Nice-Matin n°2015-11-25 mercredi
Nice-Matin n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 66,8 Mo

  • Dans ce numéro : Coldplay le 24 mai 2016 et Rihanna à l’Allianz Riviera le 15 juillet... les grandes stars sont de retour.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
nice-matin Sports Mercredi 25 novembre2015 VOLLEY-BALL Racing : lejour devérité En cas de nouvelle défaite, ce soir face à Ekaterinbourg, la campagne européenne des championnes de France aurait toutes les chances de s’achever prématurément, juste après cette phase de poules. Danger ! L epremier responsable de cette situation, c’est moi ». Yan Fang n’est pas du genreàsedérober. Ànepas assumer. Mais, mezza voce, le propos résonne aussi comme un aveu. Celui de s’êtresûre- ment un peu trompé dans son recrutement. D’avoir commis quelques erreurs de casting. L’avenir, àmoyen terme, devrait nous le dire… En attendant, samedi àNan- tes, son équipe adenouveau explosé en vol. S’est même littéralement désagrégée, après avoir gâché la bagatelle de 5balles de sets, dans la première manche. Cauchemardesque ! Absence deleaders « Rien n’a fonctionné,admet, forcément dépité, l’entraîneur cannois. Sur le plan technique, on a joué bien en dessous de ce que l’on est potentiellement capable de faire. Et, moralement, les filles sont touchées… ». « Je crois qu’en plus, elles ont pris pleinement conscience de l’histoire du club, de son palmarès. Qu’ici, la défaite a longtemps été interdite. Et ça ajoute une pression supplémentaire sur leurs épaules, une pression presque inhibante » enchaîne à ce sujet une Vica Ravva dont on se dit, finalement, qu’elle aurait encore toute sa place sur le taraflex si elle n’avait choisi de mettre un terme à sa carrière. Pas question pour autant de Margaux Bouzinac : « Etreplus guerrières ! » La jeune (elle afêté ses 19 ans le 4septembredernier) passeuse du Racing dit ne pas comprendre la mauvaise passe que l’équipe traverse actuellement. Mais sait aussi que, ce soir, la victoire est plus qu’impérative. Avant d’évoquer ce match de Coupe d’Europe, revenons sur le cauchemar vécu à Nantes (défaite 0-3). Que s’est-il passé ? Pasgrand-chose n’auraréellement fonctionné. On a, je pense,manqué ‘‘ de stabilitédans le jeu. Et,jamais, on a été capables d’évoluer à notre meilleur niveau toutes en même temps. Parfois,quelques LIGUE DES CHAMPIONS FÉMININES (GROUPE D)/CANNES - EKATERINBOURG, CE SOIR Afficher détermination et enthousiasme : telle est la mission des Cannoises. (Photo G.T.) On essaye de faire face,mais on ne trouvepas la solution » individualités ressortaient, mais ça ne suffisait pas face àun collectif nantais vraiment au point et solidaire. On mène pourtant 24-19 dans le premier set, et on était plutôt bien àcemoment-là. Mais,derrière, on prend un 7-0. Ça nous amis un coup derrièrela tête et on n’ajamais pu s’en remettre. En choisissant de signer àCannes,vous ne vous imaginiez sûrement pas vivre des moments aussi compliqués ? C’est clair,même si on nous avait prévenues que l’objectif du club, c’était de repartir sur une nouvelle génération de joueuses. Je ne pensais pas que l’on aurait de difficultés à trouver un baisser les bras. L’heureest même à la mobilisation. Et à la remise en cause. Aussi bien collective qu’individuelle. D’autant que, ce soir, face àEkaterinbourg, toute nouvelle déconvenue condamnerait probablement le Racing à n’assister aux playoffs qu’en qualité de spectateur. Cequi serait, là