Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Das, peintre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
7 INTERVIEW Cartouche N.A. : Comment a démarré votre carrière ? C : J’ai commencé par un défi un peu fou ! En me mettant directement à l’épreuve, je devais faire mes preuves tout de suite pour mon entourage et moi-même. Faire de sa passion, de son « art » un métier c’est un pari qui peut sembler prétentieux, irréalisable, inconscient mais c’était surtout enthousiasmant, excitant... Alors j’ai commencé par un festival d’humour et j’avais décidé d’y participer avec comme objectif de le gagner, d’en avoir le premier prix, le coup de cœur du public... sinon... j’arrêtais avant même d’avoir commencé... et ? et je suis encore là !!! N.A. : Si on vous donnait l’opportunité de faire un duo avec un autre humoriste, qui choisiriez-vous ? C : Le choix n’est, bien entendu, pas simple, mais puisqu’il faut choisir chez les filles ce serait avec Valérie Lemercier et Gad Elmaleh chez les garçons. Ce serait une collaboration fructueuse pour un résultat hilarant, j’en suis sûr ! J’imagine déjà l’ambiance de travail !!! N.A. : Si vous n’étiez pas humoriste, que feriez-vous aujourd’hui ? C : J’aurais adoré ouvrir une crèche avec pleins d’activités artistiques pour les enfants ou de la politique mais de la vraie ! ! N.A. : Et pourquoi Cartouche, d’où vient ce pseudo ? C : C’est le premier livre que ma mère m’a offert quand j’étais jeune ! Non, à dire vrai, il y a eu Ben Hur avant… mais c’est moins sympa comme pseudo !!! N.A. : Quel a été le meilleur moment de votre carrière ? C : Un jour lors d’un spectacle, un enfant de 4 ans n’arrêtait pas de dire haut et fort : « Cartouche, pan pan !!! Cartouche pan pan ! ! ». Il sabotait littéralement mon One Man Show ! Il gênait toute la salle, les gens commençaient à râler. Il mettait mon spectacle en l’air ! ! Alors je lui ai demandé de monter sur scène avec moi pour parler. Il ne s’est pas dégonflé. On s’est assis et on a commencé à bavarder de la vie et c’est devenu un moment irréel et magique. Les gens pleuraient... Moi-aussi et le gamin aussi. N.A. : Si vous deviez délivrer un message à votre public, quel serait-il ? C : Déjà, encore merci de venir si nombreux pour partager des émotions. Le succès du spectacle est aussi le votre. Même si je l’espérais, je ne m’attendais pas à tant de si beaux retours, d’amour. Sinon je leur dirais : « Car la vie est un bien perdu si on ne l’a pas vécue comme on l’aurait voulu » à méditer ! N.A. : Quel serait votre plus gros coup de gueule ? C : « Arrêtez de nous emmerder, arrêtez de nous voler, arrêtez de foutre la terre en l’air, arrêtez de donner des images à nos gamins aussi violentes, arrêtez de violer les enfants, arrêtez de voler les pauvres, arrêtez d’enrichir les riches, arrêtez d’être racistes, arrêtez d’être intolérants, arrêtez de vous droguer… » sinon tout va bien !!! N.A. : Votre plus beau rêve ? C : Rendre heureux, à moi tout seul, un quart de la planète ! Mais je veux bien un coup de main ! N.A. : Pourquoi avez-vous accepté de devenir le parrain de ce numéro et d’être le futur ambassadeur de Nos’Arts ? C : L’art, c’est partager alors Nos’Arts, c’est l’apogée. Un beau projet pour une rencontre unique. Franchir le pas vers l’art, c’est être à la fois spectateur des arts et exprimer le(s) sien(s). Il y a tellement d’arts que chacun de nous devrait pouvoir rencontrer sa propre forme d’expression et oser le faire. Nos’Arts est ce lieu unique, avec un projet fort et indispensable. C’est la première fois que sont ainsi réunis et traités les arts. Nos’Arts est