Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de nov/déc 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : marraine Caroline Loeb.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
83 Musique portrait François Camus Contact : berclofra@cegetel.net François Camus est un artiste de mérite amoureux des partitions classiques. Eh oui ! Il fait partie des rares qui savent encore écouter et surtout retranscrire par le biais de ses talents de concertiste des compositeurs émérites. Diplômé de l’Ecole Nationale de Musique de Paris sous la direction de Jean Micault, il se perfectionne avec de grands artistes comme France Clidat, Yvonne Lefébure et Pierre Sancan. A tout juste 17 ans, il se fait remarquer et débute une carrière prometteuse. A son palmarès, il compte désormais plus de mille récitals, se produisant en région parisienne dans des châteaux prestigieux puis dans d’autres régions de France. Attiré par les spectacles chorégraphiques, il participe au Roméo et Juliette de Prokofief et au Printemps des Poètes à Montmartre, accompagné du grand sopraniste Fabrice Di Falco. Une carrière qui en dit long et qui mérite qu’on s’y intéresse de très près. Artiste Agenda culturel de la ville page 93. PARIS Nos’Arts : Comment avez-vous débuté la musique ? François Camus : J’ai débuté la musique à huit ans. J’aimais l’écouter quand j’étais tout petit à la messe. J’appréciais les chorales et l’harmonium de l’église ! (rires) L’institutrice à l’école nous faisait aussi écouter de la musique classique. Nos’Arts : Le piano s’est-il imposé comme un choix évident ? François Camus : Non, je jouais de l’harmonium et c’est ma mère qui m’a fait prendre des cours avec une demoiselle qui venait en donner à tous les enfants du village. Nos’Arts : C’est une véritable passion ? François Camus : Oh oui ! ça fait trente ans que j’en joue. Nos’Arts : Comment vous vous êtes fait remarquer ? François Camus : J’ai beaucoup joué et j’ai loué des salles. Nos’Arts : Quel autre instrument rêveriez-vous de jouer ? François Camus : J’aurais bien voulu devenir compositeur, chef d’orchestre !
piano Nos’Arts : Vous êtes concertiste, pouvez-vous raconter votre travail ? François Camus : Mon travail consiste à prendre des oeuvres sur les programmes originaux et je les vends dans des salles. Je fais des concerts, cependant je joue peu à Paris. Nos’Arts : Vous avez quelqu’un qui vous représente ? François Camus : Oui, une petite association musicale qui me fait travailler. J’ai alors donné un concert à Mantes-la Jolie où il y avait plus de deux cents personnes. Mais j’en ai fait plusieurs ! Plus d’une centaine de récitals ! J’avais été engagé làbas car j’avais été auditionné lors de la fête de la Musique. Nos’Arts : Quels compositeurs jouez-vous en général ? François Camus : Je joue beaucoup de Liszt. Mon répertoire est très éclectique. J’ai fait un peu de musique baroque, j’ai joué du Bach, du Mozart, du Schubert, du Schumann, du Brahms et bien d’autres... Et là, je suis en train de faire du Villa- Lobos qui est un compositeur de génie brésilien que je dois faire connaître sur Paris. Aux centres des Amériques, lors de la soirée commémorative de la fin de l’esclavage, j’en avais joué, ainsi que de la musique africaine ce qui a beaucoup plu aux gens, puis j’ai interprété du Gershwin*. C’est une expérience que j’aimerais bien réitérer ! Nos’Arts : De votre côté, composez-vous ? François Camus : Non. J’ai déjà des milliers et des milliers de pages dans la tête. Pour connaître le répertoire par coeur c’est tout de même quarante heures de musique ! C’est assez conséquent, je ne peux pas tout faire. Nos’Arts : Quel regard portez-vous sur la musique actuelle ? François Camus : Sur la musique contemporaine ? Pop ? Ça ne me dérange pas du tout ! J’aime bien Freddie Mercury mais ce n’est pas adaptable au piano ! (rires) Nos’Arts : Et le jazz ? Vous en jouez au piano ? François Camus : J’aime bien. J’ai fait du Gershwin* avec un saxophoniste. C’est pas mal mais c’est plus limité que le classique. Nos’Arts : Actuellement que faites-vous ? François Camus : J’ai donné pour la première fois un récital à Saint-Pétersbourg où j’ai joué des morceaux de compositeurs ayant vécu à cet endroit. Actuellement, je fais un programme de virtuosité avec de la musique russe et huit compositeurs. C’est assez chargé techniquement. Nos’Arts : Recherchez-vous des personnes pour vous soutenir dans vos projets, voire des salles pour vous produire ? François Camus : Je suis obligé de me débrouiller seul pour fabriquer mes CDs et les vendre, aussi, j’aimerais vraiment qu’une maison de disque me soutienne. J’aimerais bien un distributeur. C’est important ! (sourire) George Gershwin* (1898-1937) : était un compositeur américain qui composa à la fois pour Broadway et le théâtre de concert classique. Il travailla aussi pour le cinéma. François Camus est né en 1961 dans la région parisienne. Il reçoit en 1998 les Lauriers d’Or des Arts et de la Culture au Festival des Arts et de la Poésie à la Seyne sur Mer. Juliette Couderc 84 Musique - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 1Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 80-81Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 82-83Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 84-85Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 86-87Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 88-89Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 90-91Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 92-93Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 94-95Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 96-97Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 98-99Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 100