aussi, une première depuis bien longtemps… « Pour l’instant, on a l’impression que l’on ne s’est pas encore offert ce match référence qui lancerait véritablement notre saison, glisse timidement Fang. C’est très, très dur,mais il ne faut pas trop se laisser envahir par le doute. Se poser trop de questions. On doit se focaliser sur notre jeu, pratiquer le meilleur volley possible. Continuer à travailler.Etaprès, on verra sur le plan des résultats… » La réception des Russes se fait donc dans un contexte psychologique et sportif très particulier.Alors, dans quel état d’esprit Bursac et ses partenaires pénétrerontelles dans le Palais des Victoires tout àl’heure ? Le mors aux dents ou le moral en berne ? De la réponse dépend, en grande partie, l’issue du match. « La solution ne peut venir que de nous-mêmes, reconnaît Yan Fang. Tout le monde doit faire les efforts nécessaires pour tirer l’équipe vers le haut. On n’a, de toute façon, (Photo Ph.H.) collectif.C’est difficile. plus le choix… » Un défi pas si simple àrelever,d’autant que ce groupe, manque cruellement de leaders. D’éléments capables, dans les moments importants, de faire la différence. Ou de remettre le collectif dans le bon sens quand il y alefeu àlamaison. Bref, de joueuses sachant tout simplement prendre leurs responsabilités quand il le faut. « Jusqu’à présent, et même si tout le monde témoigne de Comment le groupe vit cette période trouble ? On parle beaucoup entrenous, on essaye de faireface. À l’extérieur du terrain, on est très soudées,mais on ne retrouvepas cette cohésion en match. On ne parvient pas à créer un collectif à partir de nos individualités. Ce soir,vous n’avez malgré tout pas d’autre choix que de vaincre cetteformation d’Ekaterinbourg ? On agrillé un vrai joker lors de notre premier match en Serbie (défaitecontreBeograd 3-0),où l’on avraiment super-mal joué. Contre Zurich, on était bien parti, on est parvenu à longtemps s’accrocher,mais on aensuite complètement lâché prise dans LIGUE DES CHAMPIONS Poule D Journée 3 Aujourd’hui RC Cannes -Ekaterinbourg... 20 h30 Beograd -Zurich 19 h Classement Pts J G P D 1Volero Zurich... 6 2 2 0 6 2Beograd... 3 2 0 3Ekaterinbourg.. 3 2 0 4RCCannes. 0 2 0 2 -6 Journée suivante : mardi 8décembre, Ekaterinbourg -RCCannes (19 h) ; jeudi 10 décembre : Zurich -Beograd (20 heures). beaucoup d’envie, de beaucoup de motivation à l’entraînement, on atoujours joué avec la peur au ventre. C’est de ce sentiment dont on doit se débarrasser ». Impératif pour continuer, éventuellement, àespérer encoreunpeu… PHILIPPE HERBET pherbet@nicematin.fr Le chiffre 3698 Adéfaut de convaincre, les Cannoises attirent toujours autant de monde dans les salles. Ils étaient ainsi 3698 (recordbattu pour un matchdeLAF en saison régulière), samedi àNantes,pour assister... àleur déroute ! les deux sets suivants. Et face àun adversaire comme celui-là, tu ne peux pas te le permettre. Alors oui, on doit maintenant battre les Russes,d’autant que ça se joue ici, àCannes,devant nos supporters. Et marquer nos premiers points pour espérer encore à la qualification. Celà étant, sur le papier,on fait plus figure aujourd’hui de challengers que de favoris. Ça ne serapas simple en tout cas… Non, mais elles ont subi également une grosse défaite contre leVolero, bien plus sévère encore que la nôtre. Alors,si on affiche un état d’esprit de guerrières,en étant très agressives dans le jeu, on peut atteindrenotreobjectif... RECUEILLIS PARPH. H.
