Nice-Matin n°2015-11-29 dimanche
Nice-Matin n°2015-11-29 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-29 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : Ben Arfa et les autres Niçois sont tombés à Toulouse (2-0),

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
nice-matin les sports Dimanche 29novembre 2015 RUGBY TOP 14 (9 e JOURNÉE) Gonflés les Toulonnais ! La citadelle est tombée : leRCT aréussi hier, làoùiléchouait depuis 1936. Un authentique exploit bonifié réalisé au terme d’un match parfaitement maîtrisé CLERMONT -TOULON : 9-35 ÀClermont (stade Marcel- Michelin), Toulon bat Clermont 35 à9(mi-temps:15-6) Temps:froid Terrain:correct Éclairage:bon Spectateurs : 18095 Arbitre : M. Raynal (comité Pays catalan) Les points Clermont : 3pénalités Parra (5 e, 21 e, 45 e) Toulon : 4essais Armitage (15 e), Escande (35 e), de pénalité (59 e), Mitchell (80 e +1), 3transformations Escande (16 e, 59 e, 80 e), 3pénalités Armitage (21 e), Escande(48 e, 51 e) Exclusions temporaires : Clermont:Bardy (57 e) ; Toulon:Stevens (71 e) Racing 92 -Toulouse : 28-13(13-3) Racing 92:3 essais Chavancy (39), Szarzewski (60), Masoe (69), 2 transformations (39, 69) et 3 pénalités (21, 29, 74) de Machenaud Toulouse:2 essais V. Clerc(54), A. Bonneval (64), 1 pénalité Flood (23) Agen -Castres : 18-23(13-6) Agen : 6pénalités Francis (11, 28, 42, 50, 58, 71) Castres : 2 essais Tulou (24), Caminati(76), 2 transformations Kockott, 3 pénalités Kockott (5, 8, 52) Les équipes CLERMONT : Spedding -Planté (Abendanon, 50 e), Vulivuli, Rougerie (Nakaitaci, 53 e), Strettle - Radosavljevic (o), Parra (m) - Lapandry (Iturria, 69 e), Chouly (c), Gérondeau (Bardy,53 e) -Van der Merwe, Jedrasiak -Chaume (Domingo, 40 e), Kayser (Ulugia, 56 e), Zirakashvili (Ric, 62 e) TOULON : D. Armitage -Tuisova (O’Connor,28), Bastareaud, Mermoz, Mitchell -Giteau (o), Escande (m) -Fernandez Lobbe (c), Vermeulen, Gorgodze (S. Armitage, 69 e) -Mikautadze (Taofifenua, 48 e), Manoa (Suta, 62 e) -Chilachava (Chiocci, 56 e), Etrillard (Soury, 65 e), Fresia (Stevens, 56 e) I lad’abord fallu laisser passer l’orage. Dix minutes durant lesquelles les Toulonnais, privés de ballon, ont subi sans rompre vraiment, ne concédant finalement que trois points à des jaunards bien rentrés dans le match et très àl’aise en touche. Et ce fut tout ! La machine toulonnaise, que Bernard Laporte avait exhortée toute la semaine à se mettre en route, est alors entrée en action… Dans le sillage d’un pack retrouvé autour de Vermeulen et d’un Mamuka Gordgoze déchaîné, au cœur mais aussi en bout de ligne, le RCT s’est engouffré dans l’arrière-garde clermontoise sur sa première opportunité. Sur un renversement d’attaque bien négocié àl’intérieur par Manoa et Bastareaud sur l’aile opposée, Delon Armitage, venu apporter le surnombre, n’avait aucune difficulté à aller pointer derrière la ligne. Comme un symbole, il enquillait ensuite une pénalité lointaine pour répondre en grand aux bordées de sifflets qui continuent d’accompagner chacune de ses interventions au stade Marcel-Michelin. Il n’avait rien de mieux àfaire ! Désormais bien dans leur match (3-10, 21 e), les Rouge et Noir tenaient enfin le ballon. Malgré une nouvelle pénalité de Parra des 45 m (6-10), le RCT menait le bal et poussait l’ASM dans