Nightlife n°61 avr/mai 2012
Nightlife n°61 avr/mai 2012
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°61 de avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mediapresse Éditions

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : Bob Siclar, disco king.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
interview 30 NIGHTLIFE Interview réalisée par Nicolas George Crédit Photo : Jean-Baptiste Mondino Crédit Photo : DR
 » > BOB SINCLAR « Le DJ est devenu un élément marketing à part entière » Il est toujours là où on ne l’attend pas, en train de nous surprendre et faire du bien à nos oreilles ! Après un album atypique et très réussi de reggae, « Made in Jamaica », Bob Sinclar nous offre un retour aux sources sur « Disco Crash » avec des titres aux sonorités disco, afro et électro. Un nouveau chapitre dans la story Bob Sinclar ! > Après « Made in Jamaica », tu reviens aux sonorités qui ont fait ta réputation ! C’est vrai ! Cet album est un véritable clin d’œil au disco, au sens large. J’ai voulu remettre au goût du jour toutes mes influences… Je pense qu’il y a deux mots à retenir de cet album : énergie et sourire ! J’ai un petit coup de coeur pour le titre « Fuck With You » qui comporte des sonorités que l’on n’entend plus. Sur cet album, tu es donc entouré d’artistes prestigieux comme Sean Paul, Snoop Dog, Pitbull… Comment sont nées ces collaborations ? Ce sont toutes des rencontres faîtes durant ma carrière : Sean Paul, on s’est connu lors de l’enregistrement de mon précédent album à la Jamaïque. Snoop, cela faisait longtemps que je voulais faire un titre avec lui, donc je l’ai contacté… Tout s’est fait à la cool ! « Cet album est un véritable clin d’œil au disco, au sens large » Que réponds-tu aux critiques affirmant que cela était un peu « facile » de ta part de reprendre le sample d’un morceau de Dance (« Tribal Dance » de 2 Unlimited, NDLR) pour le morceau « Tik Tok » ? J’ai envie de leur demander : mais pourquoi ne l’ont-ils pas repris avant ? Ma musique, et la musique en général, ont toujours été faites de recyclage de sons en tous genres ! Et ça, ça donne de nouveaux morceaux inédits. Et puis j’aime la vibe de ce morceau : comme avec « Africanism », l’idée, c’est d’apporter « toujours plus de fusion » et de donner envie de partir ailleurs musicalement ! En mai prochain, François Hollande remporte les élections présidentielles et te demande de mixer à sa fête qui célèbre sa victoire… Tu dis oui ? Mais ma musique ne fait pas de politique ! Après, si il y a des gens heureux, que c’est un moment de bonheur, pourquoi pas ! Mais que ce soit Hollande, Sarkozy, Bayrou, peu importe ! Il n’y a que si Marine Le Pen me demandait que je déclinerais l’invitation ! On retourne dans le passé le temps d’une soirée pour revivre une fête qui t’a marquée. Quel serait ton choix ? Je voudrais revenir au Globo en 1988. Une grosse soirée Rap, Hip-Hop, Rock dans le vrai sens noble du terme. Une soirée avec Public Enemy, NTM… Je suis assez nostalgique de ces moments là. Après, en tant que spectateur, j’aimerais aussi revivre n’importe quelle soirée du Pacha à Ibiza : ça a toujours été et ça reste le top, niveau fête ! Aujourd’hui, en soirée, le VIP est devenu plus important que le DJ. C’est pour ça, qu’Ibiza reste indémodable : quand j’y joue, j’ai vraiment l’impression d’être le MC de la soirée ! Justement comment a évolué le métier de DJ ces dernières années ? Le DJ est devenu un élément marketing à part entière. Il faut du buzz. Tout passe dans la manière dont tu crées ton image. L’image, ça fait maintenant 50% de l’artiste. Quand je vois les DJs qui font des photos avec des casques, qui jouent sur un univers kitsch, franchement, je ne comprends pas… Enfin, quels sont tes derniers coups de cœur côté musique ? Adèle m’a transporté. C’est une perle. J’ai hâte qu’elle revienne sur le devant de la scène ! Et puis, gros coup de cœur de la scène rap : Tyler The Creator. C’est l’une des personnalités les plus contestées aux Etats-Unis mais ses morceaux sont une vraie tuerie ! n) Actu interview BOB SINCLAR Nouvel album « DISCO CRASH » Déjà disponible NIGHTLIFE 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 1Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 2-3Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 4-5Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 6-7Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 8-9Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 10-11Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 12-13Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 14-15Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 16-17Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 18-19Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 20-21Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 22-23Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 24-25Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 26-27Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 28-29Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 30-31Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 32-33Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 34-35Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 36-37Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 38-39Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 40-41Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 42-43Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 44-45Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 46-47Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 48-49Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 50-51Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 52-53Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 54-55Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 56-57Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 58-59Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 60-61Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 62-63Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 64-65Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 66-67Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 68