Nightlife n°61 avr/mai 2012
Nightlife n°61 avr/mai 2012
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°61 de avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mediapresse Éditions

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : Bob Siclar, disco king.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
interview 36 NIGHTLIFE Interview réalisée par Nicolas George Crédit Photo : DR
 » > THE Ting tings « On n’a jamais voulu être des « rock’n’roll » stars » 4 ans que l’on attendait ça. 4 ans depuis leur premier opus « We Started Nothing », et ses tubesques « Great DJ », « That’s Not My Name » ou encore « Shut Up and Let Me Go ». Les Ting Tings ont pris leur temps, mais on ne pourra pas leur en vouloir. Leur nouvel album « Sounds From Nowhereville » est juste une petite merveille. Maintenant, il va falloir goûter à la quintessence de cet album en Live. Histoire de sentir sa douceur couler dans nos veines ! > Ce second album était vraiment très attendu… Quelles sont les grandes différences avec le premier ? Oh, tu sais, il y a de nombreux mois passés sur les routes entre les deux ! Et ça, ça te change une vie ! Dans le sens où tu as le temps de visiter pleins d’endroits hallucinants, d’écouter de nombreuses musiques différentes et de rencontrer des gens très divers. Au final, on a absorbé de très nombreuses influences. L’album est donc plus conceptuel : on s’est d’avantage inspiré d’une playlist du passé : AC/DC, Nancy Sinatra, Blondie, Beastie Boys… On est allé plus loin dans le processus de créations et d’inspirations. D’avantage que sur le premier album en tout cas… Un mot pour décrire cet album justement ? « LOST ». Comme l’état d’esprit dans lequel on était quand on l’a écrit ! (rires) « On passe 50% de notre vie dans un bus ! » Ah bon ? Et pourquoi ça ? Vous étiez sur la route, en studio… Vous n’étiez jamais seuls ou perdus au milieu de nulle part ! Oui mais cela fait quasiment trois ans que nous sommes sur la route. C’est très long et on est souvent loin de Manchester, notre ville, et de nos amis. Il y a parfois un certain spleen qui s’installe. Ce sont des sentiments compliqués. On n’a jamais voulu être des « rock’n’roll » stars et parfois on a l’impression d’en payer les conséquences… Pourtant, beaucoup de personnes, de jeunes notamment, envient cette vie de rock star ! Non, mais on ne va pas se plaindre, hein ! C’est juste que c’est une vie vraiment, vraiment fatigante. Ce n’est pas si facile d’être une célébrité, hein ! (rires) Il faut savoir qu’on passe 50% de notre vie dans un bus quand même ! Ca fait tout de suite moins rêver ! Le meilleur moment pour écouter cet album selon vous ? Lors d’un road trip en voiture. Idéalement entouré de montagnes. Là, ça le fait vraiment… Vous venez de Manchester, ville ultra connue pour sa scène musicale… Quelles bonnes adresses pouvez-vous nous conseiller là-bas ? Le List Of Mills. Un club réputé et vraiment extraordinaire. Mais c’est aussi un lieu de rencontres à Manchester, où l’on aime se retrouver. Sinon, il faut aller dans les quartiers nord : on y trouve une vraie atmosphère rock, on y ressent beaucoup de bonnes vibrations. C’est aussi un quartier propice à la création. Votre coup de cœur musical du moment ? Incontestablement les Black Keys. C’est l’un des meilleurs groupes du moment. On aime vraiment ce qu’ils font. Et les groupes français qui vous inspirent ? Phoenix, Soko, We Are Enfant Terrible… Mais d’une manière générale, on aime toute la scène musicale française et parisienne notamment. Paris, c’est comme un petit pays ! Les gens y sont plus « open » qu’en Angleterre. Rien que côté musique, ils sont ouverts sur des styles très différents : le rock, le jazz, la musique électronique… C’est génial ! Une soirée organisée par les Ting Tings, ça donnerait quoi ? On irait à la montagne et on ferait un concert sur des luges ! (rires) ! Un concert super privé avec 20 personnes, pas plus. Et aucun VIP. Que des potes ! n) Actu interview The Ting Tings Nouvel album « News from Nowheresville », déjà disponible NIGHTLIFE 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 1Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 2-3Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 4-5Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 6-7Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 8-9Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 10-11Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 12-13Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 14-15Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 16-17Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 18-19Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 20-21Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 22-23Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 24-25Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 26-27Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 28-29Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 30-31Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 32-33Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 34-35Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 36-37Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 38-39Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 40-41Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 42-43Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 44-45Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 46-47Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 48-49Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 50-51Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 52-53Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 54-55Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 56-57Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 58-59Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 60-61Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 62-63Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 64-65Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 66-67Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 68