Nice-Matin n°2015-12-04 vendredi
Nice-Matin n°2015-12-04 vendredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-12-04 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 75 Mo

  • Dans ce numéro : « Maréchal-Le Pen candidate du mensonge »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Côte d’Azur L’INCROYABLE Prix ge Soc 0244 JAMAISVU ! Lave-vaisselle blanc 499 dont 6 € dʼéco-participation Ils ont sauvé des vies durant les intempéries D eux mois après les intempéries qui ont frappé le département, la vie arepris son cours, laissant des centaines de sinistrés désemparés. Ici et là, des routes abîmées, des commerces fermés. Stigmates de ce samedi 3octobremeurtrier et des flots qui ont tout ravagé sur leur passage. Une nuit cauchemardesque pour des milliers d’azuréens. Inoubliable également pour les soldats du feu qui ont ce soir-là affronté le déluge. Comme Manu Dupont ou David Matteoli ‘‘ qui, à bordd’un hélicoptère dela Sécurité civile, ont hélitreuillé des dizaines de personnes en danger. Ou Brice Bedier et Jonathan Pons, en première ligne au sol. Quatre hommes parmi des centaines qui ont risqué leurs vies pour en sauver d’autres cette nuit-là. Ils racontent cette nuit sans précédent dans leur carrièrede pompier. « Ensortant de chez moi àLa Roquette-sur-Siagne, j’ai vite compris que ce ne serait pas comme d’habitude », se souvient Manu Dupont, sergentchef et plongeur de la caserne de Cannes. En début de soirée, l’homme a comme beaucoup de ses collègues pris l’initiative de se rendre àlacaserne pour prêter main-forte. Sur le chemin, le professionnel mesure rapidement l’ampleur du désastre. « Il y avait beaucoup de gens en difficulté. J’ai aidé une dame qui était sortie de son véhicule et tombée dans un fossé, une autre qui était montée sur le toit de sa voiture pour se mettre àl’abri… » Le pompier parvient finalement à rallier la base hélicoptère de Cannes Mandelieu où l’attend David Matteoli, sergent-chef à la caserne de Grasse et spécialiste des milieux périlleux. Ensemble, les pompiers volent littéralement à la rescousse des nombreuses victimes coincées dans des endroits inaccessibles par les routes. « Nous sommes allés aider des gens réfugiés sur le toit de leurs véhicules qui étaient complètement immergés sur l’autoroute, peu après le péage d’Antibes », raconte David Matteoli. « Nous les avons hélitreuillé jusqu’à un camion de pompiers un peu plus loin. » Une opération délicate menée de main de maîtrepar l’équipe. « Le pilote et le mécanicien ont réussi à nous emmener dans des endroits compliqués », souligne le sergent-chef. Comme au camping du Pylone ravagé par les flots. « Il y avait une famille prise au piège dans une maison. Quand les parents ont compris qu’on allait sortir leur bébé de six mois par les airs, ils ont paniqué. Je crois qu’au final, cet enfant ne s’est même pas réveillé durant l’intervention »,sourit Manu Dupont. Un peu partout, les gens en difficulté se signalent à l’aide de lampes ou de briquets, seul moyen de communication au cœur de la nuit noire. Autre souvenir marquant pour les professionnels, cette dame âgée, jambe cassée, qui apatiemment attendu les secours jusqu’à 5heures du matin, assise sur une chaise dans un décor apocalyptique au camping du Pylone. « Il y a eu de nombreux cas d’hypothermie. Mais durant nos interventions, nous n’avons eu à déplorer aucun décès ou blessé grave. Ça fait partie des satisfactions… » Au sol, la situation est tout aussi compliquée pour leurs collègues. Brice Bédier,sergent à la caserne de La Bocca, est envoyé àMandelieu, commune la plus durement touchée. « Lecamion avait de l’eau jusqu’aux essuie-glaces. Àpeine arrivés au camping de l’Argentière, nous avons été assaillis par une quinzaine de personnes. Il yavait des gens ‘‘ pris au piège + MDA RANTIE 3 ANS A+ dans leur mobile home. » Toute une famille, dont les parents âgés et leur fils handicapé. « Il était terrorisé et ne voulait pas aller dansl’eau. Dans ces moments-là, il faut rassurer les gens sans perdre trop de temps… » Au même moment à quelques kilomètres de là, Jonathan Pons, sergent-chef à La Bocca, se retrouve lui aussi en difficulté. « Jenesuis pas un grand nageur », confie le grand gaillard d’1,85 mètre, qui apourtant plongé dans l’eau muni d’une corde pour aller secourir un homme bloqué dans son camion, juste derrière lacaserne de La Bocca. « Seule sa tête dépassait de la vitre du véhicule. Il n’arrivait pas à sortir.Dans ce genre de situation, on marche à l’adrénaline… » confie le pompier qui aidera le lendemain matin à sortir les corps des, € 99 ELECTROMENAGER IMAGE CLIMATISATION NICE VILLENEUVE LOUBET GRASSE Au cœur du déluge meurtrier qui afrappé le département le 3octobre dernier, les pompiers ont réalisé de nombreux sauvetages périlleux cette