Nice-Matin n°2015-12-06 dimanche
Nice-Matin n°2015-12-06 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-12-06 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 64,6 Mo

  • Dans ce numéro : la saison a commencé dès hier à Auron et Isola 2000.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
nice-matin les sports Dimanche 6décembre 2015 LIGUE FÉMININE (9 e JOURNÉE) Le Cavigal régale BASKET Nice renoue avec le succès grâce à sa victoire face à Toulouse et redevient co-leader du championnat CAVIGAL -TOULOUSE : 77-35 ANice,salle Leyrit, Cavigal Nice bat Toulouse 77-35 (18-6, 16-21, 19-12, 22-2). Arbitres : Mounir El Faiz, Laurent Arnoux. Nice : 34paniers (dont 5à 3pts) sur 64 tirs : 4/6 LF ; 47 rebonds ; 22 passes décisives ; 17balles perdues ; 10 fautes provoquées. Marqueuses : Margot Vidal- Genève (2 pts), Isabelle Strunc (9 pts), Alice Nayo (8 pts), Maïmouna Ba (abs), Djéné Diawara (13 pts), Laetitia Guapo (0 pts), Ambrosia Anderson (3 pts), Astan Dabo (13 pts), Hind Abdel Kader (8 pts), Courtney Hurt (16 pts), Romy Bar (5 pts). Entraîneur : Rachid Meziane. Toulouse : 14 paniers (dont 0à3pts) sur 57 tirs : 7/8 LF ; 19rebonds ; 5passes décisives ; 15balles perdues ; 15fautes provoquées. Marqueuses : Astou Gaye (1pts), Lidija Turcinovic (12 pts), Antonija Misura (4 pts), Kamila Stepanova (4 pts), Assitan Kone (2 pts), Naura El Gargati (non joué), Touty Gandega (6 pts), Sarah Shematsi (2 pts), Diaba Konate (4 pts). Entraîneur : Jérome Fournier. Ce matin, les Niss’Angels sont de nouveau co-leaders du championnat. Elles retrouvent à la première place Villeneuve-d’Ascq, qui s’est incliné sur le parquet de Bourges (76-48), et Lattes. Hier soir à domicile, le Cavi’aécrasé une équipe de Toulouse, avant-dernière du classement et affaiblie par l’absence de quatre joueuses cadres (77-35). Après sa toute première défaite de la saison le week-end dernier à Charleville-Mézières, Nice s’est redonné des couleurs. Adeux semaines de la trêve de Noël, le Cavigal peut se réjouir de son excellente LIGUE FÉMININE Journée 9 Cavigal N. -Toulouse. 77 -35 Arras -Flam. Carolo.. 65 -81 Lyon -Calais.. 90 -40 Bourges -Vil. d'Ascq.. 76 -48 Lattes Montp.-Mondeville... 78 -60 Reze -St-Amand 81 -76 Angers -Mt-Marsan.. 15 h Classement Pts J G P D 1Lattes Montp... 15 8 7 1 149 2Vil. d'Ascq. 15 8 7 1 127 3Cavigal Nice... 15 8 7 1 105 4Bourges... 14 8 6 2 136 5Flam. Carolo... 13 8 5 3 38 6Mt-Marsan 12 7 5 2 34 7Lyon.. 12 8 4 4 13 8Mondeville 12 8 4 4 -57 9Reze. 11 8 3 5 40 10 St-Amand. 10 8 2 6 -16 11 Angers 9 7 2 5 -54 12 Arras. 9 8 1 7 -113 13 Toulouse.. 9 8 1 7 -168 14 Calais 9 8 1 7 -234 Journée suivante (10) : samedi 12 décembre Mondeville -Lyon ; Flam. Carolo -Reze ; St-Amand -Cavigal Nice ; Vil. d'Ascq -Arras ; Bourges -Toulouse ; dimanche 13 : Calais - Angers,Mt-Marsan -Lattes Montp. Romy Bar (ballon en main) et les Niçoises n’ont fait qu’une bouchée des Toulousaines. (Photos J.-S. Gino-Antomarchi) première partie de saison. L’équipe enchaîne les bons résultats et continue de surprendre. Rachid Méziane (entraîneur du Cavigal) : « Cette victoire est une satisfaction. Le résultatdeVilleneuve-d’Ascq ? Jen’y accordais pas plus d’importance que ça.On se concentre sur nous. J’y prêterai attention quand on les recevra dans deux semaines. La bonne entame de match et la deuxième mi-temps ont été bien négociées. On a eu un passage fébrile en défense et on a perdu quelques ballons. Mais on a bien géré et j’ai pu faire jouer tout le monde, ça me tenait àcœur. Un départ gagnant Le promu, en confiance sur son parquet en début de rencontre, enquillait