nice-matin Sports Mercredi 25 novembre2015 VOLLEY L’AS Cannes chuteàNantes ANantes, Nantes bat AS Cannes 3-2 (15-25 en 20’ ; 25-21 en 24’ ; 22-25 en 22’ ; 25-19 en 21’ ; 15-10 en 13’) Arbitres : MM. Stéphane Takaichvilli et Ehsanollah Rejayan. Nantes Rezé MV : Hadrava, Holubec, Van Rekom, Burt, L’actuelle forme nantaise aurait pu laisser espérer un tour de coupe de France serein pour l’AS Cannes. Il semblerait que les hommes de Martin Demar aient su trouver le bon remède pour sortir de la torpeur ambiante... Àl’énergie, ces derniers ont su provoquer et saisir leur chance face à l’une des grosses écuries du championnat. Pourtant c’était bien l’AS Cannes qui faisait parler la poudre d’entrée. Il faut dire que les locaux les aidaient bien, s’enlisant dans une réception médiocre. La lumière venait bien par quelques coups d’éclats d’Hadrava, reste que la puissance de Petkovic permettait aux Cannois de boucler rapidement (5-11, 13- 22) ce round d’introduction. La vie dure Difficile alors à ce moment d’imaginer à quel point les Nanto-Rezéens allaient mener la vie dureàleurs invités... Dans la veine d’un Z 41 COUPE DE FRANCE NANTES -CANNES : 3-2 axel « \CANNES fj11'IYV'.1II Mniunn., e%peT'-lables Westphal, Skladany, Sol, Papadrimitriou (Lib.). Entrée en jeu : Holubec, Demar, Patuc. Coach : Martin Demar AS Cannes : Radic, Knudsen Kovavic, Aguenier, Gommans, Petkovic, Pujol, Ragondet. Entrée en jeu : Novotni-Kosac. Coach : Igor Kolakovic excellent Westphal, les quelques remous ((20-18) finissaient par sacrément secouer le bateau sudiste (24- 20), jusqu’à prendre l’eau. Cannes pataugeant en attaque, le NRM réattaquait après la pause sur un rythme identique, empêchant alors Gommans et sa troupe de récupérer les rênes d’une rencontre pourtant impeccablement engagée. En véritable tour de contrôle, le Nééerlandais ramenait un peu de sérénité dans le clan cannois, mais la menace nantaise ne faiblissait pas (21-22). Durcissant la défense, serrant plus que jamais les rangs autour d’un Westphal -toujours -aufour et au moulin, Radic et ses amis se cassaient les dents malgré, encore quelques cadeaux du NRM. Poussés au tie-break, les Cannois finissaient par céder face àla débauche d’énergie nantaise. GAËLLE LOUIS Radic au contre face à la furia nantaise : malgré une bonne entame,les Cannois ont subi la loi d’un adversaire sans complexe. (Photo PQR/Ouest France) AUTO-MOTO Schlesser : « Monaco, c’est un coup de boost » V ous connaissiez le Paris-Dakar. Voici leMonaco- Dakar ! Qu’on se le dise : pour reprendrelelarge une huitième fois en direction du mythique lac Rose, l’Africa Eco Race plantera son podium de départ non plus àSaint- Cyprien (Pyrénées- Orientales)mais au pied du Rocher.Rendez-vous fixé dans un peu plus d’un mois, les 26 et 27 décembre, devant le Monte-Carlo Country Club (vérifications techniques et administratives) et sur le quai Antoine-I er (parc fermé). Rangé des voitures de course après avoir gagné les six premières éditions àborddeson fameux buggy bleu « made in 06 », à Mouans-Sartoux, l’inoxydable Jean-Louis Schlesser (68 ans)pilote toujours de main de maître le « seul rallyeraid qui se termine à Dakar ». Une épreuve dont il adévoilé le roadbook hier, en Principauté, devant plusieurs concurrents - moto, auto etcamion -impatients de s’élancer dans ce temple des sports mécaniques. Jean-Louis Schlesser,que représente pour vous ce premier départ monégasque de l’Africa Eco Race ? Monaco, c’est un coup de boost pour notre épreuve, pour son image, sa notoriété. Depuis l’arrivée de la précédenteédition, on abeaucoup planché sur ce projet devenu réalité. Aujourd’hui, je suis extrêmement fier d’avoir obtenu le feu vert de la Principauté, et d’accueillir les concurrents dans un tel écrin. Voir la caravane démarrer ici, sur la scène du Grand Prix de Monaco et du Rallye Monte-Carlo,deux des plus prestigieuses courses automobiles, ça serajustefantastique ! L’expérience se prolongera-t-elle lors des éditions suivantes ? Pourquoi pas ? D’autres villes sont candidates mais on peut direque Monaco constitue notre priorité. Avant même le départ à venir,nous avons déjà mesuré l’impact de ce changement. De nouveaux partenaires vont apporter leur contribution à nos actions humanitaires en faveur de plusieurs écoles et hôpitaux des pays traversés. Le parcours ? René Metge a fini les reconnaissances le mois dernier.Il a tracé 12 étapes. 