ses retranchements. Tuisova blessé àlacheville Tuisova, entrait alors dans la danse et il s’en fallait d’un appui pour qu’il ne grille à nouveau la politesse à toute la défense auvergnate. Las, Bordeaux-Bègles -Pau : 46-10(25-3) Bordeaux-Bègles : 6 essais Lesgourgues (16, 33, 67), Serin (26), Ducuing (41), Avei (74), 5 transformations Serin (26, 33, 41, 74), Lonca(67), 2pénalités Serin (5, 40), Dans un match qu’ils ont contrôlé quasiment de bout en bout, les Toulonnais, à l’image de Vermeulen, ont survolé les débats et repartent d’Auvergne avec les cinq points d’une victoire bonifiée inattendue. Etsuperbe ! (Photo Frank Muller) l’ailier fidjien glissaitet, en suivant, se blessait semblet-il assez sérieusement à la cheville gauche. Le jeune Australien James O’Connor, qui n’attendait que ça pour faire son retour sur les pelouses du Top 14, signalait alors tout de suite aux jaunards qu’ils n’avaient rien gagné au change… Mais c’est son pote Drew Mitchell qui se faisait la belle Pau:1 essai Pierre(44), 1 transformation Daubagna (44), 1 pénalité Daubagna (3) Le Racing 92 talonne Clermont, Brive surprend Nyanga parvient às’arracher des mains toulousaines. (PhotoAFP) Oyonnax-Brive : 9-34 (6-21) Oyonnax:3pénalités Robinson (3, 13, 49) Brive : 3 essais Germain (31) Tuarata (34, de pénalité) (74), 2transformations Germain (31, 74), 5pénalités Germain (11, 38,40, 65, 79) Vendredi soir : Montpellier -La Rochelle 25-20 : Montpellier : 1 essai Mowen(70), 1 transformation Catrakilis (70), 6 pénalités Catrakilis (9, 28, 35, 45, 50, 60) La Rochelle : 2 essais Amosa (6), Bazadze(78), 2transformations Holmes (6), Le Bail (78), 2 pénalités Holmes (33), Le Bail (68) Aujourd’hui (16h15) : Grenoble -Stade Français petit côté, avec Escande pour redoubler avec lui sur 50m, et concrétiser la domination varoise (6-15, 35 e). Superbe, même si, à la pause, on pouvait regretter que l’écart ne soit pas plus conséquent car, entre les points laissés en route au pied (deux transformations et une pénalité) et une ultime action sur laquelle Giteau ne put finalement servir Drew Mitchell sur un plateau, il yavait la place de tuer le match… Àlareprise, une pénalité réussie par Parra àla45 e réchauffait un peu le stade mais ne changeait pas l’ordredes choses. Le RCT répliquait par Escande (9-18, 57 e) etpoursuivait son œuvre de destruction massive. Sur une nouvelle accélération, Escande, décidément très en forme, faisait fructifier le capital toulonnaisaupied (9-21, 50 e). Incroyable victoire bonifiée ! Et les hommes d’Azema, alors battus dans les duels et pris dans tous les secteurs du jeu, avaient bien du mal às’en relever. Le coach devait alors… coacher et envoyer ses dernières forces dans la bataille pour redonner un peu de souffle àson équipe. Mais malgré quelques vaines tentatives de Naikataci, la défense toulonnaise continuait de repousser les vaguelettes jaunes, àsamain. Suprême humiliation, Giteau profitait d’une infériorité numérique de l’ASM suite à une faute grossière de Bardy pour aller chercher une pénaltouche sur laquelle les Auvergnats, dépassés, concédaient un essai de pénalité (9-28, 57 e). Ne restait alors plus aux Toulonnais qu’à gérer leur avance pour préserver cette victoire bonifiée, ce que les champions retrouvés n’eurent finalement pas grand peine à réaliser même s’ils s’employèrent bien en défense sur la fin. Il yades soirs comme ça, où tout va ! Drew Mitchell en profita même, à la dernière seconde, pour éteindreles dernières lumières de la citadelle en contre… PHILIPPE BERSIA ÀCLERMONT TOP 14 Journée 9 X Vendredi Montpellier -LaRochelle.. 