Nightlife n°58 jui/aoû/sep 2011
Nightlife n°58 jui/aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°58 de jui/aoû/sep 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mediapresse Éditions

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : Lady Gaga... born to be a star.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
 » > à l’affiche Rubrique réalisée par Nikola Krsteski LIMITLESS (réalisé par Neil Burger, avec Bradley Cooper, Robert De Niro, Abie Cornish, Anna Friel et Johnny Whitworth,...) Actuellement dans les salles Imaginez que vous pouvez grâce à une pillule vous souvenir de tout ce que vous avez lu, vu ou entendu, apprendre n’importe quelle langue en une journée, résoudre des équations complexes, bref faire exploser vos capacités intellectuelles. C’est le cas de ce cher écrivain Eddie Morra qui découvrira le NZT grâce à un ami, et qui lui provoquera bien plus de désagremments qu’il n’attendait... Plus qu’un simple thriller fantastique, Limitless nous plonge dans une ambiance psychédélique et survoltée, appuyée par un casting de tout premier choix avec un Robert de Niro en bad guy assumé et la star de Very Bad Trip qui s’exprime enfin avec talent dans un tout autre registre. 16 NIGHTLIFE LONDON BOULEVARD (réalisé par William Monahan, avec Keira Knightley, Coli Farrell, David Thewlis, Anna Friel et Ray Winstone) Actuellement dans les salles Mitchel est un ancien voyou sortant de prison. Difficile de retrouver une vie sociale avec un tel casier. Il recroise alors son vieil ami malfrat Mais le passé n’est jamais définitivement entrerré, notamment lorsqu’un puissant parrain de la pègre décide de vous enroler et ce malgré le fait que vous refusiez ses avances... Ce film fait la part belle au lien entre la Jet-Set et la pègre à Londres. Un hommage au film noir anglais comme il ne s’en fait que trop rarement. UNE SéPARATION (Réalisé par Asghar Farhadi avec Leila Hatami, Peyman Moadi, Shahab Hosseini...) Actuellement dans les salles Nader vit avec son père atteint de la maladie d’Alzheimer. Après que sa femme Simin l’ait quitté, il décide d’engager une aide-soignante pour s’occuper de son père. Mais celle-ci est enceinte et n’a pas demandé l’autorisation de travailler à son mari, un homme psychologiquement instable et imprévisible. Récompensé par trois fois au dernier Festival du cinéma de Berlin, ce film nous gratifie d’une véritable fresque sociale de son temps. Tout simplement ébourrifant, vicéral, magistral.registre. X-MEN : LE COMMENCEMENT (Réalisé par Matthew Vaughn, avec James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon, Oliver Platt, Jennifer Lawrence...). Actuellement dans les salles Avant d’être des mutants et les pires enemis du monde, Professeur X et Magneto n’étaient encore que de jeunes ados découvrant leurs pouvoirs et ambitionnant d’empêcher la destruction du monde dans un climat de guerre froide. Mais la scission entre les deux protagonistes paraît ineluctable. Ce qui marque ici est l’ambiance décalée et rafraichissante de ce volet tout droit ancré dans les 60’s – 70’s. Une préquelle qui s’avère être tout bonnement le meilleur épisode de la saga. OMAR M’A TUER... (Réalisé par Roschdy Zem, avec Sami Bouajila, Denis Podalydès, Maurice Bénichou, Salomé Stévenin…) Actuellement dans les salles Le 24 juin 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans la cave de sa villa de Mougins. Le seul indice sur le coupable : « Omar m’a tuer » inscrit en lettres de sang. Quelques jours plus tard, Omar Raddad, son jardinier, est écroué à la prison car coupable privilégié. Il ne sera gracié que 7 ans plus tard mais paraîtra toujours coupable aux yeux de la justice. Un film poignant sur une des affaires les plus troublantes et obscure de la justice française. Avec des scènes choc, un Sami Bouajila en Omar Raddad désabusé, un Roschdy Zem des plus engagé.