8 E AFRICAECO RACE DU 26 DÉCEMBRE AU 10 JANVIER Jean-Louis Schlesser : « Jesuis particulièrement fier d’organiser le départ de l’Africa Eco Race dans un tel écrin. » (Photo Jean-François Ottonello) Sur une distance totale de 6000 kilomètres,ce seral’Afrique dans toutesasplendeur, pureetdure, avec un Maroc moins cassant, plus de sable en Mauritanie et pas mal de navigation. Nul doute que les concurrents vont se régaler.Je les envie ! En outre, contrairement aux précédentes éditions où il fallait descendre toute l’Espagne par la route, on aprévu un embarquement bateau à Sète pour leur confort... Quid de la sécurité ? Avez-vous pris des précautions particulières ? Pas du tout ! C’est comme d’habitude. Tout le monde pointe du doigt la Mauritanie. Mais là-bas,en fait, il y a zéro problème. Le président, un ancien militaire, tient son pays d’une main ferme. Et puis,de toute façon, on ne va pas dans les villes. Nos bivouacs sont situés en plein désert, au milieu de nulle part, sous la protection de forces spéciales,police et armée. Le plateau ? Il a belle allure dans les trois catégories. Sur deux roues,lechiffre record de 2015 est dépassé. Il yaura une douzaine de nationalités et une dizaine de marques représentées. Vainqueur sortant, le Norvégien Pal Anders Ullevalseter partira grandissime favori.Mais il auraface à lui plusieurs adversaires très sérieux, notamment l’Italien AlessandroRuoso,double champion du monde des baja. On suivraaussi de près les trois femmes engagées. En auto, le Varois Mathieu Serradoritermine la préparation de son nouveaubuggy avec lequel il espère détrôner Jean- Antoine Sabatier.Côtécamions,enfin, il y aura du lourd : deux Kamaz, un Tatra, un Scania et le Man de la Portugaise Elisabete Jacinto, fidèle parmi les fidèles. Si on vous dit que ce serait encore mieux avec un Buggy bleu en tête d’affiche... (Il se marre) Merci,c’est gentil.Vous savez, moi j’ai tourné la page en janvier 2014. Maintenant, ils se battent tous comme des fous pour essayer d’entrer au palmarès. Suspense garanti. C’est super ! L’adrénaline de la compétition ne vous manque pas ? (Du tacautac) Ah non ! Comme je suis la course en ULM, figurez-vous que j’ai quotidiennementmadose d’adrénaline,chaque soir,quand il faut trouver un endroit pour se poser... RECUEILLI PAR GIL LÉON



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 1Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 2-3Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 4-5Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 6-7Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 8-9Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 10-11Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 12-13Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 14-15Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 16-17Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 18-19Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 20-21Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 22-23Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 24-25Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 26-27Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 28-29Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 30-31Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 32-33Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 34-35Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 36-37Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 38-39Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 40-41Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 42-43Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 44-45Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 46-47Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 48-49Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 50-51Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 52-53Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 54-55Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 56-57Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 58-59Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 60-61Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 62-63Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 64