le seul gratuit à ouvrir à tous, ses pages d’art, à démocratiser l’art, à le rendre accessible pour toucher le plus grand nombre, toucher émotionnellement. Je suis donc honoré et fier d’être l’ambassadeur du Magazine de l’Art ! Nos’Arts ! Il incarne ce que chaque artiste aimerait faire, véhiculer sa passion, son expression au-delà de toutes les frontières géographique, culturelle et sociale. L ‘Art est pour moi le seul vecteur de dialogue, d’échange, de partage entre nous tous. L’art est beau, l’art est doux, l’art est sourire, l’art est larme, l’art est amour. Comment ne pas être parrain de toutes ces émotions. Je dis merci à nos arts d’être parrain de Nos’Arts…. N.A. : Quels messages et conseils souhaiteriez-vous faire passer aux artistes présentés dans Nos’Arts ? C : HOu lalllllaaa….. justement surtout ne pas donner de conseils aux artistes. Laissez les s’exprimer, laissons notre part de créativité jaillir et le public, le spectateur, lui, elle, eux, dirons : « j’ai été touché par son Art... merci à l’artiste ! ! ». Vive l’art, Vivez l’art ! Nos’Arts est l’œuvre d’une équipe de passionnés qui met en page, en scène les artistes. Je peux donc seulement conseiller de le dévorer, de le diffuser, de le soutenir… de le faire vivre. J’insiste c’est l’expression de l’art au-delà de toutes les frontières géographique, culturelle et sociale. Indispensable pour s’ouvrir aux autres. Vive l’art, Vivez l’art ! Nos’Arts !
Michel Das Contact : kamidas@hotmail.fr Site : www.daspainter.com Das, un gone faux rêveur Portrait de l’artiste en jeune peintre Das, alias Michel Das, est un peintre contemporain lyonnais dont l’expression picturale actuelle s’intègre dans le Pop Art 2. Les sensibilités de l’Afrique et les subtilités de l’Orient affleurent dans un style très personnel qui est très souvent influencé par ses multiples voyages dans le monde entier. Au milieu des années 80, à l’aube de sa carrière artistique, Das se reconnaît dans l’impressionnisme 4 ; mais il évolue très vite vers le bad painting 3 car il estime encore fragile son aptitude au dessin. Dès lors, ses travaux vont évoluer pour allier le fauvisme 1, la figuration libre et le Pop Art. A la fin des années 90, Das s’en prend dans son oeuvre à l’effigie de la Poupée Barbie qui, à ses yeux, incarne « une icône de la mondialisation idiote ». Plus tard, en 2007, le peintre tourne une page supplémentaire et s’oriente vers un style nouveau, en s’emparant des figurines « Playmobil ». Artiste Agenda culturel de la ville page 12 Lyon Photographe : Alain Baudin portrait PEINTURE Das naît le 16 avril 1964 et à 4 ans, il rêve de devenir peintre. A 20 ans, sa découverte de la National Gallery de Londres conforte et exalte en lui le désir d’être artiste. En 1985, il fréquente les cours de photographie d’un lycée de Lyon où un enseignant remarque son goût pour le dessin et le guide vers la peinture à l’huile. Das rejoint en 1989 les Arts Appliqués Bellecour où il fait l’apprentissage du dessin, en étudiant le nu académique. En 1996, il s’initie à la sculpture au côté de Paul Bosland. Le peintre entre réellement dans l’univers de l’art en 1992, alors qu’il se rétablit d’une maladie au retour d’un voyage au Sénégal et à Taïwan. « J’ai, dit-il, ce point en commun avec Matisse qui a commencé à peindre alors qu’il était alité. » A l’époque, il met à profit son isolement momentané pour élaborer son style personnel, empreint d’arts africains, asiatiques et occidentaux, qui évoluera constamment. 8 Peinture - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 1Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 80