Nightlife n°62 jun/jui/aoû 2012
Nightlife n°62 jun/jui/aoû 2012
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°62 de jun/jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mediapresse Éditions

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Dujardin, l'artiste !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
DOSSIER CINé 20 NIGHTLIFE > « Il ne faut jurer de rien ! ». En 2006, il incarne un James Bond à la française dans la comédie parodique « OSS 117 : le Caire, nid d’espions », pour lequel il est nommé au César du Meilleur acteur avant de retrouver un personnage dramatique et sombre pour les besoins du polar « Contre-enquête ». Les projets s’enchaînent pour cet acteur (devenu l’un des mieux payés en France), puisqu’il retrouve en 2007 le personnage d’OSS 117 dans un second volet après avoir joué Octave, le cynique concepteur de publicité de « 99 francs » d’après le roman de Frédéric Beigbeder. En observateur obstiné, Jean passe des nuits de fiesta avec son modèle au Montana ou au Mathis bar pour interpréter au mieux le héros du film. « Je le voyais m’espionner, se souvient Frédéric Beigbeder. Il construisait mon personnage. Il allait même beaucoup plus loin car il a une très bonne descente. L’alcool, on a l’impression que ça ne lui fait rien. Je dis respect. ». En 2010, il est à l’affiche dans « Le bruit des glaçons » de Bertrand Bilier et d’« Un balcon sur la mer » de Nicole Garcia. Cette dernière saisit l’acteur dans sa part d’ombre et de drame. « Il y a une mélancolie en lui, explique-t-elle, quelque chose d’obscur qui passe dans son regard, même dans OSS. Il pouvait être le héros romanesque que je cherchais : le gendre parfait qu’une inquiétude fait basculer ». Jean appelle Nicole « Mon chef ». Peut-être parce qu’il lui doit ses premières larmes. « Je lui ai expliqué l’exil qu’il ne connaissait pas, raconte-t-elle. Jean m’a dit « d’accord ». Il s’est assis sur la terrasse, il faisait 40 degrés, il y avait le bruit assourdissant de la ville. Il s’est défait totalement et s’est écroulé en larmes. Il m’a donné ça. ». 2010 est également l’année des « Petits Mouchoirs » de Guillaume Canet qui connaît un succès retentissant. … Jusqu’à la consécration Mais il faut attendre 2011 pour que Jean Dujardin soit à l’apogée de la gloire avec son rôle dans le film « The artist », mis en scène par Michel Hazanavicius. Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes et sa prestation dans le rôle d’un acteur du cinéma muet permet à Jean Dujardin de repartir avec le Prix d’Interprétation Masculine. Robert de Niro le félicite personnellement pour sa prestation et pour clôturer le tout, l’acteur français remporte le Golden Globe du meilleur acteur avant d’être nommé pour l’Oscar et le César du meilleur acteur, Oscar qu’il remporte fin février. Au cours de ce même mois, le film « Les infidèles » apporte une nouvelle corde à son arc puisqu’il en est à la fois acteur et réalisateur, avec son acolyte Gilles Lellouche. L’un des sketchs du film réalisé par Emmanuelle Bercot, le pousse au bout de sa vulnérabilité. Il joue avec Alexandra Lamy - sa compagne dans la vie - au dangereux jeu de la vérité. La réalisatrice s’est servie de plans volés où il répétait, s’énervait, cherchait. A un moment du film, le personnage frappe le mur et crie de douleur : c’est en fait Jean Dujardin, entre deux prises, malheureux parce qu’il n’y arrive pas. « Les infidèles » est un nouveau succès retentissant pour Jean puisqu’en une semaine, le film totalise plus d’1 million d’entrée. Un gars qui n’est pas fait pour être connu En dix ans, Jean Dujardin est donc devenu ce que l’on appelle un acteur « bankable ». Ça le fait rire et malgré tout, il garde la tête sur les épaules parce que selon lui : « Le cinéma, c’est quand même un jeu de petit garçon ! ». Dans la conversation, entre deux blagues, le nouveau roi d’Hollywood semble parfois rattrapé par une ombre vague. Cet air d’enfant égaré qui le poursuit. Il lâche soudain : « Je crois que je ne suis pas fait pour être connu. ». Toujours avec ce manque de confiance en soi et malgré la place qu’il a su se créer dans le cinéma français, Jean ne cesse ne se dévaloriser : « Gamin, j’avais tendance à me trouver trop ordinaire. Alors je me déguisais beaucoup. Je vivais dans un monde imaginaire peuplé de cowboys et d’indiens. C’est encore un peu le cas aujourd’hui. Incarner des héros comme OSS 117 ou Lucky Luke me donne une envergure que je n’ai pas dans la vie. Ce métier m’a permis de dépasser mes complexes, de gagner en confiance », confie Jean Dujardin à Femme Actuelle. Et quand on lui demande s’il se rend compte qu’il sera peut-être devenir le premier acteur français à réussir le triplé : Prix d’interprétation à Cannes, César et Oscar, il répond : « Oui, ou peut-être que je serai le dernier Français à ne pas le faire. ». Le succès gigantesque qu’il a connu ne lui est donc jamais monté à la tête. Et c’est aussi pour ça qu’on l’aime ! n
Inscrivez-vous* sur www.he-drink.com ! Gagnez de nombreux cadeaux, stages de pilotage, baptêmes en Ferrari, places VIP etc... *Jeu sans obligation d’achat



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 1Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 2-3Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 4-5Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 6-7Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 8-9Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 10-11Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 12-13Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 14-15Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 16-17Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 18-19Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 20-21Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 22-23Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 24-25Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 26-27Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 28-29Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 30-31Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 32-33Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 34-35Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 36-37Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 38-39Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 40-41Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 42-43Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 44-45Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 46-47Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 48-49Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 50-51Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 52-53Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 54-55Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 56-57Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 58-59Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 60-61Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 62-63Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 64-65Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 66-67Nightlife numéro 62 jun/jui/aoû 2012 Page 68