CASE DéPART (réalisé par Thomas Ngijol, Fabrice Eboué et Lionel Steketee, avec Thomas Ngijol, Fabrice Eboué, Joséphine de Meaux…) Sortie le 6 juillet 2011 L’histoire de Joël et Regis, deux demi-frères que tout oppose. L’un est integré, l’autre spolie à longueur de journée la France qu’il considère comme un « pays de racistes ». Mais le hasard les propulsera en 1780, temps de l’esclavagisme où ils seront tous deux vendus au marché. Préparez vos abdominaux, voilà deux des trublions du PAF qui viennent exhumer les clichés sur le racisme et les tourner en dérision. Attendez-vous donc à de l’humour noir des plus fins, des sketchs au paroxisme de la cocasserie et surtout à un voyage dans le temps hilarant. CARS 2 (Réalisé par Brad Lewis, John Lasseter, avec Owen Wilson, Larry The Cable Guy, Michael Caine…). Sortie le 27 Juillet Flash MacQueen et Martin reprennent du service ! Les deux acolytes reviennent cette fois pour participer au Grand Prix Mondial qui devra sacrer la voiture la plus rapide. Mais cette fois-ci Martin est au coeur d’une histoire d’espionnage qu’il devra mener à bien en même temps que la course. 5 années qu’on attend la suite mais les studios Pixar n’ont jamais l’habitude de nous faire patienter pour rien. Préparez-vous à vivre encore une fois une aventure décoiffante, grisante et dépaysante. LE MOINE (Réalisé par Dominik Moll, avec Vincent Cassel, Déborah François, Joséphine Japy, Sergi Lopez, Catherine Mouchet...) Sortie le 13 Juillet Adaptation du roman gothique de 1796 de Matthew G. Lewis, « Le Moine » narre le sombre destin de frère Ambrosio, abandonné à sa naissance à la porte du couvent des Capucins dans l’Espagne du XVIIème siècle. Fervent prédicateur, sa foi et son stoïcisme face à la tentation seront mises à mal par l’arrivée d’un énigmatique novice. Ce film réalisé par Dominik Moll (à qui l’on doit notamment « Harry, un ami qui vous veut du bien ») apparaît une reconstitution fidèle des moeurs de cette Espagne Catholique du XVII ème, renforcée par une interprétation maîtrisée de Vincent Cassel en prètre à la foi torturée. BEGINNERS (Réalisé par Mike Mills, avec Ewan McGregor, Mélanie Laurent, Christopher Plummer, Goran Visnjic...) Actuellement dans les salles Après que son père Hal effectue son coming-out à l’âge de 75 ans, Oliver, un illlustrateur dont le passé amoureux n’est fait que d’échecs et de déception, décide de se focaliser sur ses relations familiales et ses mésaventures sentimentales. Mais l’arrivée dans sa vie d’un chien philosophe ainsi que d’une certaine Anna vont mettre du piment dans cette introspection. Même si les différents thèmes du film peuvent paraître convenus, c’est l’oscillation entre humour et mélancolie ainsi qu’un casting préfrérentiel qui font de ce film un joli divertissement. » > THE TREE OF LIFE (Réalisé par Terrence Malick, avec Brad Pitt, Jessica Chastain, Sean Penn, Joanna Going, …) Actuellement dans les salles Dans les 50’s américaines, Jack est balancé entre l’amour de sa mère et l’autorité de son père. Cependant la naissance de ses deux frères obligera Jack à partager l’amour de sa mère, en opposition à l’obstination tenace d’un père désirant plus que tout la réussite de ses enfants. Mais un événement tragique dans cette famille fera soulever des questions existencielles sur l’origine du monde, sur les tenants et aboutissants de l’âge adulte, perturbant ainsi cet équilibre familial au demeurant fragile. Dernière palme d’or du meilleur film au Festival de Cannes 2011, The Tree of life a tout d’une oeuvre cannonique. Esthétique irréprochable (malgré des diaporamas qui peuvent parfois sembler longs), recherche perpétuelle du questionnement chez le spectateur et casting de tout premier ordre font de ce film une oeuvre intemporelle. Terrence Malick ne réalise qu’un film toutes les décennies, mais prouve une fois de plus que quantité ne rime pas forcément avec qualité. NIGHTLIFE 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 1Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 2-3Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 4-5Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 6-7Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 8-9Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 10-11Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 12-13Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 14-15Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 16-17Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 18-19Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 20-21Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 22-23Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 24-25Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 26-27Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 28-29Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 30-31Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 32-33Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 34-35Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 36-37Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 38-39Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 40-41Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 42-43Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 44-45Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 46-47Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 48-49Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 50-51Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 52-53Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 54-55Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 56-57Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 58-59Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 60-61Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 62-63Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 64-65Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 66-67Nightlife numéro 58 jui/aoû/sep 2011 Page 68