Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Das, peintre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
53 portrait CINéma Je suis né à Maubeuge, dans le Nord, le 30 Août 1984, mais j’ai toujours vécu tout près, à Hautmont, une ancienne ville industrielle. J’ai 24 ans et je suis le seul garçon d’une famille de trois enfants. Mon père, à la retraite, était cordonnier et ma mère, femme au foyer. Mon envie de cinéma m’est venue très tôt, quand j’étais encore enfant. Mon père louait souvent des VHS à l’époque. C’était des films culte, comme « Massacre à la Tronçonneuse ». Bien sûr, j’étais trop jeune et mon père m’interdisait de les regarder. Mais une fois qu’il était parti se coucher, je lui subtilisais ces films pour les regarder en cachette dans ma chambre. Petit à petit, une envie de cinéma s’est éveillée. Par la suite, je me suis forgé ma propre culture cinématographique avec Hitchcock, Truffaut ou Godard... Car c’est en visionnant des films qu’on apprend beaucoup des cinéastes. J’avais pris ma décision, je serai réalisateur. Le vrai déclic s’est toutefois produit quand j’avais 16 ans. Mon rêve a commencé par... une insomnie. C’était il y a huit ans et je n’arrivais pas à trouver le sommeil. J’ai donc allumé la télé et je suis tombé sur « Contre-Attaque ». Le film n’était pas franchement génial, mais au générique, j’ai vu que c’était lui, Jackie Chan, qui avait quasiment tout fait. J’ai trouvé ça vraiment dingue. J’ai eu le déclic et je me suis dit que c’était ça que je voulais faire... Comment en faire mon métier ? C’était là, le problème... Dès la classe de seconde, j’ai fait des études d’arts plastiques. Alors que tout le monde peignait de façon classique, moi, je m’inspirais des cartoons et de la BD et ça ne plaisait pas trop à mes professeurs. Je me souviens qu’à l’époque, j’économisais sou par sou pour m’acheter une caméra de poing, un ordinateur et faire du montage. Avec mon matériel, j’ai commencé par faire des petits films avec mes amis, des petits trucs juste comme ça, pour m’amuser. Mais j’avalais tous les autres films qui passaient sur les petits et les grands écrans, des films d’auteur ou des films plus populaires... Je ne suis pas tellement élitiste ; mais pour moi dans un film, ce qui est important, c’est l’histoire... Coordonnées du distributeur : Ouat Media 2844 Dundas Street West Toronto ON M6P 1Y7 CANADA Tel : +1 416 979 7380 Fax : +1 416 492 9539 info@ouatmedia.com
Très vite, tout s’est accéléré. J’ai eu mon bac littéraire, avec option « arts plastiques », puis j’ai passé un DEUG d’arts plastiques et un Master d’infographie à l’Université de Valenciennes. En 2005, pendant un stage, j’ai été assistant réalisateur sur « Edenland », un court métrage d’Arthur Alikanov. Pendant le tournage, j’ai été repéré par Anne Bruneau, de l’association de production « La Fabrique », à Lille. Elle m’a incité à me lancer dans ma propre réalisation pour que je vive enfin mon rêve : celui de devenir réalisateur. J’ai alors proposé le scénario de « La Fleur de l’Awaï » au Centre de Ressources Régionales Audiovisuelles (CRRAV) de Tourcoing. Dans un premier temps, on m’a refusé le scénario. Je l’ai donc récrit avec Gilles Deroo, un réalisateur reconnu dans le Nord - Pas de Calais. J’ai pu obtenir une subvention de 5 000 euros qui m’a été accordée par le CRRAV et une aide de 1000 euros de la Ville de Maubeuge. Le film a été tourné en juillet 2007 avec la participation d’une équipe de vingt personnes dont beaucoup étaient des bénévoles. Le montage a eu lieu en décembre 2007. Pour la petite histoire, le mot d’Awaï ne signifie rien en particulier. C’est juste un clin d’oeil en souvenir d’un SDF que j’ai connu à l’époque où j’étais au lycée. Il avait baptisé du nom d’Awaï ce petit être imaginaire à qui il parlait très souvent et qui, disait-il, vivait dans sa chaussure. En avril 2008, je suis parti pour trois mois à Pékin où je suis devenu monteur pour le Journal télévisé de TF1. Là-bas, j’ai rencontré une journaliste de « Pop DV Magasine », une publication de référence pour le court métrage en Chine. La rédaction a été séduite par mon film, même si les dialogues n’ont pas toujours été bien compris, faute de sous-titres... C’est bien la preuve, s’il en était besoin, que le cinéma est effectivement un art universel. Artiste Agenda culturel de la ville page 71 Jonathan Degrelle Le magazine m’a consacré six pages pleines et mon film a été diffusé à 100 000 exemplaires. Aujourd’hui, « La Fleur de l’Awaï » est distribuée en Chine mais elle ne l’est pas encore en France. En octobre dernier, je suis entré en contact avec le directeur du cinéma de Maubeuge pour présenter mon court métrage ici, chez moi, en Val de Sambre. Là où tout a commencé, avec un caméscope et des copains. L’avant-première a eu lieu le 14 novembre devant une salle comble qui réunissait des amis, la famille, des cinéphiles et la presse. L’accueil qui a été réservé au film a été chaleureux. Sous les projecteurs, le temps d’une soirée, j’ai vécu mon rêve de gosse. Celui d’être enfin réalisateur. Ça m’a même fait « un peu drôle » de signer deux autographes ce soir-là. Mes deux premiers. Mais pas les derniers, j’espère... http://lafleurdelawailefilm.free.fr Paris 54 Cinéma - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 1Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 80