Nice-Matin n°2015-12-03 jeudi
Nice-Matin n°2015-12-03 jeudi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-12-03 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 85,6 Mo

  • Dans ce numéro : les cartes de paiement préchargées en bureau de tabac offrent une alternative aux systèmes bancaires...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Côted’Azur Castaner : « L’indécencene fait jamais une politique » Accompagné par Michel Vauzelle, le candidat socialiste s’est présenté, hier àNice, comme le seul rempart crédible au FN, cognant tout aussi fort sur Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen A varedeses apparitions lors de cette campagne, le président sortant de la Région, Michel Vauzelle, était hier soir à Nice pour y soutenir Christophe Castaner lors de son dernier meeting azuréen. Une vraie réunion de combat, entamée sur l’injonction « soyons motivés » du Chant des Partisans du groupe Zebda. Une rencontre au cours de laquelle le candidat socialiste et ses soutiens –PRG, MRC, UDE –seseront appliqués àdémontrer que les authentiques défenseurs des valeurs de la République, ce sont eux. Que « le seul rempart légitime au Front national, c’est Casta ». Un peu de politique-fiction, on voudra bien nous le pardonner. Si, d’aventure, le candidat socialiste se trouvait dimanche soir en état de grande faiblesse, on n’ose imaginer à quelle gymnastique il devrait se livrer pour répondre, peut-être, àl’invitation de Manuel Valls àtout faire pour empêcher que le Front national ne gagne une Région… Car, hier soir à Acropolis, Michel Vauzelle comme Christophe Castaner ont clairement emballé Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi dans le même paquet-cadeau. Les deux ont pris aussi cher. Michel Vauzelle : « Ilyachez Les Républicains des gens plus à droite que le FN et qui tiennent des propos intolérables quand on prétend diriger une grande Région. Avec Castaner, on va se battre pour la République. » Christophe Castaner : « Ilfaut éviter que les idées nauséabondes du FN, même reprises par les Ciotti, Luca ou Estrosi, ne l’emportent. Je ne laisserai jamais ni M. Estrosi ni M me Le Pen nous retirer cette soif de fraternité qui est la nôtre. J’en appelle à la décence, l’indécence ne fait jamais une politique. » Dans le même sac Le député-maire de Forcalquier,offensif, a aussi formulé « son dégoût de ces maires qui ne font pas appliquer la loi SRU (sur les quotas de logements sociaux,ndlr) au motif qu’ils ne veulent pas de pauvres chez eux. » Pour lui, « Christian Estrosi promet toujours plus de tout avec Carnet de campagne Pierre Laffitteappelle àvoter Estrosi Pierre Laffitte, sénateur honoraire et président de la Fondation Sophia Antipolis,appelle à voter pour Christian Estrosi. « Cette élection est essentielle pour l’avenir de la Côte d’Azur,l’avenir de la région et notre vie quotidienne. Toutes les entreprises,tous les artisans,tous les commerçants dépendentdeceque sera la prochaine majorité régionale. Quel est le programme susceptible de favoriser la création et le développement d’entreprises ? La réponse est évidente : le programme de la liste de Christian Estrosi. Son passage au ministère de l’Industrie a renforcé dans ce domaine ses compétences et ses réseaux », analyse-t-il. Jean-Marc Governatoriinviteàrécolter 100 millions pour 100000 emplois… Jean-Marc Governatori, le candidat de l’Alliance écologiste indépendante, fait un calcul.Chacun jugeras’ilest ou non hasardeux… « On dénombre en Paca 60000 foyers fiscaux soumis à l’ISF.10 000 parmi eux auraient les moyens d’investir 100000 euros dans une entreprise ou de cautionner un emprunt. Je demande donc au futur président de la Région de les solliciter dans l’espoir que 10% d’entre eux répondent à l’appel.Cela donnerait un budget disponible de 100 M € pour soutenir divers projets, pour lesquels la Région mettrait de son côté une somme équivalente sur la table. » Governatori, qui en espère 100000 emplois sur cinq ans,précise que luimême,entrepreneur qui a réussi dans l’ameublement, apporterait évidemment son obole de 100000 €. Christophe Castaner soutenu par Michel Vauzelle, hier soir àNice. (Photo Franck Fernandes) toujours moins d’impôts. C’est le Gérard Majax de la politique. » Le maire deNice adonc été copieusement servi. Marion Maréchal-Le Pen aussi, par ricochet. « C’est plutôt facile de faire campagne face à Christian Estrosi, il commet une bourde par jour.C’est plus difficile face à la candidate du Front national, qui a fait de l’esquive son programme. Mais le FN est le parti des contresens, celui qui a voté contre des mesures destinées à mieux nous protéger du terrorisme, celui dont le protectionnisme serait une muraille de papier, celui qui veut remettre en cause une culture libre ou l’aide au planning familial. Le Front national prospère sur la haine « Parler de développement économique c’est bien, mais on n’arrivera àrien si on ne résout pas les problèmes de transport dans notre région » : Cécile Dumas et ses colistiers d’Europe Écologie et du Front de gauche vont effectuer aujourd’hui une grande tournée des gares, de Menton àCannes, pour y sensibiliser les usagers à leurs propositions. « Des propositions conçues avec l’aide des salariés de la SNCF, précise la tête de liste azuréenne, il ne s’agit pas de monter les gens les unscontre les autres. » D’autant que les candidats EELV -Front de gauche qui ont cogéré la Région le soulignent, des choses ont été faites pour le transport ferroviaire, qui a bénéficié de 280 millions d’investissement pour 38% deTER et 55% defréquentation en plus. L’insatisfaction des usagers n’en reste pas moins une réalité… Hier après-midi, Cécile Dumas était donc en gare deNice, accompagnée de Laurent Lanquar,Robert Injey, mais aussi de cheminots, Najim Abdelkader,Gérard Tripoul et Alain Desgranges, pour voir comment faire beaucoup mieux encore. « Uncadencement toutes les dix minutes » « Le transport ferroviaire ne se résume pas à des questions de sécurité et de portiques dans les gares, remarque Cécile de tout ce qui fait la France. » Attaques à la Kalachnikov passées, Christophe Castaner a malgré tout trouvé un peu de temps pour parler de son programme, vanté comme un projet du « vivre ensemble, pas farfelu, où tout est financé ». Et de citer, notamment, l’accompagnement chaque année de 8500 entreprises et de 11000 jeunes sur le chemin de l’emploi, un fonds de participation qui permettra de rentrer au capital des entreprises, un plan régional de crèches, l’extension de la carte Zou àlascolarité, la santé, la culture et les loisirs. Patrick Allemand comme Ladislas Polski avaient auparavant insisté sur la préservation des valeurs républicaines. « Après les mesures d’urgence qui ont suivi les attentats, nous devons construire une réponse républicaine àlong terme. Si ce n’est pas nous, ce sera moins de République, donc un terreau renforcépour l’islamisme radical »,prévenait le 1er viceprésident socialiste. Tandis que l’élu MRC invitait à « voter pour le camp du progrès, celui des républicains sincères qui ne flattentpas les instincts mais s’adressent àlaraison. » « Résistez ! » Patrick Mottard, pour le PRG, s’est montré plus… radical : « Lalaïcité, ce n’est pas un empilement de communautarismes. Sur ce sujet, la gauche doit aussi balayer devant sa porte. Il faut rejeter une conception munichoise de la laïcité. L’extrême droite et l’intégrisme sont les deux mâchoires d’un piège mortel. » La gauche comme unique bouclier au Front national. Malgré les sondages défavorables, Christophe Castaner veut y croire. « Nejamais se résigner,résister,gagner pour ne pas se retirer. J’en appelle au peuple de gauche, levez-vous, n’abandonnez pas, résistez ! »,a-t-il conclu, citant Lucie Aubrac… Gagner, il n’a plus guère d’autre choix il est vrai. Après le matraquage en règle auquel il s’est livré sur Christian Estrosi, seul un bon scorepeut désormais lui éviter,dimanche soir, de très inconfortables contorsions… THIERRY PRUDHON La liste EELV-FDG fait la tournée des gares Colistiers d’Europe Écologie -Front de gauche et cheminots hier en gare de Nice pour évoquer les pistes d’amélioration du transport ferroviaire. (Photo Franck Fernandes) nice-matin Jeudi 3décembre 2015 Dumas. Pour une meilleure desserte, il faudra conditionner la future convention de 2017 avec la SNCF pour qu’elle réponde vraiment aux besoins des usagers. Il faudra aussi des moyens. Nous demandons que soit créée une taxe poids lourds régionale qui servira à financer des investissements ferroviaires et que le taux de TVA pour le transport public soit ramené de 10% à5%. » L’un des objectifs concrets étant de parvenir à « uncadencement des TER toutes les dix minutes, sur le littoral du moins. » L’écologiste Laurent Lanquar insiste pour sa partsur « la nécessité d’investissements sur les lignes des vallées, train des Merveilles, Nice-Cuneo, Chemins de fer de Provence, pour permettre l’égalité des territoires et pérenniser des emplois locaux. » TH. P.
Ne jamais rien lâcher. Ce trait de caractère qu’il aime mettre en avant –jusqu’à l’excès, diront certains – Christian Estrosi l’a encore démontré hier àlafin du débat. Un peu plus tôt, la tête de liste LR était revenue sur la polémique née de la volonté de Marion Maréchal-Le Pen de ne plus subventionner le planning familial, association que la candidate Front National juge « politisée ». Brandissant la version poche d’Une vie, l’autobiographie de Simone Veil à qui Côted’Azur Dans la dernière ligne droite avant le premier tour dimanche, les quatre principaux candidats ont débattu une dernière fois hier soir sur le plateau du service public. Une confrontation crispée E st-ce la proximité du stade Vélodrome ? La fatigue de la fin de campagne ? Toujours est-il que, malgré les sourires de façade, l’ambiance était quelque peu électrique hier entre les quatre principaux candidats aux régionales, sur le plateau du grand débat organisé par France 3(en partenariat avec le groupe Nice- Matin et France Bleu). À quatrejours du premier tour du scrutin, pas de round d’observation. Dès le coup d’envoi, les quatre adversaires sont partis à l’attaque. Sur la sécurité tout d’abord qui, après les attentats du 13 novembre, s’est malheureusement « invitée au programme ». Le cadeau de Christian Estrosi Christian Estrosi a insisté pour offrir à son adversaire Marion Maréchal-Le Pen, Une vie, l’autobiographie de Simone Veil. À quelques jours du premier tour,la tension monte pour les quatre principaux candidats : Christian Estrosi (Les Républicains-UDI), Sophie Camard (Front de Gauche-Europe Écologie-Les Verts), Marion Maréchal-LePen (Front national) et Christophe Castaner (Parti socialisteetalliés). (Photos Frantz Chavaroche) Des échanges rugueux Gagnante du « toss », Marion Maréchal-Le Pen aouvertles hostilités. La championne du Front national s’est positionnée en « lanceur d’alerte » sur ces questions. Dans la foulée, Christian Estrosi (LR), « élément de référence àdroite dans le domaine de la sécurité », s’est félicité que le président de la République reprenne ses propositions. Évoquant « le cynisme de la politique », Christophe Castaner (PS) arenvoyé ses deux adversaires dos à dos en déclarant : « Il faut apaiser et ne pas hystériser le débat ». Sophie Camard est finalement la seule à ne pas avoir vraiment joué la surenchère sur cette question. Et pour cause. « Ce n’est pas àlaRégion de financer la sécurité, une prérogative régalienne de l’État », a conclu la candidate écologiste. l’on doit la dépénalisation de l’avortement, Christian Estrosi adéclaré vouloir offrir l’ouvrage à son adversaire. « Si vous êtes candidate aujourd’hui, c’est que des femmes se sont battues pour que vous ayez des droits », lui a-t-il rappelé. Une sortie que n’a visiblement pas appréciée Marion Maréchal-Le Pen qui a refusé ce présent. Tenace, Christian Estrosi est donc revenu à la charge une fois l’émission terminée. Sans plus de succès. P.-L. P.Des questions pas si secondaires Partenaire duGrand débat, la radio France Bleu est intervenue en toute fin d’émission par l’intermédiaire de Daniel Morin. Rédacteur en chef adjoint de France Bleu Vaucluse, ce dernier a demandé aux quatre candidats si, en cas de victoireaux régionales, ils étaient prêts à abandonner l’un de leurs autres mandats. Marion Maréchal-Le Pen n’a pas hésité une seconde : « La Région mérite qu’on s’y consacre à temps plein. Je démissionnerais donc de monmandat de député ». Même décision pour le député-maire de Nice, Christian Estrosi. Mais ce dernier a été attaqué par Christophe Castaner. Le député-maire de Forcalquier, également prêt à renoncer au Palais Bourbon en cas de victoireausoir du 13 décembre, a ainsi lancé à son adversaireLes Républicains : « Ce serait une faute de vouloir rester président de la métropole Nice Côte d’Azur ». Pour Sophie Camard – Les trois candidats donnés en tête au soir du premier tour, n’ont pas manqué de s’asticoter tout au long du débat. « seule non-cumularde », s’estelle empressée de faire remarquer –, la situation serait évidemment plus simple… La tension est montée encore d’un cran àlaquestion d’un internaute de Var-matin/Nice-Matin sur les mesures pour repérer les signes de radicalisation dans les lycées. Après avoir dit qu’il fallait « investir dans les hommes et les femmes »,Christophe Castaner a attaqué Marion Maréchal-Le Pen sur la suppression des menus alternatifs. Aux yeux du candidat socialiste, « une provocation àl’encontre du petit juif ou du petit musulman qui ne mange pas de porc ». Traitée au passage de « roquet », la candidate FN a accusé Christian Halteaupopulisme Les quatre principaux candidats ont par ailleurs été invités à se positionner sur une éventuelle baisse des indemnités des élus à la Région. « Diminuer les indemnités serait un gadget. C’est du populisme de faire croire que les élus font de l’argent », s’est quelque peu agacé Christophe Castaner. Plus calme, Christian Estrosi est d’accord avec le candidat socialiste. Sophie Camard n’y est pas foncièrement opposée, mais cette mesureresterait « très symbolique ». L’élue EELV se dit davantage favorable à « la nice-matin Jeudi 3décembre 2015 Hier soir surFrance3 : des candidats agressifs Estrosi de subventionner dans sa ville de Nice des associations estampillées UOIF, « courroies de transmission de la radicalisation ». Ce àquoi, le candidat LR lui arétorqué : « Vous mentez matin, midi et soir. Soyez prudente, ça vous retombera sur le coin de la figure ». Déjà dans une triangulaire Que ce soit sur les questions économiques, énergétiques, ou même budgétaires, Marion Maréchal-Le Pen, Christian Estrosi et Christophe Castaner se sont ainsi affrontés en « triangulaire ».Thierry Bezer, le journaliste de France 3, a d’ailleurs eu bien du mal à calmer les esprits. Et c’est finalement Sophie Camard, « oubliée » par ses adversaires, qui a donné la meilleure image de la politique. La candidate écologiste ad’ailleurs lancé « un appel au réveil citoyen » pour que les sondages soient faux au soir du premier tour. Alors que Paris accueille la Cop 21, Sophie Camard a insisté : « Il faut des élus écologistes àlaRégion ». Ce àquoi Marion Maréchal-Le Pen a répondu : « Personne n’a le monopole de l’écologie ». On connaîtra le score àlamitemps dimanche soir... P.-L. PAGÈS plpages@varmatin.com mise en place de pénalités financières pour ceux qui ne siègent pas aux assemblées plénières par exemple ». Au nom du « devoir d’exemplarité », Marion Maréchal- Le Pen, elle, serait plutôt d’avis de « réduire le nombre de vice-présidents », et de s’attaquer à certains avantages en nature, comme les voitures de fonction… P.-L. P.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 1Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 2-3Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 4-5Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 6-7Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 8-9Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 10-11Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 12-13Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 14-15Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 16-17Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 18-19Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 20-21Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 22-23Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 24-25Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 26-27Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 28-29Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 30-31Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 32-33Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 34-35Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 36-37Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 38-39Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 40-41Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 42-43Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 44-45Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 46-47Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 48-49Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 50-51Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 52-53Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 54-55Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 56-57Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 58-59Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 60-61Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 62-63Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 64-65Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 66-67Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 68-69Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 70-71Nice-Matin numéro 2015-12-03 jeudi Page 72