Nos'Arts n°3 sep/oct 2009
Nos'Arts n°3 sep/oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de sep/oct 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : parrain du n°3, Étienne Chicot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
51 Chronique DVD Les Enfants de Timpelbach de Nicolas Bary Ce film qui ravira petits et grands, est tour à tour bon enfant et irrévérencieux. Il multiplie pour notre plus grand plaisir les anachronismes, dans une joyeuse anarchie préadolescente. Il nous conte la lutte de deux bandes rivales d’enfants dans l’improbable village de Timpelbach, situé dans un pays inconnu des géographes et à une période que nos historiens seraient bien en peine de situer. Nicolas Bary est un jeune cinéaste qui ne manque pas de ténacité. Il lui aura fallu quatre années pour mener à bien ce projet, dont il rêvait depuis l’âge de 9 ans, après avoir découvert ce classique de la littérature enfantine*. Le résultat est fort réussi et nous révèle une galerie de personnages hauts en couleurs. Les effets visuels, présents du début à la fin mais subtilement discrets, sont quant à eux totalement bluffants. Le Making-of démontre l’ampleur du travail accompli. Pour résumer, on pourrait dire que ce film est comme La Guerre des Boutons** version King-Size avec une « Grande » frite***, sauce Tim Burton ou Terry Gilliam, selon les goûts. Film + bonus : Making-of (54’), Commentaires audio, TimpelNews (7 modules de 1’30), Judas et Before, 2 courts-métrages de N. Bary - Blu-ray – Pathé ! Film• Bonus• * écrit par Henry Winterfeld ** de Yves Robert en 1962 *** ceux qui verront le film comprendront ; O)) Le Bal des Actrices de MaïwennEn 2006, elle nous avait étonné par le ton de son premier film Pardonnez-moi. On devinait déjà en elle une cinéaste désireuse de sortir des chemins tracés, d’échapper à la banalité, à l’ordinaire. Avec ce second long-métrage, elle confirme totalement cette volonté d’aborder autrement la réalité. Le film est un tableau vivant représentant des femmes - actrices. Certains inverseraient volontiers la proposition mais pour Maïwenn « Une actrice, c’est une femme à son extrême ». Elle réussit là, un film sans concession à mi-chemin parfois du documentaire, inspiré du côté « m’as-tu-vu » de certaines comédiennes, de leur caractère obsessionnel, monomaniaque et de leurs petits travers. Un ensemble de portraits et d’auto-portraits sans complaisance et parfois émouvant. Le scénario est inspiré de la vie de ces célébrités, c’est un fait. Mais la présence de ces actrices qui jouent leur propre rôle, ajoute au malaise que l’on ressent parfois, juste avant d’éclater de rire quand l’impudeur glisse vers l’autodérision. A n’en pas douter, Maïwenn, qui bâtit une œuvre originale et parfois déconcertante, s’avère être une excellente directrice d’actrices. Film + bonus : Making-of, Scènes coupées - M6 Video Film• Bonus•
Donne-moi la main de Pascal-Alex Vincent Attention : Sortie le 23 septembre 2009 Ce premier long-métrage, à petit budget, tourné en équipe réduite dans sa continuité chronologique, démontre qu’il est impératif de s’entourer de techniciens de talent pour servir un scénario un peu minimaliste. C’est ce que Pascal-Alex Vincent a su faire en prenant pour Directeur de la photographie, Alexis Kavyrchine. Son sens de l’image, de l’esthétique, est venu conforté le projet de P.-A. Vincent et son indéniable intelligence cinématographique. Quentin et Antoine, des jumeaux (interprétés par Alexandre et Victor Carril, véritables jumeaux euxmêmes) partent en auto-stop vers l’Espagne, pour l’enterrement de leur mère qu’ils n’ont jamais véritablement connue. Ce voyage initiatique est aussi l’occasion de redécouvrir avec étonnement une France qu’ils parcourent par des chemins de traverse. On retrouve un peu l’inspiration lyrique qui magnifiait l’Amérique de Terence Malick, dans les Moissons du ciel en 1979. Un film peu bavard mais qui ne manque pas d’émotion. Film + bonus : Making-of, Scènes coupées, Bébé-requin et Tchernobyl (2 courts-métrages de P.-A. Vincent) - Bodega Film Bonus• Film + commentaires audio - Blu-ray – TF1 Video Film• * Direction de la surveillance du territoire ** L’équivalent britannique de la DST Film + bonus* : Mécaniques : Les technologies d’un monde fantastique (unique bonus de la version simple), Phénomène : le comics qui a révolutionné la BD, Journaux vidéo du tournage, etc. - Blu-ray - Paramount Film Bonus• * Version Collector Gérard Victor Espion(s) de Nicolas Saada Avec ce premier film, Nicolas Saada fait preuve d’une étonnante maturité de réalisateur. Il nous décrit la lente progression de ce qu’on appelle une « source ». À savoir celle d’un individu ordinaire, amené par les services secrets à infiltrer un groupe proche de milieux terroristes. Il manipule, écoute, renseigne. Vincent (Guillaume Canet) est ainsi approché par la DST*, à la suite de la mort suspecte de son collègue au centre de triage des bagages à Roissy. Il est vrai que les deux complices avaient une fâcheuse tendance à dérober des objets de valeur et qu’au moment de l’accident, ils venaient de fouiller une « valise diplomatique », arrivée d’un pays « sensible ». Vincent évitera les poursuites pour vols, s’il accepte sa mission : aller à Londres pour le compte du MI5**, et séduire Claire (Géraldine Pailhas), l’épouse française d’un homme d’affaires aux agissements troubles. Comprenant peu à peu les véritables enjeux de son intervention, Vincent va s’investir au-delà de ce qu’on lui demandait de faire. Le récit est fort bien mené et interprété. Le suspense est au rendez-vous. On peut cependant regretter l’absence de véritables bonus. Watchmen de Zack Snyder Pour retranscrire à l’écran l’univers tourmenté de la bande dessinée de Dave Gibbons et Allan Moore, il fallait un metteur en scène qui ait le sens de la narration et de l’image-choc. Zack Snyder était l’homme de la situation. Venu de la publicité, il s’était déjà confronté à l’univers de la BD, avec 300, adapté de l’œuvre de Frank Miller. Il a réussi en maîtrisant une esthétique de l’extrême, crépusculaire, fidèle à la BD originelle qui révolutionna en 1986 les codes utilisés jusqu’alors. Les Watchmen sont des super-héros déchus. Certains ont véritablement le blues. Ils étaient autant adulés que controversés pour leurs actions. Désormais, une loi interdit aux personnages masqués de circuler en ville. Quand l’un d’entre eux, « Le Comédien » est assassiné, certains pensent à un complot visant à les éliminer. C’est donc l’occasion de découvrir ces autres héros que sont : la splendide Spectre de Soie, le fantasmagorique Rorschach, Dr Manhattan, le mégalomaniaque Ozymandias ou la figure héroïque absolue, Le Hibou. Du très grand cinéma. 52 Chronique DVD



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 1Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 80-81Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 82-83Nos'Arts numéro 3 sep/oct 2009 Page 84