nuit-là. Deux mois après, ils racontent En bref Des TGV omnibus entre Cannes et Nice ? « Il faut davantage de trains. Cette ligne devrait être le métrodelaCôted’Azur. Les fréquences actuelles ne sont qu’un simili cadencement. Il faudrait des trains tous les quarts d’heure toute la journée et qu’on puisse les Il était terrorisé et ne voulait pas aller dans l’eau. » Brice Bedier,sergent àLaBocca. prendresans avoir besoin de consulter les horaires », estime le sénateur-maire de Cagnes. Louis Nègre propose d’augmenter ce cadencement en mettant à contribution les TGV. « On pourrait imaginer qu’ils prennent des passagers en fin de parcours. » Est-ce que ça Manu Dupont, David Matteoli, Brice Bédier et Jonathan Pons, quatre des pompiers en première ligne durant la nuit du 3octobre. (Photo Patrice Lapoirie) ne risque pas de rendreles TGV moins rapides et donc moins attractifs ? « Ça rajouterait cinq minutes de plus »,assure Louis Nègre. Colloque sur les médecines non conventionnelles La Faculté de médecine de l’UniversitéNiceSophia Antipolis,sous l’égide du Doyen Patrick Baqué, organise demain, un colloque sur les médecines non conventionnelles.Il réunira les experts français et internationaux autour de la placedes thérapies complémentaires dans la Sans eux, il y aurait eu plus de morts… » Erick Calatayud, chef des pompiers prise en charge des maladies chroniques et du cancer. L’hypnose médicale,la sophrologie,laméditation, l’acupuncture, l’homéopathie,l’ostéopathie, l’aromathérapie,les médecines traditionnelles ou la placedusportdans les processus de guérison seront victimes noyées dans leurs garages àlarésidence Le Cap Vert à Mandelieu. « Sans eux, il yaurait eu plus de victimes. Les pompiers ont réalisé près de 500 sauvetages et mises en sécurité dans le bassin cannois », se félicite le lieutenant-colonel Erick Calatayud, chef des pompiers du groupement Ouest. « Ça fait partie des missions valorisantes et marquantes dans une carrière. On nous forme pour ces moments-là », s’accordent à dire ces héros du quotidien. Leur récompense ? « Unregard plein de gratitude, une caresse sur la main, une étreinte après un sauvetage difficile… Ça n’a pas de prix. » SANDIE NAVARRA autant de thèmes abordés durant cettejournée. Ouvert au public et aux professions médicales. Amphithéâtre principal de la Faculté de médecine de Nice. Inscription sur : http://omnc.unice.fr/Lesinformationssontégalementdisponibles sur le site web de la faculté de médecine et sur facebook UNS santé.
nice-matin Côted’Azur Vendredi 4décembre 2015 Impressionnantarsenalsaisi par les gendarmes àGréolières Dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue, les gendarmes azuréens sont tombés mardi sur un stock d’armes dans le paisible village. Sept suspects ont été arrêtés L es gendarmes de Cannes enquêtaient depuis trois mois sur un trafic de drogue et sur la singulièrediversification d’un boulanger du secteur de La Roquette-sur- Siagne. Manifestement, l’artisan ne s’approvisionnait pas qu’en farine de blé. Il achetait parfois de la cocaïne, du cannabis et même des armes. Les enquêteurs ne se doutaient pas encore, en lançant une vaste opération d’interpellations et de perquisitions mardi, sous le contrôle du parquet de Grasse, qu’ils allaient tomber àGréolières sur un impressionnantstock Un jeune imam, interdit de fréquenter sa mosquée de Cannes dans le cadre de l’état d’urgence (lire notre édition d’hier), aobtenu hier la levée de cette mesure préventive par le tribunal administratif de Nice. Les faits reprochés à l’imam par la préfecture « nesont pas suffisamment établis » et ne permettent donc pas de conclure que le jeune homme a un comportement radical menaçant l’ordre public, a estimé un juge des référés du tribunal, dans ses conclusions d’armes. Un véritable arsenal détenu sans la moindre autorisation. Les militaires vont recenser 31 carabines et fusils, des armes de poing et plus de 10 000 cartouches. L’enquête adémarré en septembre. La brigade de recherches de Cannes surveillait le fameuxboulanger qui achetait des stupéfiants à des vendeurs de Cannes, Antibes et Gréolières. Les investigations permettaient alors d’identifier deux vendeurs d’armes sur le secteur de Gréolières. Ce sont au total 66 militaires L’imam interdit de fréquenter sa mosquée obtient gain de cause publiées hier. L’arrêté préfectoral est « entaché d’erreur de fait et d’erreur manifeste d’appréciation »,selon le juge. L’interdiction est donc suspendue et l’État doit verser une somme de 1000 € au plaignant. Une note trop générale ? L’arrêté en date du 24 novembre interdisait au religieux de « fréquenter tout lieu de culte, salle de prière ou mosquée » situés àCannes (où il travaille) ou Gréolières, six cents habitants et deux marchands d’armes bien approvisionnés comme ont pu le constaterles gendarmes. (DR) (de Nice, Cannes, Mandelieu, Mougins, Villeneuve-Loubet, Grasse, Saint-Paul-de-Vence, Menton, Gilette), épaulés par Le martyre de Lucky, vieux chien victime d’un barbare au Broc Il s’appelait Lucky et il avait 10 ans. C’était un vieux pépère qui ne demandait rien à personne, aimé et entouré par une famille pour qui il comptait. Une famille anéantie par ce qu’elle a retrouvé de son chien adoré. » Sur la page Facebook de la fondation Assistance aux Animaux, les réactions horrifiées se succèdent à la suite du post montrant le corps supplicié d’un vieux chien, retrouvé mardi entre la zone industrielle de Carros et Le Broc. La fondation a diffusé l’image, masquant son contenu au prime abord pour épargner les plus sensibles. « Pardon à vous qui aimez les animaux de vous infliger de telles visions d’horreur… » dit le commentaire. Un acte gratuit de barbarie absolue Quand Lucky,braque mâle de 10 ans n’est pas revenu chez lui à Carros le 19novembre, son maîtrenes’est pas inquiété tout de suite. Le chien avait l’habitude de partir vadrouiller tout seul. Le lendemain, il alancé des avis de recherche partout où c’était possible. Sans succès. Jusqu’à ce que mardi une connaissance l’oriente vers le fond de la zone industrielle de Carros Le Broc, près du lac et du parcdépartemental. Là, un spectacle d’horreur et d’une tristesse infinie l’attendait. Une cruauté insupportable, un acte gratuit de barbarie absolue avait été commis sur le pauvre Lucky.Visiblement mort depuis plusieurs jours, il gisait dans ses excréments. Il avait eu les deux pattes arrières fracturées et avait été scalpé du haut du crâne au thorax à l’aide d’un instrument tranchant. Et il était peutêtre encore vivant à ce moment-là selon la Fondation Assistance Aux Animaux, qui afait examiner la dépouille suppliciée par son vétérinaire. Le maître, désemparé et sous le choc, s’était rendu au refuge de Carros que gère la fondation, ne sachant que faire. La fondation asaisi le procureur de la République pour « cruauté envers animal », doublant ainsi la plainte du maîtredeLucky.Ces faits relèvent du tribunal correctionnel et peuvent être punis par de la prison. Chargée de l’enquête, la gendarmerie de Carros lance un appel àtémoins pour interpeller l’auteur de ces faits (1), tout comme la fondation Assistance aux Animaux (2). VALÉRIE ALLASIA vallasia@nicematin.fr (1) Tél. 04.93.08.71.32. (2) Parmail àfaa-enquete@orange.fr Nice:coups de feu à l’Ariane et armes aux Moulins Tirs d’intimidation ou tentative de meurtre ? Des policiers suggéraient plutôt la première hypothèse après des coups de feu tirés, mercredi soir, à hauteur du 172, boulevard de l’Ariane àNice. Mais l’enquête ne fait que commencer et l’ambiance est tendue, depuis l’été, dans ce quartier. Le parquet asaisi hier la brigade criminelle de la police judiciaire de Nice. Un homme, très connu de la justice, était au volant d’une Fiat 500, stationnée, quand une voiture s’est arrêtée àsahauteur.Ason bord, deux hommes visages masqués. L’un d’eux à fait feu à deux reprises, faisant voler en éclats une vitre, une balle se logeant dans un montant de portière. La victime indemne, âgée de 29 ans, sans profession, était entendue hier à la caserne Auvare par les enquêteurs. Cette affaire est-elle un soubresaut d’un meurtre survenu en juillet dans ce quartier classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP) ? Les circonstances rappellent étrangement cette affaire à la suite de laquelle quatre suspects sont actuellement incarcérés. Grasse (où il habite). L’imam franco-algérien de 32 ans, qui étudie pour l’obtention d’un doctorat, avait été fermement défendu mercredi lors de l’audience devant le tribunal par son employeur,lerecteur de la Grande mosquée de Cannes, Mustapha Dali. Son conseil, M e Emmanuel Di Mauro avait argué que la note blanche du renseignement français fournie par la préfecture n’apportait « aucune preuve que ce monsieur est salafiste. » De son côté, le représentant du préfet avait notamment fait état d’un comportement « radical » remarqué àlamosquée de Puy-en- Velay, puis dans une salle de prière de Grasse, deux lieux où les contrats de l’imam ont été arrêtés. Pour ces allégations, le juge aestimé jeudi que « lepréfet ne produit qu’une note blanche aux énonciations générales »,alors que les ruptures de contrats ne seraient pas liées à une attitude radicale, àencroire notamment un jugement des prud’hommes fourni par la défense. La préfecture avait aussi souligné que l’imam avait été vu en août àlamosquée de Cannes avec le prédicateur tunisien Béchir Ben Hassen, considéré comme étant dans « la mouvance terroriste internationale ». Or le tribunal souligne que le prédicateur « n’avait pas été invité » dans la mosquée de Cannes par l’imam. Enfin, le juge anoté que le jeune imam était un membreactif d’une association deux équipes cynophiles, qui ont procédé mardi à l’interpellation simultanée des différents protagonistes. Découvrant de-ci de-là, au gré de leurs perquisitions, plus de 22000 € en petites coupures, quelques grammes de cocaïne et de résine de cannabis, des armes de poing de calibre 7,65 et 9 mm. Mais c’est à Gréolières que les gendarmes décrochent le gros lot. Il faudra deux jours aux enquêteurs pour rechercher, identifier et sécuriser l’ensemble de l’arsenal. Sept personnes impliquées àdes degrés divers dans ce trafic drogue et d’armes ont été placées en garde àvue. Une trentaine de clients consommateurs ont été entendus afin de mieux comprendre le fonctionnement du réseau. La gendarmerie estime àenviron un kilo par an la quantité de cocaïne écoulée par les acteurs de ce trafic depuis 2014. Les suspects seront présentés à la justice dès aujourd’hui en correctionnelle à Grasse, dans le cadre d’une comparution immédiate. Ils sont en droit de solliciter un délai pour préparer leur défense. Les débats porteront alors sur leur remise en liberté ou non. CHRISTOPHEPERRIN chperrin@nicematin.fr Un jeune homme de 22 ans avait été tué le 18 juillet d’une balle dans la tête, tirée àtravers la vitredelavoiture où il se trouvait. Il était connu des services de police pour des faits mineurs de vol et de trafic de stupéfiants. Ce meurtreavait déjà provoqué de vives tensions. Une rixe impliquant une vingtaine de personnes avait eu lieu et des coups de feu avaient été tirés sur des commerces. Perquisition aux Moulins Début juillet, un autre meurtre d’un trafiquant de drogue présumé avait eu lieu dans le quartier des Moulins. Dans le cadre des investigations de la PJ qui enquête sur deux bandes rivales, un individu avait été interpellé en mai en possession de cagoules et de fusils. Un complice, sur commission rogatoired’un juge d’instruction niçois, a été écroué hier àl’issue de sa garde à vue. Les policiers de la BRB de Nice ont trouvé en perquisition une arme de poing, un chargeur complet, des munitions 9mm, 357…, 10 kg de résine de cannabis, 1 kg d’herbe.CH. P.multiconfessionnelle locale (« Vivre ensemble ») et faisait l’objet de nombreuses attestations favorables de personnalité de différentes confessions. L’imam avait condamné en public, lors d’une marche avec cette association, les attentats meurtriers contre Charlie Hebdo, mais avait aussi critiqué dans le même temps les caricatures publiées dans le journal satirique, « une formule dont le caractère ambigu est regrettable », anéanmoins admis le tribunal.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 1Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 2-3Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 4-5Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 6-7Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 8-9Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 10-11Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 12-13Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 14-15Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 16-17Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 18-19Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 20-21Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 22-23Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 24-25Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 26-27Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 28-29Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 30-31Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 32-33Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 34-35Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 36-37Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 38-39Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 40-41Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 42-43Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 44-45Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 46-47Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 48-49Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 50-51Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 52-53Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 54-55Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 56-57Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 58-59Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 60-61Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 62-63Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 64-65Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 66-67Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 68-69Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 70-71Nice-Matin numéro 2015-12-04 vendredi Page 72