Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de nov/déc 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : marraine Caroline Loeb.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
Antigone (Camille Salaün) 77 Musique portrait Antigone Contact : cedaire@wanadoo.fr Opéra en deux actes Un opéra. Un de plus. Un peu différent tout de même. Pas de grands délires de la voix, pas de notes criardes. Juste ce qu’il faut pour soutenir une histoire. Pour illustrer la pièce d’un dénommé Sophocle. Antigone. Ce prénom sonne comme la fin d’une famille. Comme le début de la révolte des femmes. Elle, et les autres. Créon, le roi, le type même de l’autorité bornée et forcément perdante au final. Ismène, la sœur qui hésite au moment douloureux de choisir. La récitante : Kathlyne Perrufel) Hémon, le fiancé, qui ose penser que son père peut se tromper et qui affirme haut et fort que le peuple n’est « pas un désert ». Tirésias, le devin aveugle, qui représente le bon sens, la sagesse. Eurydice, femme du roi avant d’être mère de ses enfants. Celle qui doit juste se taire et écouter. Et pourtant… Et pourtant tous et toutes vont prendre des chemins qui les mèneront vers la mort. Voilà l’histoire que Bernard ESPOSITO, professeur en collège, a utilisée pour écrire son opéra. Et il n’a pas choisi une troupe professionnelle ; il a pris des acteurs et actrices de la 6ème à la
Opéra 4ème dans un collège, dont des élèves de CHAM (classes à horaire aménagé musique) et un atelier « arts du spectacle ». Entre 11 et 14 ans. Il s’est fait aider du Conservatoire et son orchestre pour les ouvertures des deux actes (sortes d’introductions) et le final, de la Conservation du château de Dourdan pour le tournage du film, puisque le château a été mis à sa disposition, de figurants pour les scènes de combat, d’un professeur d’EPS pour les chorégraphies, d’associations pour le financement des costumes et leur confection, de trois cameramen : un professeur d’audiovisuel et deux étudiants, d’un chef de chœurs organiste et concertiste, Pierre Zévort, pour le travail vocal des chœurs et des solistes, de spécialistes en enregistrements pour le CD du play-back, du Centre Culturel pour des scènes de tournage des danses et d’un producteur-monteur qui assura, avec le metteur en scène, tout le montage du film. Vous mêlez tous les ingrédients que l’on trouve dans un studio de cinéma, vous rajoutez des cuillers de talents, un bouquet d’improvisations, une pincée de hasard, deux ou trois intervenants pas prévus mais embarquant au dernier moment pour l’aventure, vous mélangez avec très peu de jours de tournage, vous rajoutez enfin beaucoup d’heures de travail… vraiment sans compter… et vous obtenez un film opéra qui se regarde avec à la fois de la bienveillance (car c’est le résultat modeste d’un travail scolaire d’élèves de Collège) et admiration (car on est en présence de 98 collégiens, d’adultes, de talents divers, de moments formidables, de danses, de chants…). Alors aujourd’hui, dans le paysage scolaire où tout un chacun dénonce - avec raison - un certain immobilisme et des manques évidents d’un système sans vraie ligne directrice, cela fait un peu d’air. Un vrai bol d’air rafraîchissant. Eurydice (Raphaela Chalampuente) Artiste Agenda culturel de la ville page 93. PARIS D’autant que les Arts, promis à rester à l’écart de notre éducation dite « Nationale », des réalisations comme Antigone ne peuvent que témoigner du travail fourni par la grande majorité des enseignants. Parlez-nous de ce tournage. Comment s’y prend-on pour tourner un opéra ? BE : Ça commence par l’écriture du livret, que j’ai adapté de la pièce de Sophocle et ensuite, on passe à la mise en musique… Combien de temps ? BE : Beaucoup… Cela fait plusieurs années que je travaille dessus. Certains arrangements sont dus au travail de Sébastien Gion, professeur de musique et organiste qui a collaboré à mon travail et qui m’a montré de nouvelles voies d’orchestration. Résultat ? BE : Le résultat en DVD dure environ une heure vingt. Vous espérez quoi à présent ? BE : Nous cherchons à faire connaître notre travail, à le présenter dans des établissements, scolaires ou non, sur des chaînes de télévision locales, en parler sur des radios, auprès des responsables du PAF, de la DRAC, du CNDP, des salles régionales… de l’opéra de Massy qui fait un travail remarquable avec les scolaires… Peu importe où… mais qu’il vive… Il a déjà été présenté ? BE : Oui. Ce film a été projeté au Centre Culturel de Dourdan les 28, 29 et 30 avril derniers. Succès ? BE : La salle était pleine. Il y en avait sur les marches !... Standing Ovation. On était sur une autre planète… Avec Pierre (NDLE : Zévort, son collègue) on a pensé « triomphe » … (rires) Mais on est vraiment très fiers de ce que l’on a présenté. 78 Musique - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 1Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 80-81Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 82-83Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 84-85Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 86-87Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 88-89Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 90-91Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 92-93Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 94-95Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 96-97Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 98-99Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 100