Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Das, peintre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
41 restaurAtion de papier ET LIVRE ANCIEN ou comment défier le temps, de page en page, de livre en livre… Atelier Accart - Davergne NA. Quel est votre parcours professionnel ? AA. Après le Bac, j’ai passé un CAP à l’Ecole des Arts Décoratifs (Ecole Semi-Privée qui appartenait aux Arts Déco) mais qui n’existe plus aujourd’hui. On m’a enseignée la reliure classique et contemporaine. J’y ai appris les demi-chagrins, 18 ème et 19 ème siècles et la reliure à décor. Durant le Brevet de Maîtrise de l’Art, j’ai étudié la restauration du livre ancien. Ensuite j’ai travaillé cinq à six ans pour un atelier à Montreuil, où j’ai pratiqué de la gainerie de meubles. C’est là, que j’ai découvert les techniques de la restauration de papier ancien qui manquaient à ma formation de base. Aujourd’hui, je travaille toujours pour cet atelier. Concernant ce métier, je ne sais pas trop comment je suis arrivée là. J’étais plutôt attirée par le littéraire, mais j’ai très vite su que je voulais travailler à mon compte dans un domaine artisanal. J’avais même songé à la lutherie. NA. Combien êtes-vous sur la place de Paris à faire ce métier ? AA. Comme relieurs, nous sommes environ deux cents en France, dont quatre vingts sur Paris, et une trentaine en restauration de papier à Paris. C’est justifié par le fait que le parcours est plus complexe, et demande au moins une maîtrise et cinq ans d’études. Pour travailler avec des musées par exemple il faut passer par l’IFROA (Institut Français de restauration des œuvres d’Art) qui font les papiers, les peintures, enfin tous les supports en restauration du patrimoine. NA. Quelle est votre clientèle ? AA. Des particuliers comme des professionnels qui ne viennent que par le bouche à oreille. La publicité est impossible par souci de discrétion vis-à-vis des œuvres que l’on nous confie. Uniquement sur rendez-vous au 01 53 16 19 56 4, rue d’Aumale, Paris 9ème NA. Vous êtes en collocation avec une personne qui fait de la restauration de tableaux ? AA. Quand on est salarié, on ne fait qu’une partie du travail. On n’est qu’un maillon de la chaine. Moi j’ai eu envie de tout gérer. J’ai donc cherché un local pour me mettre à mon compte. Finalement j’ai rencontré Marie. Pouvoir coupler deux corps de métiers, est très intéressant. Ses clients deviennent les miens et vice et versa. On travaille parfois ensemble sur la même œuvre. Par exemple, pour une huile sur papier, elle traite la couche picturale et moi le support. Je ne fais pas du tout de restauration de tableaux, car il faut une formation de chimie. Nous sommes vraiment complémentaires, sans êtres concurrentes. NA. Comment déterminez-vous votre travail ? AA. Quand les clients viennent me voir, ils ne savent pas toujours ce qu’ils souhaitent. Pour la restauration c’est simple, je regarde le livre, j’évalue les travaux de restauration, je chiffre le temps nécessaire et propose un devis. Pour la reliure c’est toute autre chose. Il y a des centaines de cuirs différents, beaucoup de choix de papiers, de couleurs et d’époques différentes. Je commence par donner une fourchette de prix puis j’imagine l’œuvre finale. Je suis plus spécialisée dans le contemporain que dans le classique. Il m’arrive de proposer du contemporain pour des livres anciens. Tout est une question de confiance et j’aime amener les clients à cette surprise qui n’est autre que le
rendu de ma création. Il faut montrer « grossièrement » ce que le livre va devenir. Le fait de connaître la littérature m’a beaucoup aidée. Car, même si le texte date du 19ème siècle, il peut parfaitement être en harmonie avec une reliure moderne. Il faut juste adapter la reliure avec le contenu du livre. Je ne vais pas mettre une reliure mielleuse pour un texte cinglant. Il est important de guider le client pour faire le bon choix. L’œuvre n’étant pas un simple objet, il a très souvent une valeur sentimentale. NA. Combien de temps pour une restauration ? AA. C’est très variable, en fonction de l’état du livre, du rendu final désiré … parfois plusieurs semaines. Il peut y avoir de la restauration de papier à faire. Je commence par désosser le livre. J’enlève toutes les coutures, je fais toutes les réparations, à l’intérieur je monte les couvertures, je retire des tâches. Je consolide des lacunes. Quand il y a un trou, je refais de la pâte à papier incolore. La fragilité d’une page peu m’amener à la doubler. Ensuite il faut une semaine de mise sous presse pour remettre à plat l’objet. Je fais une couture à la main, à l’aide d’un cousoir, page par page et enfin je monte la structure du livre avec des cartons, de la mousseline… Un professionnel va reconnaître la qualité du travail effectué en étudiant d’abord le galbage de l’œuvre, c’est-à-dire, ses contours, ses formes puis il va ouvrir le livre et laisser retomber la couverture. Elle doit faire un certain bruit qui démontre la qualité des travaux de réfection. Pour les cuirs, je travaille principalement le chagrin, l’oasis et le marocain (type de papier). Je fais faire la dorure à la feuille d’or par un professionnel, même si je l’ai appris dans ma formation car, c’est un métier à part entière. NA. Pour en revenir à la pâte à papier, comment procédez-vous ? AA. Je récupère le papier de livres anciens que je classe selon les époques. Je le fais bouillir pour casser les fibres et macérer un certain temps pour obtenir une pâte. Pour avoir une feuille entière, je dépose la pâte gorgée d’eau sur une table aspirante celle-ci va aspirer le liquide et reformer une feuille sur le tamis. Pour la restauration c’est différent. Quand le livre est très abîmé il est possible que je refasse une partie neuve de façon invisible. La reliure est importante pour protéger le livre des agressions du temps. NA. Vous faites de la restauration de papiers peints anciens ? AA. Oui ! Dans ce cas, j’interviens avant les décorateurs. A l’époque, ces derniers composaient eux-mêmes le papier peint en utilisant des feuilles de papier collées morceau par morceau, c’était un puzzle en quelque sorte. Pour la restauration nous décollons les lais pour les doubler avec du papier « Japon » pour ensuite les recoller. Ce n’est qu’à partir de ce moment qu’ils seront retouchés et cela peut parfois représenter un chantier de plusieurs mois. Conclusion : Mon défi de tous les jours, est de rendre à un livre son éclat d’antan tout en lui conservant son authenticité ! 42 Littérature



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 1Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 80