Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
Nos'Arts n°2 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Das, peintre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Carnet de voyage 27 Trek saharien dans les dunes Mauritaniennes de Jean-Luc Savin Contact : jeanlucsavin@yahoo.fr Dimanche 12 décembre. Nous y sommes. Prêts pour notre première nuit dans le désert, dans l’air doux et calme du Sahara. Nous venons de terminer notre dîner autour du feu, avec ceux qui vont devenir mes compagnons de voyage. Ahmedou, notre guide, Ba, notre cuisiner, et mes quatorze compatriotes français. Les chameliers mangent à part, près du campement. Drôle d’ambiance à vrai dire : je n’y suis pas tout à fait. Ce matin, j’étais encore dans la grisaille parisienne, après une soirée à St Germain des Près, mon bonnet vissé sur la tête, et une courte nuit blanche probablement liée à l’excitation du départ. Le rendez-vous à l’aéroport à 05h00 du matin, l’avion qui décolle et se pose quelques heures plus tard autour de 11h00 à Atar. Ville située en plein désert mauritanien, le nom de Atar m’évoque irrésistiblement la course Paris- Dakar. « Spéciale Chiguetti-Atar ». Tout un mythe, pour une ville que j’étais jusqu’alors incapable de situer sur une carte. Me voilà donc ici pour cette première nuit, au début du grand erg de l’Amatlich, dont la première grande dune n’est pas sans me rappeler ma chère dune du Pyla. Nous y sommes parvenus au bout de 150 km en 4x4, dont 50 km de piste à travers petites dunes et cailloux et après avoir joui du « traditionnel » ensablement qui nous aura fait perdre une heure mais qui nous a déjà fait gagner un bon souvenir. Lundi 13 décembre. Première journée de marche particulièrement éprouvante au cœur des dunes de l’Amatlich. Physiquement d’abord, puisque de longues heures de marche entre dunes et plateaux rocailleux ont mis nos organismes non encore habitués à rude épreuve. Physiologiquement ensuite, avec cette soif quasi-constante qui nous rappelle l’aridité du désert traversé, même sous les rayons du soleil d’hiver déjà bien présent. On imagine l’extrême rudesse du climat durant la saison chaude...
L’erg Amatlich, large d’une dizaine de kilomètres, s’étire sur 300 km pour rejoindre les eaux poissonneuses de l’Océan Atlantique. Le Sahara dans toute sa splendeur : des dunes à perte de vue, bordées de part et d’autre par un plateau rocheux de grès noir, que l’on aperçoit depuis la cime des collines de sable. Courbures sensuelles, couleurs chatoyantes variant selon l’incidence des rayons du soleil : le désert de sable est fidèle à sa réputation ; nous sommes déjà sous le charme. Le groupe de marche s’étire sur quelques centaines de mètres, suivant les cimes et les traces du guide, lui-même facilement repérable grâce à sa tenue bleue. Nous installons notre deuxième campement au coeur de cette mer de dunes, sur un plateau où nous attendent les chameliers et leurs dromadaires. Eux sont partis le matin après nous, mais arrivent en avance grâce à leur rythme de marche plus soutenu, et profitant de nos pauses toutes les 90 minutes environ pour nous rattraper et nous dépasser. Notre journée est rythmée par la nature : lever à 6h30, pliage du duvet (unique constituant avec le matelas de notre chambre à coucher) petit déjeuner, brossage de dent (la douche et la toilettes sont déjà devenues de vieux souvenirs de notre monde occidental confortable), mise en marche durant quatre heures. Puis viennent le déjeuner et la sieste sous quelques rares arbres durant trois heures, avant une nouvelle remise en marche pour atteindre le bivouac. Une fois arrivés, nous récupérons nos sacs à dos ainsi que les matelas transportés par les dromadaires, pour installer notre campement. Nous nous regroupons ; le sac à dos est mis en tête du matelas pour nous protéger du vent et le duvet est étalé sur le matelas pour le moment de détente tant attendu. Le dîner est servi quelques 28 Carnet de voyage



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 1Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 2 jui/aoû 2009 Page 80