalldance (afro-salsa) de 2007-2008 : danseuse dans les ateliers chorégraphiques de Kossua Ghyamphy dans le cadre du festival Mosaïques (92), de la Compagnie Soleil Danses (africain) et sur les chorégraphies d’Olivier Oulaï, Justine Antona participe aux créations Elan de main-MCA de Creil, Introspectus – MJC de Créteil, IDentité- Bréhal Jazz, Roots et Me and you au Congrès de Bordeaux et de Paris ainsi qu’au défilé coiffure « Vogue » – Théâtre de l’Empire à Paris. Stages aux Hivernales d’Avignon de la danseuse, chorégraphe et pédagogue Norma Claire, travail pédagogique avec l’Association ATC Paris pour des Cours adultes de danse africaine – AP BNF Richelieu Paris, de Step Dance à Paris, K Danse à Clichy et à l’Ecole de musique et de danse de Trappes, ainsi qu’au Centre social du Plein-Midi de Gargeslès-Gonesse et un remplacement pendant un trimestre de la chorégraphe Norma Claire pour les élèves en formation professionnelle à l’Institut Kim Kan (Paris)… et j’en passe… Cœur noir, peau blanche Contact : antona311@orange.fr Studio « Sud reportage »
Agenda culturel de la ville page 93. Justine Antona André-Bernard : Qu’est-ce que vous appréciez le plus chez les chorégraphes contemporains ? Justine Antona : J’avoue que je n’en ai pas vus récemment… J’avais aimé le travail de Batsheva Dance Company… Par contre, ce que je n’apprécie pas, c’est le mouvement de la « non - danse » … André-Bernard : Qu’est-ce que c’est ? Justine Antona : Un courant assez récent qui ne met plus du tout en avant le mouvement, donc la danse, dans les spectacles chorégraphiques, mais utilise de petites scènes, d’autres outils, des éléments visuels, des bruitages, de petits évènements… Studio « Sud reportage » Artiste PARIS Ce n’est pas de la danse… Et ça remet en question le spectateur et la danse même… De ce côté-là, je ne suis pas très tendance… Ah ! J’ai vu le travail d’Akram Kahn… un Indo-anglais. Il modernise le langage d’une danse rythmique traditionnelle ; il se l’est approprié et il l’a transformé. Sa danse est terrienne, animale, puissante. Il a travaillé avec Cherkaoui… et avec les ballets belges… Sa danse est plus aérienne, plus fluide, avec des contorsions…. Une danse métisse à laquelle je suis sensible. André-Bernard : Parce que ? Justine Antona : Parce que, ce que je propose, comme interprète et comme enseignante, c’est une danse métisse. André-Bernard : Quand avez-vous su que vous danseriez ? Justine Antona : Un rêve d’enfant… Réactivé vers 20 ans grâce à des rencontres. Ils m’ont encouragé malgré mon âge André-Bernard : Vous avez des musiciens ou compositeurs favoris ? Justine Antona : Toumani Biabaté. Un musicien malien. André-Bernard : Dans le « classique » ? Justine Antona : J’aime Mozart, Bach… j’apprécie aussi la voix, Ella Fitzgerald… La musique américaine : Leonard Bernstein… André-Bernard : Quand vous écoutez ces musiques, vous les pensez comme des entités qui peuvent se passer du corps ou ce ne sont que des supports d’éventuelles chorégraphies ? Justine Antona : J’ai tendance à les ressentir à travers mon corps, pas forcément avec une idée de chorégraphie… J’avais vu « West Side Story » 86 Danse - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 1Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 80-81Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 82-83Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 84-85Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 86-87Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 88-89Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 90-91Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 92-93Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 94-95Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 96-97Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 98-99Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 100