les paniers. Les Niçoises yallaient toutes de leurs trois points. Anderson donnait une première avance (5-2, 1’) puis Bar (8-2, 2’) et Strunc (13-6, 7’). Dans le premier quarttemps, Toulouse luttait pour marquer six points (18-6, 10’). Le réveil du TFC arrivait enfin dans le second quart. Avec sa patte gauche, Turcinovic faisait tourner la tête des Niss’Angels (9pts en 10mn) et remettait ses coéquipières en rythme (20- 15, 13’). La mobylette Gandega propulsait aussi l’équipe vers l’avant (28-25, 18’). Les Toulousaines retrouvaient leur adresse en inscrivant 21 unités dans cette deuxième partie de match. Nice gardait de l’avance grâce à l’écart réalisé au commencement de la rencontre(34-27, 20’). Nice accélère en deuxième mi-temps Après la pause, les deux adversaires s’engageaient dans un basket brouillon. Pertes de balles, mauvaises passes, actions forcées… Le score avançait à petit pas « On se concentre sur nous » J’ai fait tourner car les filles le méritent et ça me permet de faire progresser l’équipe. » Jérôme Fournier (entraîneur de Toulouse) : « Il nous manquait quatre joueuses cadres, Epoupa, Reghaissia, Gomis et El Gargati… Quand Nice a poussé, c’était compliqué. On a manqué de ressources physiques et mentales. Les filles sont fatiguées par toutes ces absences. Il faut faire le dos rond jusqu’à la fin de l’année et s’accrocher.On repartira sur un nouveau championnat en janvier. »'41īr el/kik. r I ï..e0.b,3fp e ss\G mt,rv0H.L3131.WV et Toulouse était toujours dans le coup (40-31, 24’). Le coach niçois faisait tourner son cinq majeur pour trouver la bonne combinaison sur le terrain. Les rotations étaient payantes. Les Niss’Angels infligeaient un 10-0 àleur adversaire pour s’assurer une avance confortable avant l’entame de la dernière période (55-33, 30’). Le TFC, contrairement à Nice, souffrait terriblement des absences. Les filles de Jérôme Fournier tiraient la langue les dix dernières minutes. Elles marquaient seulement deux petits points dans ce dernier quart. Le Cavigal achevait l’équipe du Sud-Ouest avec la puissance de la pivot Astan Dabo sous le cercle (68-35, 36’). Une fin de match ponctuée par deux missiles de Ben Abdelkader. Un plaisir pour les yeux du fidèle public niçois et des supporters Li Barbets Nissart, venus donner de la voix. Pour son prochain rendezvous, Nice se déplacera au Hainaut, positionné dans le ventre mou du championnat. SOPHIE JEANROY e, ‘, ; 4e see.-4 Courtney Hurt, meilleure marqueuse des Niss’Angels hier soir avec 16points. X
nice-matin les sports Dimanche 6décembre 2015 BASKET PRO A(11 e JOURNÉE) Monacoamis le temps Vainqueur du Mans après prolongation (79-74), la bande à Nelson monte sur le podium MONACO -LEMANS : 79-74 AMonaco, salle Gaston- Médecin, ASM bat Le Mans 79-74 (19-18, 21-18, 13-16, 14-15, 12-7) 1676 spectateurs. Arbitres : MM. Diffalah, Bretagne et Gueu ASM : 29/64 aux tirs dont 3/17 àtrois points.38 rebonds (Ouattara 7), 2contres (Akpomedah et Ouattara, 1), 13 passes décisives (Nelson 6). Marqueurs : Shuler (2), Cel (6), Mbida (2), Uter (9), Drew (5), Gladyr (16), Nelson (16), Ouattara (11), Sy (12). Entraîneur : Zvedan Mitrovic Le Mans : 25/64 aux tirs dont 7/24 àtrois points. 45rebonds (Yarou 16), 10 passes décisives (Amagou 4). Marqueurs : McKee (11), Dozier (8), Lofton (14), Konate (5), Cornelie (12), Yarou (13), Gelabale (5), Amagou (6). Entraîneur : Erman Kunter Encore dugrand Nelson. Drew au contact. Uter et la Roca Team ont fini par prendre l’ascendant sur Le Mans. Zvedan Mitrovic (entraîneur de l’ASM) : « C’est une grosse victoire. Le Mans ajoué cettesemaine en coupe d’Europe àBerlin. Il est plus facile pour nous de préparer ce genredematch la semaine. Lesstatistiques ne sontpas énormes mais on atrouvé l’énergie pour gagner.C’est un succèsde taille où on asumontrer du caractère même dans le dur.Ilyaeubeaucoup de shoots faciles de loupés,mais leur défense n’était pas facile ànégocier.Onaquand même réussi àbloquer McKee qui est leur élémentmajeur.Lecalendrier de décembre est très chargé et il fallait le commencer de cettemanière. » Erman Kunter (entraîneur Le Mans) : « Onneprend pas ce dernier rebond. C’est la clé du match. On se sentbien après la victoireàBerlin et là il yaeuunmanque de concentration. Presque de la Lemano amano aduré. Presque une éternité. La Roca Team aurait pu se mordre les doigts ce matin. Heureusement pour elle, il en est tout autre. Les hommes de Mitrovic poursuivent leur grand chelem dans leur antre etlescalp manceau rejoint un tableau de chasse qui s’étoffe. Mais quel’air fut irrespirable. D’un côté, les Monégasques rentrent àunrythme tranquille sur le parquet. De l’autreles Manceaux sont décomplexés par leurs facilités lorsqu’ils quittent la Sarthe (4 victoires, 1défaite avant le match d’hier). S’immiscer dans la raquette de la Principauté ne ressemble pas àunlabyrinthe pour les hommes de Kunter,mais Sy et Nelson savent rendre la pareille (8-9, 5‘). L’imposant Yarou monopolise les rebonds (16 au total) et Drew va venir lui tirer les oreilles. Le meneur américain apporte fraîcheur, rapidité et s’engouffre dans les brèches laissées par l’arrière-garde mancelle. Cette dernière commence à s’effriter quelque peu et laisse Sergii Gladyr réchauffer un Louis-II clairsemé, en dépit d’une affiche tenant ses promesses. A la peine face à Châlons-Reims (13’et aucun point), l’Ukrainien montre un tout autrevisage et laisse un semblant d’écart prendreforme (30-24, 15‘). Mais l’envolée de la Roca Team est sommaire. Le Mans est là pour rappeler au promu que s’il souhaite prendre son repas à la table des grands, la constance dans le jeu est un savoir-vivre indispensable. Cornelli s’amuse en dehors de la raquette et Amagou prend le relais au retour des vestaires (46-47, 27‘). Sy délivre Louis−II Une pause salvatrice pour les visiteurs, révélatrice de difficultés côté rouge et blanc. Aka et Uter boivent la tasse face au roc Yarou, là où Mbida -auteur d’un passage valorisant en Q2 -doit se contenter d’observer ses partenaires du banc. Monaco laisse même McKee reprendre goût au panier. Le meneur manceau, jusqu’alors sous la couette (26’d’écart entre son deuxième et troisième point), sort timidement de sa réserve (48-52, 28‘). Monaco réenclenche la première, histoired’aborder le money-time dans une atmosphère plus appréciable (64-60, 38‘). Le Mans cumule les pertes de balle et le déchet technique profite néanmoins aux Azuréens. Sy ne rentre qu’un lancer-franc sur deux, Dozier égalise (67-67, 40‘). Etouffant. Peu visible, Ouattara utilise la prolongation pour gonfler ses stats du soir. L’arrière aligne six points et si Le Mans est tel un chien sur un os (74-74, 43‘), le Français prend le rebond qui change tout, à trente secondes du terme. Vieux briscard qu’il est, Sy trouve les jambes pour aller dunker et laisser Mitrovic retrouver le sourire (79-74, 45’). Ouf ! Mitrovic : « Une grosse victoire » FLORENT CAFFERY suffisance. La prolongation ne change pas grand-chose sur le physique des joueurs et Monacoatout simplementbien joué le coup. » PROPOS RECUEILLIS PARF.C. Photos : Jean-François Ottonello XI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :