Nice-Matin n°2015-12-06 dimanche
Nice-Matin n°2015-12-06 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-12-06 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 64,6 Mo

  • Dans ce numéro : la saison a commencé dès hier à Auron et Isola 2000.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Détente Rien de plus difficile que de décrire ses installations. Pourtant, on s’y sent bien, et sur le champ. Céleste Boursier- Mougenot ne propose pas des œuvres à proprement parler,mais des environnements. Des univers dont le visiteur se fait simultanément le témoin et le participant. C’est, souvent, un volume rempli de matériaux divers –parfois vivants –oùleson et les images sont en partie produits par nos déplacements. Ainsi en va-t-il de From Here To Ear,une création emblématique, évolutive. Il faut imaginer une vaste pièce aux murs immaculés (galerie, institution…), des guitares électriques disposées àl’horizontale et une nuée de mandarins en semiliberté. Les oiseaux, en sautillant sur les cordes, composent une mélodie aléatoire aux riffs éternellement réinventés. Différentes versions ont produit le même effet d’émerveillement àParis en 2008, àNew York plus récemment, àMontréal ces derniers jours. Bientôt, Nashville pourrait accueillir une autreconfiguration. From Here To Ear est un spectacle global et virevoltant qui génère immédiatement une sensation d’apaisement. Que l’on ne vienne pas faire lereproche àl’artiste de quelconques sévices aux animaux. Des rapaces, rappelle-t-il, bordent les voies ferrées sans sourciller lors du passage d’un TGV. Ce week-end, Céleste Boursier- Mougenot apporte sa contribution au festival d’art vidéo Ovni, à Nice, dans le prolongement de sa collaboration avec Stéphanie Marin. Tous deux se sont rencontrés il yadeux ans lors d’une exposition à Arles. La designer,dont on connaît les galets Livingstones, adéveloppé pour lui des blocs de mousse et de latex à l’apparence du béton. Ces Marches, modulables, figurent désormais dans toutes les installations de Céleste Boursier- Mougenot. Qui peut les utiliser dans un désordre calculé, àla façon des éléments d’une digue que l’on jette dans l’eau et qui finissent par se bloquer entreeux. C’était le cas cette année au Palais de Tokyo, àParis, où les visiteurs étaient invités à s’y reposer après la traversée –en barque ! –d’un bassin artificiel de 1200 m².Ilpeut aussi choisir de les agencer en gradins d’un amphithéâtre, ce que l’on a vu, déjà en 2015, dans le pavillon français de la Biennale de Venise où il avait été sélectionné pour représenter notre pays. ÀVenise, Boursier-Mougenot présentait surtout trois arbres se mouvant littéralement au rythme des montées de sève provoquées par l’alternance rapide d’une forte luminosité et d’une quasiobscurité. Expérience non-destructrice, àlaquelle les scientifiques se sont intéressés de près. Dans le nouveau studio de Stéphanie Marin, àNice, l’installation est plus simple, mais très symbolique du travail de Céleste Boursier-Mougenot. Des blocs, donc, où s’alanguir. Et la projection d’un larsen vidéo, avec le son produit par ce signal. Comme le bourdonnement d’un appareil électrique en panne. « Lasubversion n’est pas forcément dissonante », dit-il. Chacune de ses propositions consiste àfaire dela musique. « Je viens du spectacle vivant. Je ne suis pas déceptif. Quel que soit leur niveau d’instruction, j’aime que les visiteurs aient une expérience positive. » Selon une conception rafraîchissante, qui diffère de ce que l’on entend généralement, il observe SAMEDI 16 JANVIER 201130. CASINO DU PALAIS DE LA MÉDITERRANÉE, NICE ENFOS ET RÉSERVAlION5151JDCONCERTS.NET/04 93 45 98 00 & POINTS DE VENTE HABITUS ÀNice, vivrel’expérience CélesteBoursier-Mougenot Rencontre Cet artiste niçois areprésenté la France àladernière Biennale de Venise. Il propose aujourd’hui, puis sur rendez-vous, une nouvelle expérience sensorielle chez la designer Stéphanie Marin L’artistechezStéphanie Marin, dans le cadredufestival Ovni. Avec Enna Chaton, qui présentedans le studio de la designer et àl’hôtel Windsor, ses films autour du corps nu dans les installations de CélesteBoursier-Mougenot. (Photo Franck Fernandes) « Jenesuis pas déceptif.J’aime que les visiteurs aient une expérience positive. » r Corps accord Depuis 2009, Enna Chaton réalise des films d’artvidéo mettant en scène des individus se déplaçant dans l’espacecréé par les installations de CélesteBoursier-Mougenot. Ils sont quelques-uns,ou plus de vingt, et toujours nus. Pourquoi ? « Parce que l’on est différent, quand on est nu. Différentettous pareils,d’une certaine façon. » Parle prisme du mouvement, elle restitue une autrelecture possible du travail de Boursier-Mougenot. Cetteappropriation peut évoquer l’expériencedel’artisteaméricain James Turrell qui, au printemps,invitaitles amateurs àsedénuder pour visiterson exposition àla National Gallery de Canberra (Australie). Lesactions d’Enna Chatonfont partie des nombreuses propositions du festival d’artvidéo Ovni, organisé àNicepar l’hôtel Windsor,etqui rassemble, encorecedimanche,de 14 heures à18heures,quinze lieux, quaranteprogrammateurs et cent vingt films. J Àvoir Installation. Aujourd’hui, dimanche 6décembre, puis sur rendez-vous,dans le nouveau studio Marin, 14 ruelle du Ruisseau, àNice. Accès gratuit. Rens. 04.93.52.89.26 ou www.ovni-festival.fr e le avec étonnement « ladéviance des collectionneurs ». Pour lui, « il faut être fou pour vouloir posséder des objets ».Àl’écartduconsumérisme entretenu par les musées et les galeries (même si Paula Cooper àNew York, ou Renos Xippas àParis, lui sont fidèles), il n’aime rien tant que de « détourner les amateurs de leur itinéraire initial » en les transformant « par le partage ». Encore une fois, rien ne vaut l’expérience, à vivre ce dimanche. FRANCK LECLERC fleclerc@nicematin.fr
Détente Notre sélection Vosrendez-vous de la semaine Casse noisette àNiceAcropolis La Compagnie de l’Opéra national de Russie nous kiffe ! La revoicijeudi 10 décembre àNice-Acropolis avec le chefd’œuvredeTchaïkovski. Le ballet est inspiré d’un conte d’Hoffmann:en cadeau de Noël,Marie reçoit un cassenoisette en forme de petit bonhomme. Dans la nuit animée d’un étrange sortilège, les soldats de plombcommandés par Casse-Noisette se livrent à une bataille rangée contre les souris et créatures de la maison… Tout cela est très mignon et magnifié par la sublime musique de Tchaïkovski. Une musique qui dépeint avec brio le monde onirique de l’enfance dans tout son émerveillement. C’est en effet dans Casse- Noisette que l’on trouve La Valse des fleurs,un des plus beau morceau de la musique classique.Voilà donc un peu de tendresse et de douceur,un parfait cadeau de Noël. Casse Noisette. Jeudi 10 décembre, à 20 heures.Palais Nice-Acropolis. Tarifs : 39, 49 et 62 €. Rens. 04.93.92.83.00. (DR) Du Kodaly au Théâtre de la photographie à Nice Cannes fait son cinéma B rigitte Fossey, Marisa Berenson, Patrick de Carolis, Gilles Schneider, Meï-Chen Chalais, Pascal Elbé, Sonia Rolland, Daniel Prévost, Melvil Poupaud… Tous participent aux 28 e Rencontres cinématographiques de Cannes, qui se dérouleront àpartir de demain et jusqu’au13 décembre sur plusieurs sites. Le thème de cette nouvelle session : les frontières visibles ou imperceptibles, géographiques ou intellectuelles que les images cinématographiques décrivent, visualisent et figurent dans les mondes qu’elles mettent en scène. À travers une vingtaine de films documentaires ou de fiction. Parmi les temps forts de ces rencontres, on retiendra la présence des invités précités autour de la projection de leurs films, une rétrospective sur le thème du frisson, une compétition de huit films en avantpremière. D’autres événements Le Théâtre delaphotographie et de l’image, dit T.P.I., est un lieu de musique de chambre pour les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Nice etduconservatoire. Trois d’entre eux se produiront lundi : lavioloniste polonaise Danuta Glowacka-Pitet, excellente pédagogue du conservatoire deNice, qui enseigne en master-classes en France etàl’étranger, levioloncelliste duphilharmonique de Nice Pierre Delattre et la pianiste accompagnatrice du conservatoire deNice Sylvie Gisquet. On entendra les deux musiciens àcordes dans le très beau duo pour violon et violoncelle du compositeur hongrois Zoltan Kodaly. Àlasuite de quoi, les trois musiciens se feront entendre dans le magnifique trio n°2 de Chostakovtich. Occasion d’entendre deux grandes œuvres de musique de chambre duXX e siècle, dont la rareté de programmation donne un attrait supplémentaire auconcert. A. P.Musique de chambre. Demain, lundi 7décembre, à12h30. Théâtre de la photographie et de l’image. Tarif : 15 €.Rens.04.92.17.40.79. (DR) LUCÉRAM sont annoncés, parmi lesquels des séances de ciné-concertet des séances « clin d’œil », des master classespar des professionnels du cinéma ou des ateliers pour les lycéens et collégiens. Rencontres cinématographiques de Cannes.Théâtre Croisette,espace Miramar et théâtre de la Licorne.Tarif : abonnement pour plusieurs séances de 27 à55 €, 2,50 à 6,50 € selon que l’on est étudiant, partenaire ou « tout public ». Rens.04.97.06.45.15. ou contact@cannes-cinema.ocm Jusqu’au 10 janvier Àtravers les ruelles du village de 10h30à12h30 et de 14 heures à 17h30(non stop samedi et dimanche) : 18 e circuit des crèches avec plus de 450 crèches exposées dans le village de Lucéram, au Moulin àhuile et à PeïraCava. LA GAUDE 12 décembre Village,à partir de 10 heures : spectacle,arrivée du Père Noël, dégustations,animations. Rens.04.93.24.47.26. www.lagaude.fr MANDELIEU Jusqu’au 27 déc. nice-matin Dimanche 6décembre 2015 1 Marchés et fêtes de Noël àtravers le département La Dame aux camélias en direct du Bolchoï L’art n’a pas de frontière. La preuveavecceballet, inspiré du Français Alexandre Dumas,sur une musique du franco-polonais Frédéric Chopin, dansé par le Bolchoï de Moscou sur une chorégraphie de l’Américain John Neumeier. Tout le monde connaît ce drame romantique mettant en scène Armand Duval,un jeune bourgeois,qui s’éprend d’une courtisane, MargueriteGautier.C’est elle La Dame aux camélias,une femme qui vitdans la décadence et que le jeune homme tentedesauver… Du grand spectacle sur grand écran comme si vous yétiez (ou presque) avec les étoiles, les solistes et le corps de balets du Bolchoï. La dame aux camélias. Ballet en direct du Blochoïde Moscouretransmisdans les cinémas Pathé de Nice, Massena et Nice Lingostière. Aujourd’hui, à 16 heures (attention : durée 3h05).Tarifs : 28 €, réduit 6et17 €. Rens.www.cinemasgaumontpathe.com Parking de la Siagne,àpartir de 10 heures : chalets gourmands, manèges,ventedesapins, animations. Du 18 au 21 déc. PlaceEstérel-Gallery(centre-ville) àpartir de 10 heures : marché de Noël,manèges,crèche. www.mandelieu.fr MENTON Jusqu’au 3janvier Esplanade Francis-Palmero àpartir de 10 heures : marché de Noël.Jardins Biovès : patinoire, petit train, labyrinthe, animations pour les enfants, spectacles. Rens.04.92.41.76.95. www.tourisme-menton.fr (DR)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :