Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
Nos'Arts n°4 nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de nov/déc 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : marraine Caroline Loeb.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
13 Anouk Grinberg Photographe : Sarah Moon Pastels PEINTURE Faisons table rase de sa carrière théâtrale et cinématographique ou si vous préférez, mettons une parenthèse sur la comédienne. Chose faite, vous venez d’apprendre qu’une exposition de ses pastels à l’Espace Berggruen ouvre le 22 novembre au public. Nouvelle corde à son arc, nouveau Violon d’Ingres, nouvelle lubie ? Que nenni ! Il n’y a rien de nouveau là-dedans. Anouk Grindberg dessine depuis l’âge de 13 ans, depuis ses premiers pas sur la scène où on lui demandait déjà d’être une autre. Il ne s’agit pas non plus d’évasion ou de s’enfermer dans une autre carapace, tant il est vrai que ses yeux noirs profondément posés sur vos mots ont l’air de disséquer la moindre de vos attentions ou curiosités quant à son travail. Il est question de son monde, de ses enfants couvés sur du papier avec l’aide onctueuse du sieur pastel. « Sans titre » 2009 portrait Artiste Agenda culturel de la ville page 93. Elle leur donne de la chair, du caractère. Vous les trouvez tristes ou lugubres ? Pas d’objection. Elle préfère le mot plénitude. Pour peu, elle vous demanderait d’écouter leur silence avec vos deux oreilles. Ils n’ont aucune identité. Ce sont de parfaits anonymes aux masques transparents. Vous ne les comprenez pas ? Peu importe. Anouk peut vous en toucher deux mots mais pas trois. Elle n’aime pas les longs discours, et c’est tant mieux. Alors, écoutons-là. L’Espace Berggruen 68-70 rue de l’Université - 75007 Paris Tél : 01 42 22 12 51 Entrée libre du 22/11/09 au 19/12/09 PARIS
- Mon métier de comédienne m’a appris à user des masques et je le repère très bien chez les autres. Même si je ne le veux pas, je vois ce qu’il y a derrière les constructions. Ce qui est plus archaïque, secret, moelleux et profond. - Être comédienne, c’est mentir de telle façon que la vérité apparaisse. A propos de ses dessins : - Quand je dessine, je n’ai plus aucune référence artistique. Je suis une éponge. Je ne m’occupe pas de bien dessiner. Je ne me prends pas pour une personne qui dessine. - Ces gens-là sont atteints de vie. Ils sont à nu. Il n’y a plus de différence entre la tristesse et le bonheur, entre le fragile et le fort. Il y a juste des présences. La tristesse peut être tranquille si l’expression de la peine est juste. - Tous ces gens sont en quête de bonheur. Ce n’est pas à moi de dire ce qu’ils sont. A propos du pastel : - Le pastel est un matériau immédiat tellement voluptueux et fragile. Je trouve qu’il répond bien à l’expression des âmes. C’est très insaisissable. A propos des artistes : Une des scléroses qui menace les artistes, c’est de se prendre pour ce qu’ils sont. C’est-à-dire des artistes. Pour moi, c’est une question d’hygiène, de santé et d’humour de ne pas se regarder dans le miroir en train de faire telle ou telle chose. A propos des mots : - Je me méfie des mots. Quand j’ai trop dit ce que j’essaie de faire, après il m’est difficile de le faire. Il me faut un temps de réadaptation pour retrouver le silence et une certaine forme de « sauvagerie » d’où sortiront les choses. - Je n’ai pas envie de me vider de mes propres secrets. - Beaucoup d’artistes dans l’art contemporain actuel enrobent leur travail de grands discours. Je n’y comprends rien. Si l’art est en prise avec le monde, il ne doit pas être son miroir. Harry Kampianne « Sans titre » 2009 « Sans titre » 2009 14 Peinture - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 1Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 80-81Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 82-83Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 84-85Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 86-87Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 88-89Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 90-91Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 92-93Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 94-95Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 96-97Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 98-99Nos'Arts numéro 4 nov/déc 2009 Page 100