Nos'Arts n°1 juin 2009
Nos'Arts n°1 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de juin 2009

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Arts Connection SAS

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : marraine du mois... Nicole Avezard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
67 Djamila HanannN.A. : Depuis combien de temps ton école a été crée ? D.H. : Voici quatre ans maintenant que l’Association Rythmes d’orient soutient l’école Djamila Hanann. J’ai trouvé à Albi de bons partenaires comme Martine Bonneville à qui je dois beaucoup dans la structuration et la communication de mon activité. L’association compte aujourd’hui 250 adhérents dont 150 élèves. Pourtant, après sept ans d’absence loin de France, ce ne fut pas facile de se réadapter à ce nouveau système et à ce nouveau style de vie. N.A. : Penses-tu ouvrir une Ecole un jour sur Paris ? D.H. : Dans un premier temps, j’espère pouvoir proposer des spectacles, des stages et des master classes à Paris… Et puis, pourquoi pas, envisager une implantation dans la capitale des artistes. N.A. : Tu as écrit une tragédie musicale : comment t’est venue cette idée, l’inspiration et comment as-tu procédé ? D.H. : Oui, j’ai écrit une tragédie musicale, intitulée Roxane et que je porte en moi depuis dix ans. Son écriture se nourrit de mes voyages à travers le monde arabe. L’idée m’est venue en lisant une œuvre littéraire française du XVIII ème siècle dont Roxane est directement inspirée. Cette tragédie est bâtie en grande partie sur le thème de l’exil sous toutes ses formes ; je veux dire, en ce sens, l’exil concret ou physique, et l’exil abstrait ou psychologique. La même dualité existe dans la mise en scène puisque l’action se déroule alternativement en France et dans un pays du Moyen-Orient. Mon inspiration vient du fait que j’ai pu m’approprier l’exil qui avait été celui de mes parents par mon propre exil en m’expatriant volontairement dans des pays du Moyen-Orient que je ne connaissais pas. Mais c’est surtout un exil de femme, avec ses forces et ses faiblesses, nourri par sa bi-culturalité. Pour l’écriture du synopsis, j’ai sans cesse gardé à l’esprit les deux axes principaux de cette œuvre : l’architecture théâtrale proprement dite pour la partie texte et la chorégraphie incluant la danse et la musique, tout en maintenant la qualité artistique de chaque domaine, comme on le fait pour une comédie musicale, mais dans ce cas, le visuel, le sens et le son s’interpénètrent plus profondément. Puisque la danse orientale porte en elle ces trois vecteurs comme dans un creuset… C’est d’ailleurs ce qui est méconnu ou peu utilisé dans la danse orientale. Aujourd’hui, c’est cet aspect qu’il m’est important de révéler dans cette création puisque la danse orientale en sera l’élément unificateur.
N.A. : Que souhaites-tu exprimer à travers cette tragédie musicale ? D.H. : Roxane pose des questions importantes sur la dichotomie humaine, sur l’alternative que l’on développe lorsqu’on est amputé de quelque chose. Cette tragédie musicale est traitée comme un « polar » psychologique dont l’instrumentalisation des pouvoirs est primordiale et omniprésente. Sans oublier les dualités constantes des protagonistes : individuelles entre hommes et femmes, sociales et culturelles. Mais, cela traite également de thèmes très contemporains, et notamment « Comment peut-on être oriental aujourd’hui ? ». N.A. : La monter sur scène ? Où ? Comment ? Avec qui ? D.H. : Mon souhait est de monter prochainement cette tragédie musicale sur une scène parisienne ou provinciale, je n’ai pas encore décidé à ce stade du projet. En tant que directrice artistique et co-productrice, je souhaite faire un appel d’offres au sein de la profession, sachant que le scénario, les musiques et les chorégraphies sont déjà existants. Il me reste également à trouver une production qui se passionne pour cette aventure et qui me permette de la mener à bien. N.A. : Quels sont tes souhaits pour l’avenir ? D.H. : Ma maturité actuelle, fondée sur une expérience artistique éclectique, me conforte dans l’idée de créer une compagnie de danse orientale en parallèle avec une école pour amateurs et professionnels. Il est important d’ajouter que je suis et je reste également une danseuse soliste et que mon art se nourrit de ces passages sur scène qui m’apportent une joie infinie, une communion avec mon public et un lien concret avec mon époque. Enfin, mon profond désir est d’être toujours en recherche de nouvelles formes artistiques, de nouvelles alliances permettant de resserrer les liens entre l’art oriental et l’art occidental. Georges Grard 68 Danse - Portrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 1Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 2-3Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 4-5Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 6-7Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 8-9Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 10-11Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 12-13Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 14-15Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 16-17Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 18-19Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 20-21Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 22-23Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 24-25Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 26-27Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 28-29Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 30-31Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 32-33Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 34-35Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 36-37Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 38-39Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 40-41Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 42-43Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 44-45Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 46-47Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 48-49Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 50-51Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 52-53Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 54-55Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 56-57Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 58-59Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 60-61Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 62-63Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 64-65Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 66-67Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 68-69Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 70-71Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 72-73Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 74-75Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 76-77Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 78-79Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 80-81Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 82-83Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 84-85Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 86-87Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 88-89Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 90-91Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 92-93Nos'Arts numéro 1 juin 2009 Page 94