Nightlife n°61 avr/mai 2012
Nightlife n°61 avr/mai 2012
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°61 de avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mediapresse Éditions

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : Bob Siclar, disco king.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
INTERVIEW 18 NIGHTLIFE Crédit Photo : DR
 » > « Les infidèles » est l’un des films les plus attendus de cette saison ! Jean Dujardin et Gilles Lellouche - les deux chouchous français du moment - se retrouvent dans ce projet à la fois derrière et devant la caméra. Les deux acteurs ont imaginé avec l’aide de 5 autres réalisateurs, une comédie sous forme de sept sketches traitant de l’infidélité du point de vue des hommes et de ses nombreuses variations. Pour ce film, ils ont convié bon nombre d’acteurs français qui viendront leur donner la réplique. > & DUJARDIN lellouche Duo chic et choc Comment ce projet atypique est-il né ? Jean Dujardin : Il y avait d’abord la volonté de faire un film à sketchs, avec la variété que cela permet dans un format cinéma. Le thème m’est venu à la suite d’une histoire entendue au sujet d’un homme qui, pour tromper sa femme, allait au cinéma, achetait un ticket et coupait son téléphone avant d’aller batifoler. Lorsqu’il rentrait et que sa femme lui demandait pourquoi il n’était pas joignable sur son portable, il sortait son ticket en guise de preuve... J’ai trouvé cette fourberie très intéressante. Le thème de l’infidélité offrait un terrain de jeu passionnant. Le dernier élément est venu du titre, qui s’est imposé quand, apercevant du coin de l’œil la jaquette du DVD du film de Martin Scorsese « Les Infiltrés », j’ai lu par erreur « Les Infidèles »... J’avais la forme, le thème et le titre. Et votre duo ? D’où vient cette complicité ? Gilles Lellouche : Jean et moi nous connaissons depuis longtemps. Comme souvent dans ce métier, on a des envies de travailler ensemble, des projets un peu hypothétiques. Mais là, quand Jean m’en a parlé pour la première fois j’ai immédiatement été très enthousiaste à l’idée de partager réellement notre vision artistique et notre très forte amitié. Jean Dujardin : Gilles et moi cherchons aussi des aventures humaines, et travailler ensemble nous tentait vraiment. Nous avons les mêmes goûts, la même sensibilité et un respect mutuel de notre travail. Notre collaboration paraissait évidente. Tout s’est fait naturellement dans un élan incroyable. Alors comment avez-vous choisi les différentes histoires du film ? Jean Dujardin : Le grand avantage des films à sketchs est d’offrir une réelle variété. Nous avons essayé de balayer le thème en proposant des approches qui parlent de l’âge, de classes sociales différentes, de situations cauchemardesques, de fantasmes... Leur seul dénomi- INTERVIEW nateur commun était la liberté de ton et l’humour, ce qui n’empêchait pas d’aller jusqu’au pathétique ou au sombre. Gilles Lellouche : Nous avons accumulé des idées, écrit, travaillé avec des auteurs et sélectionné les sujets à la fois pour la force de leur typologie et la résonance qu’ils éveillaient en nous. L’amusement qu’ils nous procuraient et l’envie de les jouer étaient déterminants. Plusieurs sujets se sont imposés naturellement. Bien que le film soit composé de différentes histoires qui mettent en scène des personnages différents, on reste dans une continuité… Gilles Lellouche : Chaque film répond à un autre. Sans déflorer les sujets, chaque segment se termine un peu là où l’autre commence. Jean Dujardin : Nous avions d’abord pensé séparer chaque film en lui donnant un titre, mais nous nous sommes aperçus que ce serait lourd. En partant d’un premier sketch qui commence au début du film et se termine à la fin, on installe le cœur du sujet à travers ces deux potes. Nous voulions un ton léger pour faire entrer les gens dans le thème aux côtés de deux mecs qui partent en brousse, avec des réflexions très directes. Quel était l’enjeu de ce film pour vous ? Jean Dujardin : Le but n’est jamais de choquer gratuitement, mais d’être libres et d’aller au bout des choses, de proposer des situations drôles, un peu subversives, qui vous remuent et font réagir. Avez-vous eu du mal à monter ce projet ? Jean Dujardin : On nous dit souvent que nous sommes « bankables », alors autant que cela serve à monter des projets. Si nous n’étions pas ce que nous sommes dans le métier, les choses auraient sans doute été beaucoup plus compliquées. Quelle joie de pouvoir faire partie d’un projet du début à la fin en assumant tout, notre bon comme notre mauvais goût ! NIGHTLIFE 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 1Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 2-3Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 4-5Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 6-7Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 8-9Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 10-11Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 12-13Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 14-15Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 16-17Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 18-19Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 20-21Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 22-23Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 24-25Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 26-27Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 28-29Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 30-31Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 32-33Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 34-35Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 36-37Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 38-39Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 40-41Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 42-43Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 44-45Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 46-47Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 48-49Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 50-51Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 52-53Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 54-55Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 56-57Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 58-59Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 60-61Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 62-63Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 64-65Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 66-67Nightlife numéro 61 avr/mai 2012 Page 68