25 -20 Hier Clermont -Toulon.. 9-35 Bordeaux-B.-Pau.. 46 -10 Agen -Castres... 18-23 Oyonnax -Brive. 9-34 Racing 92 -Toulouse. 28 -13 Aujourd’hui Grenoble -Stade Français 16h15 (Canal+) Classement Pts J G N P D B 1Clermont. 29 9 5 1 3 92 7 2Racing 92. 28 9 7 0 2 13 0 3Toulouse.. 27 9 6 0 3 116 3 4Brive. 27 9 6 0 3 38 3 5Toulon... 27 9 5 0 4 129 7 6Montpellier 26 9 6 0 3 -25 2 7Bordeaux-B 24 9 5 1 3 28 2 8Castres... 19 9 4 0 5 -15 3 9Grenoble. 18 8 4 0 4 -26 2 10 La Rochelle 17 9 3 0 6 -32 5 11 Stade Français. 13 8 3 0 5 -20 1 12 Pau.. 13 9 3 0 6-112 1 13 Agen 10 9 2 0 7 -54 2 14 Oyonnax.. 10 9 2 0 7-132 2 Journée suivante : 4et5décembre (10), Toulouse -Oyonnax ; Toulon -Agen ; Brive - Clermont ; Pau -Racing 92 ; La Rochelle -Grenoble ; Castres -Montpellier ; Stade Français - Bordeaux-B.
nice-matin les sports Dimanche 29novembre 2015 AUTO D avid Salanon ou Pierre Roché ? Ford Fiesta WRC ou Mini Countryman WRC ? Hier matin, àl’aube du jour le plus long, le match au sommet du Rallye du Vars’annonçait palpitant. Comment pouvait-il en être autrement, avec àpeine 5secondes et des poussières séparant le leader forézien de son plus proche poursuivant ? Las ! C’était sans compter sur le tournant numéro 1 de cette 61 e édition. Grimaud- 61 E RALLYE DU VAR(2 E ÉTAPE) Salanon tient le cap Alors qu’il ne comptait que 5 secondes de retard hier matin, Pierre Roché (Mini Countryman WRC, ici dans l’ES 8, entre Grimaud et Collobrières) a vu le leader s’échapper irrésistiblement. (Photo YannLecourt) C’était hier.Il y a dix ans. Une éternité, ou presque. Novembre 2005 : Nicolas Bernardi parachève sa saison couronnée de succès sur les routes du championnat de France en épinglant le Rallye du Varàson tableau de chasse. Lauréat de l’opération Rallye Jeunes une décennie plus tôt, en 1995, l’enfant de Sospel, vice-champion du monde Junior 2004, impose la 206 WRC de l’équipe Bozian Racing à Sainte- Maxime après avoir conquis l’Alsace, le Mont-Blanc, le Touquet et les Cévennes. Alors qu’il vient de faireses premiers pas dans la cour des grands sous la bannière Peugeot Sport, en Catalogne et en Corse, au volant d’une 307 WRC, l’Azuréen est loin d’imaginer qu’il s’agit de son dernier succès majeur... C’était hier.Vraiment hier.Samedi 28 novembre 2015 : Nicolas Bernardi court toujours d’une spéciale à l’autre même s’il ne chasse plus le chrono depuis belle lurette. « Cette saison, en moyenne, j’ai suivi deux ou trois épreuves par mois aux quatre coins du Vieux Continent », confie le responsable de Gonfaron via Collobrières (ES 5) : 32 bornes pavées de mauvaises intentions. De quoi tordrelecoup au suspense. Roché dévisse « ‘‘Collo », tout le monde le sait, figure parmi les gros morceaux du championnat de France. Chaque fois qu’on s’y lance, nous avons conscience qu’il peut se passer quelque chose, crevaison ou sortie de route, à tout instant, dans n’importe quel virage. l’équipe de France Rallye FFSA rencontré non loin du podium, entre deux coups de téléphone. À bientôt 40 ans, celui-ci, également directeur d’une école de pilotage, NBR (Nicolas Bernardi Rallying), et conseiller au bras long auprès de jeunes talents prometteurs, trace sa nouvelle route avec bonheur. À notredemande, le voilà qui enclenche la marche arrière pour raviver le souvenir de cette victoire varoise, avant d’évoquer les trajectoires ascendantes des deux « pépites » niçoises qu’il a pris sous son aile, Eric Camilli (28 ans) et Nicolas Ciamin (17 ans). Accrochez votre ceinture. Retour vers le futur... 2005 : « Un succès sans lendemain » « Je me rappelle que la course avait débuté plutôt moyennement parce que je m’étais fait arrêter par la maréchaussée dans la liaison entre l’ES 1 et l’ES 2. Complètement déconcentré après 20 minutes de palabres, j’ai payé la note cash en perdant pas mal de temps lors de la spéciale de Collobrières. Mais la Voilà pourquoi je n’ai pas pris le moindre risque. Mon rythme était correct, sans plus. Le principal, c’était d’aller au bout sans encombre. » Sans tenter le diable, Salanon le Forézien a ainsi pris le large et tenu le cap. Irrésistiblement. 31 » 8 de marge dès l’issue de l’obstacle initial, 59 » 8 à la mi-parcours la mi-parcours, 1’46 » 9 en fin d’étape. Excusez du peu... Alors qu’il avait su contrer de belle manière l’offensive de la Fiesta bleue, la veille, entre chien et loup, Pierre Roché a cette fois dévissé dans les grandes largeurs. « Jen’ai pas d’explication », déplore le pilote originaire d’Amboise. « Mêmes réglages, même rythme, mais ça ne paye plus. Bon, dans Cuers-Puget Ville (ES 8), la seule spéciale que je découvrais, je me suis tout de même un peu emmêlé les pinceaux... » Gilbert apprend vite Désormais, celui-ci, en passe de devenir le dauphin de Jean-Marie Cuoq sur les tablettes du championnat de France 2015, lorgne surtout ses rétros, dans lesquels le match de la catégorie R5 tourne plus que jamais à plein régime. Venu ici afin d’apprendre le mode d’emploi de la monture qu’il domptera l’an prochain en WRC 2, le Vosgien Quentin Gilbert (DS3), récemment sacré champion du monde Junior (JWRC), tient la corde d’un souffle : 2 » 5 d’avance sur la Skoda Fabia de Freddy Loix. Vivement la suite ! Pour Salanon, reste à écrire la conclusion. Et un, et deux et trois chronos l’attendent encore au tournant, ce matin. Dont un ‘‘Collo » en version courte négocié d’emblée (ES 12, 17,7 km). Petit mais costaud... GIL LÉON AUJOURD’HUI : 3 E ÉTAPE ".7Bilinee OÙ LES VOIR PASSER ? Départ (Sainte-Maxime)..7h25 ES 12 - Grimaud -Collobrières (17,7 km)8h40 ES 13 - Col de Vignon -Plan-de-la-Tour (10,1 km)...9 h40 ES 14 - Plan-de-la-Tour -Roquebrune (19,7 km)...10 h05 Arrivée (Sainte-Maxime)... 11 h30 Cartes et horaires détaillés sur www.var-rallye.fr Nicolas Bernardi : dix bougies,deux pépites suite fut plus paisible. De notre côté, ça s’est super bien enchaîné. En face, Patrick Henry, mon coéquipier chez Bozian, était parti dans le décor, tandis que Nicolas Vouilloz (Skoda Fabia WRC) avait été ralenti par des soucis électriques. » « Titre en poche depuis les Cévennes, on voulait terminer en beauté. Mission accomplie. De ce succès sans lendemain, toutefois, je garde un souvenir mitigé. Alors que je pensais pouvoir profiter d’un tel tremplin pour rouler au plus au niveau, les deux projets à l’étude ont capoté et je me suis retrouvé àpied, dans une impasse... » LES CLASSEMENTS ES 5-Grimaud -Gonfaron (32,3 km) : 1. Salanon 20’08 » 4, 2. Bonato à3 » 6, 3. Michel à19 » 5, 4. Martin à20 » 2, 5. Gilbert à 26 » 3... ES 6-Pignans -Collobrières (16,5 km) : 1. Salanon 10’51 » 1, 2. Bonato à6 » 1, 3. Gilbert à9 » 3, 4. Amourette à11 » 6, 5. Roché à 11 » 7... ES 7-Col de Babaou -Bormes (10,5 km) : 1.Salanon 6’41 » 2, 2. Bonato à9 » 1, 3. Brunson à9 » 2, 4. Gilbert à12 » 5, 5. Loix à15 » 1... ES 8-Grimaud -Collobrières (17,7 km) : 1. Salanon 10’39 » 3, 2. Bonato à0 » 9, 3. Michel à4 » 8, 4. Loix à7 » 8, 5. Amourette à9 » 8... ES 9-Cuers -Puget-Ville (10,3 km) : 1. Salanon 6’50 » 2, 2. Bonato à 2 » 5, 3. Gilbert à 7 » 7, 4. Loix à 8 » 9, 5. Amourette à 10 » 7... ES 10 - Pignans - Collobrières (16,5 km) : 1. Salanon 10’36 » 6, 2. Bonato à2 » 7, 3. Roché à4 » 3, 4. Loix à7 » 6 ; 5. Gilbert à8 » 2... ES 11 -Col de Babaou -Bormes (10,5 km) : 1. Salanon 6’46 » 1, 2. Bonato à4 » 9, 3. Gilbert à13 » 3, 4. Loix à14 » 1, 5. Roché à15 » 4... Après la 2 e étape : 1. Salanon -Roche (Ford Fiesta WRC)..1h47 » 14 2. Roché -Roché (Mini Countryman WRC)..à1’46 » 9 3. Gilbert -Jamoul (DS3 R5)à1’56 » 9 4. Loix -Miclotte (Skoda Fabia R5)..à1’59 » 4 5. Amourette -Delesque (DS3 R5)...à 2’41 » 2 6. Michel -Blondeau-Toiny (Peugeot 207 S2000)...à 3’37 » 7 7. Leandri -Gorguilo (Peugeot 208 R5)...à4’07 » 1 8. Hirschi -Bellotto (Peugeot 208 R5).à 4’42 » 7 9. Guigou -Guieu (Renault Clio R3)à 6’36 » 3 10. Raoux -Magat (Skoda Fabia R5)...à 6’40 » 7 11. Suarez -Carrera (Peugeot 208 R2)à 7’02 » 5 12. Margaillan -Chioso (DS3 R3)à7’38 » 3 13. P.Magnou -Manzo (Peugeot 208 R2)...à8’17 » 3 14. Pellier -Neyret-Gigot (DS3 R3)..à8’41 » 4 15. Garcia -Favreau (DS3 R3)..à 8’56 » 1... Hier, l’épatant Quentin Gilbert ahissé sa DS3 en tête de la catégorie R5 pour 2 » 5. Suite etfin du match cematin... (Photo Philippe Arnassan) (Photo G.L.) XI 2015 : « Eric et Nico n’ont pas de limite » « Au virage de la reconversion, mon moteur, cefut l’envie de rendre au sport auto ce qu’il m’a apporté. Grâce à la Fédération (FFSA),j’ai pu m’engager sur la voie désirée et transmettre l’expérience acquise durant toutes ces années, d’abord en tant que directeur sportif de Rallye Jeunes, puis maintenant à la tête de l’équipe de France. » « En parallèle, je suis de près l’ascension de pilotes en qui je crois. Si Eric Camilli et Nicolas Ciamin m’ont tapé dans l’œil, ce n’est pas grâce à leurs racines niçoises. Très sincèrement, je pense que l’un et l’autre n’ont pas de limites. » « Après une entame compliquée en WRC2, où il n’est pas parvenu à convertir sa pointe de vitesse en résultats, Eric a su se remettre en question et réagir,comme le démontrent les trois podiums gravis depuis l’Allemagne. Pour moi, parmi les espoirs de la relève tricolore, c’est le seul capable de rivaliser demain avec les meilleurs en WRC. » « Quant àNico, il possède un don inné, un talent pur,quel que soit le terrain. Puisqu’il a choisi de bifurquer vers le rallye après ses débuts remarqués sur circuit, charge à moi de l’aider à apprendre le plus vite possible. Nul doute qu’il va continuer à étonner beaucoup de monde dans les mois et les années àvenir... » G.L.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :